Noël approchant, les labels sortent quelques coffrets pour attirer le chaland. Premier et rapide état des lieux.


Pour les dépressifs payant l’I.S.F

Joy Division – « +-« 

Joy Division pourrait battre le record des Pistols (un album au compteur, 35 disques disponibles dans les bacs) avec ce nouveau coup de Rhino/Warner qui annonce pour le mois de décembre la sortie d’un coffret comprenant dix 45 tours.
Le coffret en édition limitée (5000 exemplaires, une feuille de papier toilette customisée par Saville himself) étant déjà épuisé, on peut se rabattre sur l’édition standard pour le coût relativement modique de 75 euros. Une paille.

Mais comment résister au fait d’écouter sur une platine vinyl des titres comme « She’s lost control » ou « Isolation »? Surtout que le métronome humain (Morris) a tout remastérisé. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça sonne…

Pour les romantiques payant l’impôt sur le revenu

Ride – Nowhere

ride- nowhere
Si vous commandez cette chose pour votre petit neveu, bénissez votre  facteur si le colis vous ai déposé dans votre boîte aux lettres avant le 24 décembre. Et pour cause, Nowhere sort le 21 décembre. Pas très malin..
Ride. Nowhere. Les seuls types capables d’aller taquiner Kevin Shields sur son terrain le temps de quelques singles et de cet album prodigieux. Après les choses se compliquent.
Cet album mérite un traitement digne de ce nom. L’édition actuelle nous l’offre dans un triste état. Là encore, Rhino ne fait pas les choses à moitié avec une édition remastérisée (minimum syndical vu l’état de délabrement), un live (Roxy 91), l’E.P. Today Forever et enfin un joli livret.

Pour les non imposables

The Coral – Butterfly House (accoustic version)

The Coral - Butterfly House

On a déjà dit tout le bien que l’on pensait de ces petits gars. Ils ne ressemblent à rien, pourraient jouer le rideau fermé mais comme ils ont écrit les plus belles chansons de la pop anglaise de cette décennie, on est prêt à pardonner beaucoup.

On pensait que la chose était entendue avec le départ du guitariste Ryder Jones et la sortie d’une compilation. Que nenni. Les voilà repartis avec un album sérieux et bien construit. Et pour le 6 décembre et une somme relativement modique, vous pouvez avoir cet objet en version acoustique.

Pour ceux qui auraient l’envie de se rendre imposables en 2011, vous pourrez acheter le coffret Butterfly House (Vinyl, Cd’s, raretés et DVD…)

Pour les adeptes de la niche fiscale

Paul McCartney –  « Band of the run » et Bruce Springsteen – « The Promise : The Darkness on the Edge of Town Story »

The Promise : The Darkness on the Edge of Town Story

On vous épargne les deux listes respectives des coffrets. Mais au jeu de « qui a la plus grosse », c’est l’ami Bruce qui gagne.

Macca ressort donc l’album des Wings de 1973 en différentes versions. La meilleure affaire est sans doute l’édition spéciale. Deux disques et un DVD qui feront l’affaire. Ainsi, vous ne cassez pas votre livret d’épargne pour passer par la case Springsteen. Qui effectivement envoie tout valser avec ce coffret. Affaire à suivre.

Pour les adeptes du contrôle fiscal

Suede – The Best Of

Suede - The best of
Le groupe de la grande seringue s’est reformé depuis quelques mois et entame une tournée européenne. Et pour renflouer les caisses de la case chômage (Oakes) et de la carrière solo en berne (Anderson), le groupe a eu la bonne idée de sortir un best of. Comme il y a déjà quelques années. Et aucun inédit en vue… Donc pour quelques euros de plus, vous pourrez récupérer tous les titres de Suede que vous possédez déjà mais en version remastérisée par Chris Potter (The Verve). L’ami Potter a courageusement nettoyé le premier album (qui a bien mal vieilli) et offert une seconde jeunesse aux autres titres du groupe. Les titres de Dog Man Star sont toujours les meilleurs…

Pouet? Tsoin. Évidemment.
1 réponse sur « Pour une poignée de réeditions. Tome 1 »

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Bruce Springsteen

Merci patron !

La pêche du jour vient d’un monsieur de 73 ans qui annonce un album de reprises de standards de la soul avec Do I Love You (Indeed I Do) et effectivement on l’aime. Merci Boss !
Suede

Suede rechaussé !

Se raconter à nouveau. Quatre ans après The Blue Hour, Suede revient avec Autofiction et c’est une très bonne surprise.
The Coral

Récit Coralien

Sorti en juillet 2002 chez Deltasonic Records, le premier album des Coral fit grand bruit, porté par un single fantastique, Dreaming of you. Pour fêter ses vingt ans, le groupe le réédite et annonce une tournée (anglaise).
paulo

Macca régna !

Paulo est un éternel jeune homme de 79 ans. Il a trouvé sa voie mais continue à nous indiquer la notre.

Plus dans Chroniques d'albums

Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.
Nickwheeldon-gift

Nick Wheeldon – Gift

Nick Wheeldon nous a fait cette année un beau cadeau avec Gift, un classique instantané dès la première écoute pour les Fragile Minds dont on fait partie.
Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?