On continue l’état des lieux des rééditions de cette fin d’année.

Pour les chanceux qui ne payent plus la taxe professionnelle :

N.I.N. – Pretty Hate Machine

NIN - Pretty hate machine
Les fans de ponceuse et de perceuse vont être ravis.
Si les bonus sont plus que légers (une face B du single Sin), Reznor ne se moque pas du monde (pas le genre de la maison) en remastérisant lui même son premier disque. Nine Inch Nails is Trent Reznor pouvait on lire en 1989 sur le livret du disque. Idem en 2010.
Reznoz a permis, dans sa grande mansuétude à Sheridan de réaliser une nouvelle pochette (l’heureuse idée) et a donc passé un coup d’éponge sur un album qui allait entraîner à lui tout seul la chute du mur de Berlin.

Nine Inch Nails: Head Like a Hole (Remastered)

Pour les adeptes des frais réels :

Primal Scream – Screamadelica

Primal Scream - Screamadelica

Il va falloir rouler un bon nombre de kilomètres en 2011 ou revendre une certaine quantité de cadeaux de Noël non souhaités pour pouvoir se payer cet objet en mars 2011. 140 euros minimum…

Album mythique de Creation Records (qui sauve le rouquin de la faillite), Screamadelica fait tourner la tête de toutes les boîtes de nuit anglaises en 1991. Déjà 20 ans. Jimmy Miller (responsable des meilleurs Stones) à la production, Jah Wobble en guise d’invité, les écossais de Primal Scream piègent toute une génération avec un album caméléon qui les fait quitter la catégorie des groupes sous perfusion Byrds.
Après cet épisode, les données ne seront plus les mêmes. Primal Scream arrivera quand même à remettre le couvert en partant vers d’autres horizons (l’excellent Riot City Blues).

Pour les exilés fiscaux :

Orange Juice – Coals to Newcastle

Orange Juice - Coals to Newcastle

Coupable d’un des meilleurs albums de l’année 2010, Edwyn Collins se rappelle à notre bon souvenir avec cette généreuse compilation. En effet, les disques de son groupe étaient introuvables depuis belle lurette.
Sur son album Losing Sleep, le vieux avait mis à ses ordres la fine fleur actuelle de la pop : les géniaux The Drums, les pénibles Franz Ferdinand, les mésestimés Magic Numbers etc…. On comprend pourquoi tous ces types se sont ramenés au chevet de Collins : ils lui doivent en partie leur succès.
En pleine gueule de bois post punk, Collins et ses acolytes ont enquillé une belle collection de chansons. Le foutraque Blue Boy n’a pas pris une ride.

Pour les sportifs qui payent un redressement fiscal :

Dexys Midnight Runners – Searching for the Young Soul Rebels

Dexys Midnight Runners - Searching for the Young Soul Rebels

Kevin Rowland était un sacré zigoto. Il menait sa troupe d’une main de fer et enfilait les gants de boxe pour enregistrer ses disques.
Le sport, les costards et de la soul. Rien que ça.
Le single qui leur permet de décrocher la timbale est toujours aussi scintillant et dansant. Geno, hommage à Geno Washington, est toujours aussi sexy. Geno, Geno, Geno!!
Les deux Kevin font donc un tour de chauffe avec ce premier album avant de claquer des singles encore plus efficaces dans les albums suivants.
Qui peut résister à Plan B ?

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.
Primal Scream © Fabrice Buffart

Primal Pitchfork !

C’est la fin du mois d’octobre, le début du mois de novembre… L’hiver n’est pas loin et le moral au plus bas. Une seule solution : le Pitchfork Music Festival Paris et sa programmation de folie.
Primal Scream © Fabrice Buffart

Maximum Primal Scream !

Comment aborder la rentrée 2019 avec le sourire ? En apprenant que Primal Scream revient à l’automne à Paris le temps d’une date lors du Pitchfork Festival.
Primal Scream - Maximum RockNRoll

Primal Scream – Maximum Rock ‘n’ Roll – The Singles

Après avoir publié le passionnant Give Out But Don’t Give Up (The Original Memphis Recordings) en 2018, Primal Scream (ou plutôt Sony) sort un double best-of dénué de tout intérêt. Maximum Rock ‘n’ Roll – The Singles, maximale arnaque.
Primal Scream - Give Out But Don't Give Up

Primal Scream – Give out but don’t give up: the original Memphis recordings

Après avoir fricoté avec les Byrds et publié un premier chef-d’oeuvre (Screamadelica), les Primal Scream prirent tout le monde de cours en 1994 en voulant jouer dans la même catégorie que les Stones. Coup de bol (enfin pas que…), le groupe de Glasgow enregistra un grand disque, totalement incompris à son époque, qui ressort aujourd’hui…
Primal Scream © Fabrice Buffart

Crucial TINALS #2

Le TINALS 2018 est en approche du 1er au 3 juin avec comme toujours une programmation impressionnante sous le soleil gardois dans l’antre accueillante Paloma ! L’occasion de revenir sur l’énormissime édition 2017 avec les photos de Fabrice Buffart de la deuxième journée !

Plus dans Chroniques d'albums

Half Japanese – Crazy Hearts

Fondé en 1975 par les frères Fair, Half Japanese est une créature artistique singulière qui possède un répertoire totalement biscornu. Adulée par Kurt Cobain, adorée par les soeurs Deal et aimée par tous les grands noms de la pop écossaise, la discographie de ce groupe s’enrichit d’un dix-neuvième disque cette semaine. Et comme depuis 1975,…
The Smashing Pumpkins - Cyr

The Smashing Pumpkins – CYR

Revenus à un son décent avec Shiny and Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun en 2018 grâce à Rick Rubin, les Smashing Pumpkins prennent tout le monde à contre-pied en laissant Billy Corgan voguer vers son groupe préféré, New Order et donc changer d’identité sonore.
The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.