Edith Crash – Des Mots (E.P)

chronique : Edith Crash - Des Mots (E.P) Edith Crash ballade sa guitare entre le France et l'Espagne où elle réside depuis 10 ans, et offre un premier E.P en téléchargement gratuit à la face du monde sur son myspace.

Edith Crash

Des Mots s’ouvre sur Casser, une chanson à la musique faite de bricks et de brocs. Et qui évoque une fête foraine brinquebalante. Dans tes mains mêle colère et simplicité dans un chant résolument rock… Avant ce monde est une bande sonore au poil pour saloon hanté, relevée de guitare, violon et piano de brocante. Hélène, est une ballade fatiguée et trainante, rallumée par l’intervention de la guitare blues de bon ton. Donde tengo que buscar clôt l’E.P dans une ambiance crépusculaire

Il se dégage une mélancolie fraiche de cet E.P aussi bizarre que l’association puisse paraitre. Des guitares sèches et nerveuses, doublées d’une voix aérienne qui charrie une quantité de sentiments. une filiation rock évidente, des ambiances folk, blues, western une légèreté apporté par le petit supplément féminin sans être ni mièvre ni simpliste. Des ambiances et sentiments brut, rapeux, sales et sauvages. Un rock comme on peut les aimer.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
3 réponses sur « Edith Crash – Des Mots (E.P) »

Les commentaires sont fermés.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.