Obel à nu !

Agnès Obel @ Europavox 2010 (© Nicolas Auproux)
Guimauve 07/07/2011
Agnès Obel @ Europavox 2010 (© Nicolas Auproux)
Agnès Obel @ Europavox 2010 (© Nicolas Auproux)

Après un rendez-vous manqué en novembre à l’Epicerie Moderne de Feyzin, la voix cristalline de la divine Agnes Obel s’est enfin posée dans l’écrin intime de l’Odéon de Fourvière que les romains réservaient aux concours de poésie et de musique.

Agnes Obel

Nous étions passés à côté de la délicate Agnes Obel lors du festival Europavox en 2010. Philarmonics n’était pas sorti, avec sa pochette Hitchockienne, portrait austère de cette blonde venue des frimas scandinaves, au regard marmoréen avec son polo tricoté main par mère grand en compagnie d’un hibou grand duc hypnotique.

Un an plus tard et malgré une presse dithyrambique et un disque de platine en France, la
danoise semble loin de l’image de la petite sirène de Copenhague, loin aussi de la lolita des charts avec son renversant Riverside, c’est une trentenaire façonnée par Berlin où elle réside depuis 5 ans. C’est donc l’une des belles surprises de l’année.

Elle débarque à Lyon, sous une chaleur étouffante avec la lumière rasante et dorée de cette fin juin, après un voyage éprouvant de 16 heures en avion depuis l’Irlande avec à la clé la perte de ses bagages. Elle investit la scène de l’Odéon dans une tenue sobre, un jean et une chemise noire prêtée par l’organisation des Nuits de Fourvière. Un long piano à queue, scintillant de sa laque noire trône sur scène, Agnes Obel ne sera accompagnée que de sa complice Anna Müller au violoncelle. « Le piège serait de chercher à étoffer le son, ajouter trop d’instruments et de musiciens. J’aime cette idée que l’on n’a rien à cacher, que tout se voit et s’entend » explique t-elle dans Télérama. Le duo va donc jouer quasi intégralement Philarmonics dans le plus simple appareil, à nu. 1h30 de musique onirique, mélancolique mais jamais plombante, un spleen aérien envoûtant de simplicité. L’auditoire est attentif, on se moque de la moindre toux déchirant l’atmosphère recueillie entre les morceaux. Les doigts d’Agnès courent sur les touches noires et blanches du piano, ruban adhésif de son âme. C’est moins sautillant qu’une Sarah Blasko, moins mortifère qu’une Soap & Skin, moins énervé que la pithie Polly Jean, moins sophistiqué qu’une Joanna Newsom.

Le crépuscule est tombé quand Agnès entame Close Watch, une reprise du corbeau John Cale. Les notes oscillent métronomiquement, battement de coeur musical, horloge vivante et lancinante, on rêve soudainement du mythique rayon vert nous transperçant de part en part.

Agnes Obel – Close Watch

Elle s’amuse de l’excellence de l’acoustique, dédicace chaque morceau, à l’avion récalcitrant, au taxi, à la directrice des Nuits de Fourvière, au public. Agnès radieuse, s’amuse, elle ne joue pas du piano, elle joue avec, inspirée par les Gymnopédies (en grec « fêtes des enfants nus ») de Satie, par la suite bergamasque de Debussy ou encore les airs spontanés à la Bartok. « J’ai toujours été attirée par les mélodies toutes simples, presque enfantines. Que j’entendais comme des chansons. J’ai d’ailleurs mis longtemps avant d’écrire des textes, les airs que j’aime me semblent déjà raconter une histoire, projeter des images » avance t-elle.

Agnes Obel chante les rivières, les forêts, les fleurs, la terre, les collines (Riverside, Wallflower, On Powerder Ground, Over the Hill), austère et lumineuse, elle livre ses récits de l’intime au milieu de 4000 personnes captivées. Agnès et Anna ont l’art de l’épure, presque intimidées pour présenter de nouvelles « melody » que l’on retrouvera peut être sur un futur album. Même les cigales goûtent la douceur du moment, cette simplicité envoûtante. Une standing ovation salue le rappel Smoke and Mirrors, et l’ange échappé des Ailes du désir s’éclipse dans la torpeur de l’été.

L’album Philharmonics, est disponible en Edition Deluxe limitée depuis le 2 Mai.
Avec 6 titres live et 5 versions piano inédites et un édito par Didier Varrod (France Inter).

Date : 27 juin 2011
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Réponses
  1. Je ne mets pas de comm régulièrement (voire même jamais) mais comme le bouton « like » déconne c’est l’occasion !
    Ça fait plaiz de lire un article comme ça, aussi bien écrit. On est plongé dans le concert … à lire avec « Close Watch » en fond sonore !

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».

Lizzo @ Main Square Festival 2019

Jolie Lizzo

Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…

Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

Cool as Skip The Use

Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du…

Arnaud Rebotini @ Main Square Festival, 06-07-2019

Arras Calling ! Arnaud Rebotini can’t fail !

Avant de monter sur la scène du Main Square pour clôturer la deuxième journée de l’édition 2019, Arnaud Rebotini après un passage à l’Astropolis avec le Don Van Club pour un concert autour de la B.O. de 120 Battements par Minute et avant de jouer aux Eurockéennes de Belfort, Rebotini est passé par le Main…

[MALN 2019] La quête sacrée des Temples

Avant d’entamer une tournée américaine conséquente et une date au Trabendo en septembre, les Temples étaient à Amiens pour commencer à défendre leur troisième album, Hot Motion et poursuivre leur quête de la meilleure chanson psychédélique.

Jean-Louis Aubert

Aubert toujours vert !

Jean-Louis Aubert, solaire, seul mais pas solitaire, et surtout solidaire du monde, et de la vie. Une parenthèse enchantée d’un soir d’été, à Sète, un balcon sur la mer.

[MALN 2019] Balthazar nous a mis la fièvre !

« Il sort de nulle part, une frappe de bâtard, on a Benjamin Pavard ! » pouvait on entendre dans les rues d’Amiens en juillet 2019. Onze mois plus tard, résonnaient dans les rues d’Amiens plus ou moins les mêmes paroles : « Ils sortent de nulle part, une classe de bâtard, on a Balthazar ! »

[MALN 2019] Merveilleux Andrew Bird

Revenu avec My finest Work Yet l’un des albums de l’année, Andrew Bird a fait des merveilles pour le premier soir de Minuit Avant La Nuit.

[MALN 2019] Fondants Foxwarren !

Deux ans après sa venue à Amiens pour défendre et surtout jouer l’album The Party, Andy Shauf était de retour hier soir à La Lune des Pirates. Et avec Shauf, le changement c’est maintenant.

Cool as Wilco

Après un break de deux ans, Wilco remet la gomme avec une mini tournée française qui n’est qu’une étape vers la sortie dans les mois prochains mois d’un onzième album et d’un concert parisien au Trianon.

Angèle @ Zénith Amiens - 05 juin 2019

Balance ton concert

Avant d’être la tête d’affiche du Main Square et du Paléo Festival (pour ne citer qu’eux), Angèle posait ses enceintes dans un Zénith d’Amiens qui affichait complet (comme les autres) pour faire danser et chavirer les cœurs de plusieurs générations.

Le Souldier Tour de Jain fait étape à La Halle Tony Garnier

« C’est la plus grande salle que j’ai jamais faite ! » s’est exclamée Jain devant le public de la Halle Tony Garnier. L’artiste, pourtant déjà détentrice d’une double victoire de la musique, à laquelle s’est ajoutée une nomination aux prestigieux Grammy Award, tout cela dans le cadre d’une tournée mondiale n’a pourtant rien d’une débutante. Elle…

Add to Jeanne Added

Quasiment quatre ans après son passage à La Lune des Pirates, Jeanne Added revient à Amiens. Entre 2015 et 2019, elle est restée la même.

Balthazar © Fabrice Buffart

Fièvre à l’Epicerie avec Balthazar !

Belle fête d’anniversaire pour Michiel, batteur du groupe belge Balthazar qui avait invité plusieurs centaines d’auditeurs pour célébrer fiévreusement l’événement à l’Épicerie Moderne de Feyzin.

Bryan’s Magic Tears : It’s Kind of Magic

Les Bryan’s Magic Tears étaient de passage à Amiens pour deux missions éminemment dangereuses. Ouvrir pour Le Villejuif Underground le vendredi soir et faire un goûter-concert le lendemain après-midi. Missions impossibles pour le gang de Benjamin Dupont, le Ethan Hunt de l’affaire ? Du tout. Attention, cet article s’auto-détruira dans 20 secondes.

Shaka Ponk © Elsa SCHULHOF

Shaka’Lyon : Beautiful Freak

Il y avait quelque chose dans l’air, comme une réminiscence d’un air de Eels et du fabuleux Beautiful Freak.

P’tit Gibus & Grand Dando

Point final d’une tournée européenne (triomphale), le concert des Lemonheads au Gibus Club a tenu toutes ses promesses.

The Wombats @ le Trabendo, Paris, 05/02/2019

The Wombats au Trabendo

En ce début du mois de février le Trabendo accueillait Circa Waves et The Wombats pour un show rock des plus déjantés !