Vidéo : Morgane Imbeaud – Seule

C'est beau de voir l'évolution d'une artiste. Morgane Imbeaud est désormais prête à un nouvel envol avec les précieux Robin Foster au son et Alexis Magand aux images.

Un proverbe français affirme, « quand on est seul on devient nécessaire. » Morgane Imbeaud s’est retrouvée et nous est nécessaire. Surexposée avec Cocoon, elle ne ferme pas les yeux sur le passé et ose la colère au lac de Servières baptismal et revitalisant.

« J’ai apprivoisé la solitude depuis quelques années, elles ne sont pas nombreuses. Je parle d’amour, sans vous dévoiler lequel, cela m’appartient et c’est précieux. Je vous invite à pleurer, danser, rire, crier le joie, vous défouler. Je suis très heureuse que cette chanson soit enfin à vous !
Aimer la solitude, c’est être libre.✨ »

Discographie

Morgane Imbeaud – Seule

Je déposerais seulement quand tu seras prêt
Un peu de colère inavoué
Pour ne rien cacher
J’attendrais que tes paupières se ferment

Avant l’aube
Sur un lit rouillé
Je te propose en secret
Pour ne rien cacher
D’attendre que nos paupières se ferment

Je veux te dire seulement si tu es prêt
Qu’il faut me fuir sans regret
Pour ne rien cacher
Attends que mes paupières s’éteignent

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Morganeimbeaud-patineuse

Vidéo : Morgane Imbeaud – Patineuse

Dans le monde du patinage, un adage revient souvent, « quand la vie est dure, enfile tes lacets et patine. » Comment remonter sur la glace d’un monde artistique concurrentiel pour Morgane Imbeaud quand on a connu un burn out ? En s’affranchissant des règles, en se débarrassant des diktats, en étant soi même.

Plus dans Son du jour

Louisdurdek-unnamedroad

[EXCLU] Vidéo : Louis Durdek – Unnamed Road

Louis Durdek nous promène sur son chemin de traverse. « On t’accompagnera si tu trouves ta route » écrivait Eugène Guillevic, avec ce titre, on suit Louis Durdek jusqu’au bivouac et davantage.