Pierre Lapointe seul au piano

D’ordinaire très entouré, Pierre Lapointe s’est récemment lancé dans une tournée solo, destinée à montrer que derrière des orchestrations savamment travaillées se trouvent des morceaux toujours solides, aux mélodies imparables, dont les textes atypiques ont de quoi heurter et hanter.

Avec ce Seul au Piano, il semble se dévoiler encore un peu plus, n’ayant désormais plus aucune possibilité de se réfugier derrière de quelconques artifices. Le pari lancé par le québécois est globalement réussi, notamment lorsque ses chansons les plus tonitruantes (Deux par deux rassemblés, Au bar des suicidés) révèlent des trésors de mélancolie sous l’effet de ce minimalisme soudain. On touche même au sublime avec Le lion imberbe, déjà symbole de la symbiose entre la grandiloquence et la pudeur de La forêt de mal-aimés, le meilleur album de l’artiste.

Pierre Lapointe - Pierre Lapointe Seul Au Piano

Moins convaincants hélas, les instants où Lapointe reprend dans un silence de cathédrale des morceaux qui se montraient déjà très discrets sur les albums. Le bouleversant Au 27-100 rue des partances n’hérite ainsi que d’une interprétation sans plus value, copie quasi conforme de la version album. Reste que la qualité supérieure d’écriture et d’interprétation du monsieur rend ce Seul au Piano assez incontournable, d’autant qu’il parvient à éviter sur (presque) toute la longueur du disque de dispenser ses habituels traits d’humour, à la fois hilarants et perturbants pour un public venu avant tout dans le but d’être bouleversé par la poésie végétale de ce chanteur absolument hors norme.

Pierre Lapointe – Seul au piano

Cela pourrait vous intéresser

Dimon-pv

[EXCLU] Vidéo : Dimoné – PV

Dimoné pourrait avoir la médaille Fields des allitérations, être chevalier de l’ordre national des jeux de mots. Le piano de Jean Christophe Sirven suffit pour que ce démon de Dimoné glisse sa prose poétique dans les interstices de nos vies pour nous mettre à l’amende et nous faire sortir de la route.
Pomme – Nelly

Vidéo : Pomme – Nelly

Ne pas tourner le dos. Sortir la tête hors de l’eau. Pomme aime après l’enfer et rend un hommage sensible et stupéfiant à Nelly Arcan.
Pethrol – Capital

[EXCLU] Vidéo : Pethrol – Capital

Le cours de Pethrol prend de la valeur avec en exclusivité leur nouveau titre Capital avant la sortie d’un album en français à la rentrée.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.