Catégories
Chroniques d'albums

Beastie Boys – Hot Sauce Committee Part 2

Si j’étais cynique, je dirais que les Beastie Boys sont un formidable matos à antiquaire. Si j’étais cynique. Pour prouver aux petits jeunes, qu’ils ont encore des trucs à dire, le groupe new yorkais sort cette année un nouvel album. Hot Committee Sauce Part II ne fait pas suite à Hot Sauce Committee Part I qui devait sortir en 2009, mais qui ne vit jamais le jour pour cause de cancer de MCA. Le II est donc une version augmenté du premier.

Constatation immédiate à l’écoute du premier morceau les Beastie Boys « sont toujours dans la place » (Oui j’ai tendance à sortir mon vieux vocabulaire quand j’écoute du rap.) Le flow est assurément bien là et le morceau charrie un fumet d’antan qui fait secouer, salement. Et c’est bon.

Les deux morceaux suivants n’égale pas la puissance et la jouissance du premier. Ils font un peu retomber le soufflet qui ne tarde pas à remonter avec Too Many Rappers (feat Nas) et sa fusion electronifiée. Une autre invité de marque : Santigold pour Don’t play no game that i can’t win. Ce morceau c’est une éclaircie Jamaïcaine dans un album franchement urbain qui fleure bon le bitume.
On retiendra entre autre de cet album le punk Lee Majors Come again, le sombre Long Burn The Fire et un Here’s a Little Something For Ya qui envoi le steak méchamment. Hot Sauce Committee se clôt sur deux très courts morceaux qui envoient une dernière décharge électrique.

La fusion des Beastie Boys charrie dans cet album « tradi » une énergie assez folle. Entre punk à grosses guitares, et envolés electro, Hot Sauce Committee décolle le poil. Les vieux ont encore un tas de trucs à apprendre aux jeunots.

Beastie Boys - Hot Sauce Committee Part 2

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Partager cet article
3 réponses sur « Beastie Boys – Hot Sauce Committee Part 2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Paul Mc Cartney - Deluxe Boxset Cover

Cerise sur la tarte !

Flaming Pie, le dixième album solo de Sir Paul est réédité luxueusement pour les soins de la Paul McCartney Archive Collection après le dernier en date, Wings over Europe toujours sous la supervision du maître.
Paul McCartney - Carpool Karaoke

Paul is not dead !

When I’m 76 pourrait chanter Macca après son incroyable passage dans le late show de James Corden qui provoque assurément un grave bonheur à déjà plus de 18 millions de fans en 7 jours. Il y a des artistes qui vieillissent comme un bon vin et continuent de se bonifier, Paulo est de ceux là.…
Christophe - Dangereuse

Vidéo : Christophe – Dangereuse

Un lit de cordes comme un début de symphonie, celle du cœur, d’autres pour emprisonner ou plutôt encorder esthétiquement, entre acrobatie et méditation, inspiré par le Shibari des Samouraïs au XVème siècle.
Beck

En phase avec Beck ?

Beck Beck is back sur scène le 11 septembre prochain au Zénith de Paris. Il devrait comme au festival de Coachella en avril dernier revisiter l’ensemble de sa carrière en incluant son petit dernier, Morning Phase. Cette date sera l’unique étape française de sa tournée mondiale qui débutera en juin 2014, accompagné par le groupe…
Beck - Morning Phase

Le bon Beck

12 ans après avoir vu changer la mer sans chapeau, Beck est de retour avec un album lumineux et apaisant, Morning Phase. Beck – Morning Phase

Plus dans Chroniques d'albums

Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…
Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…
Régina Demina - Hystérie

Régina Demina – Hystérie

On voudrait voir la dame blanche, en short serré, talons aiguilles et joli décolleté, on se trouverait probablement au bon endroit. On souhaiterait voir la Belle et la Bête monter une barre de pole dance, ou Atchoum se maquiller en princesse, on le serait probablement encore aussi. Car Régina Demina est un enchevêtrement de peut-être,…