Catégories
Chroniques d'albums

Pour une poignée de rééditions. Tome 2

On continue l’état des lieux des rééditions de cette fin d’année.

Pour les chanceux qui ne payent plus la taxe professionnelle :

N.I.N. – Pretty Hate Machine

NIN - Pretty hate machine
Les fans de ponceuse et de perceuse vont être ravis.
Si les bonus sont plus que légers (une face B du single Sin), Reznor ne se moque pas du monde (pas le genre de la maison) en remastérisant lui même son premier disque. Nine Inch Nails is Trent Reznor pouvait on lire en 1989 sur le livret du disque. Idem en 2010.
Reznoz a permis, dans sa grande mansuétude à Sheridan de réaliser une nouvelle pochette (l’heureuse idée) et a donc passé un coup d’éponge sur un album qui allait entraîner à lui tout seul la chute du mur de Berlin.

Nine Inch Nails: Head Like a Hole (Remastered)

Pour les adeptes des frais réels :

Primal Scream – Screamadelica

Primal Scream - Screamadelica

Il va falloir rouler un bon nombre de kilomètres en 2011 ou revendre une certaine quantité de cadeaux de Noël non souhaités pour pouvoir se payer cet objet en mars 2011. 140 euros minimum…

Album mythique de Creation Records (qui sauve le rouquin de la faillite), Screamadelica fait tourner la tête de toutes les boîtes de nuit anglaises en 1991. Déjà 20 ans. Jimmy Miller (responsable des meilleurs Stones) à la production, Jah Wobble en guise d’invité, les écossais de Primal Scream piègent toute une génération avec un album caméléon qui les fait quitter la catégorie des groupes sous perfusion Byrds.
Après cet épisode, les données ne seront plus les mêmes. Primal Scream arrivera quand même à remettre le couvert en partant vers d’autres horizons (l’excellent Riot City Blues).

Pour les exilés fiscaux :

Orange Juice – Coals to Newcastle

Orange Juice - Coals to Newcastle

Coupable d’un des meilleurs albums de l’année 2010, Edwyn Collins se rappelle à notre bon souvenir avec cette généreuse compilation. En effet, les disques de son groupe étaient introuvables depuis belle lurette.
Sur son album Losing Sleep, le vieux avait mis à ses ordres la fine fleur actuelle de la pop : les géniaux The Drums, les pénibles Franz Ferdinand, les mésestimés Magic Numbers etc…. On comprend pourquoi tous ces types se sont ramenés au chevet de Collins : ils lui doivent en partie leur succès.
En pleine gueule de bois post punk, Collins et ses acolytes ont enquillé une belle collection de chansons. Le foutraque Blue Boy n’a pas pris une ride.

Pour les sportifs qui payent un redressement fiscal :

Dexys Midnight Runners – Searching for the Young Soul Rebels

Dexys Midnight Runners - Searching for the Young Soul Rebels

Kevin Rowland était un sacré zigoto. Il menait sa troupe d’une main de fer et enfilait les gants de boxe pour enregistrer ses disques.
Le sport, les costards et de la soul. Rien que ça.
Le single qui leur permet de décrocher la timbale est toujours aussi scintillant et dansant. Geno, hommage à Geno Washington, est toujours aussi sexy. Geno, Geno, Geno!!
Les deux Kevin font donc un tour de chauffe avec ce premier album avant de claquer des singles encore plus efficaces dans les albums suivants.
Qui peut résister à Plan B ?

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

91+SBlYCpzL._SL1500_

Still shiny !

Qu’est-ce qu’une bonne chanson ? celle qui traverse le temps, vous transporte directement dans des années fastes et insouciantes et vous fait chanter à tue tête comme ce Movin’ on Up, un titre qui n’a pas « bougé » !
Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.
Primal Scream © Fabrice Buffart

Primal Pitchfork !

C’est la fin du mois d’octobre, le début du mois de novembre… L’hiver n’est pas loin et le moral au plus bas. Une seule solution : le Pitchfork Music Festival Paris et sa programmation de folie.
Primal Scream © Fabrice Buffart

Maximum Primal Scream !

Comment aborder la rentrée 2019 avec le sourire ? En apprenant que Primal Scream revient à l’automne à Paris le temps d’une date lors du Pitchfork Festival.
Primal Scream - Maximum RockNRoll

Primal Scream – Maximum Rock ‘n’ Roll – The Singles

Après avoir publié le passionnant Give Out But Don’t Give Up (The Original Memphis Recordings) en 2018, Primal Scream (ou plutôt Sony) sort un double best-of dénué de tout intérêt. Maximum Rock ‘n’ Roll – The Singles, maximale arnaque.
Primal Scream - Give Out But Don't Give Up

Primal Scream – Give out but don’t give up: the original Memphis recordings

Après avoir fricoté avec les Byrds et publié un premier chef-d’oeuvre (Screamadelica), les Primal Scream prirent tout le monde de cours en 1994 en voulant jouer dans la même catégorie que les Stones. Coup de bol (enfin pas que…), le groupe de Glasgow enregistra un grand disque, totalement incompris à son époque, qui ressort aujourd’hui […]

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.
The Killers - Pressure Machine

The Killers – Pressure Machine

Entouré par Springsteen et par John Steinbeck, Brandon Flowers poursuit sa quête de la chanson parfaite et nous emmène dans les terres de son enfance.
Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout […]
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.