Schlammpeitziger – Vorrausschauende Bebauung

Il y a des artistes sympas quand-même, ceux qui ne se posent pas de questions tarabiscotées lorsque vous leur demandez si c'est possible d'avoir leur dernier album, ceux là même qui vous répondent dans la journée et vous envoient gentiment un lien. Jo Zimmermann alias Schlammpeitziger fait partie de ces gens. Et la découverte de “Vorrausschauende Bebauung” confirme tout le bien que je pense d'un artiste un peu trop discret à mon goût.

Schlammpeitziger avec sa fausse naïveté et sa candeur cache en fait ce qu’on pourrait qualifier d’une inquiétante indolence. On a parfois l’impression à l’écoute de sa musique que la chambre d’enfants bien tranquille recèle de sombres secrets dans un profond placard ou que la House of Fun des fêtes foraines pourrait très vite se transformer en un train fantôme des plus terrifiants. Sous le vernis joyeux et un peu artisanal se cachent des trésors d’inventivité sombre, en adepte des vieux synthés, il a en l’occurrence longtemps composé avec un Casio CZ 230 S le germain ne se lasse pas de vous embarquer pour un petit tour de montagne russe, rythmé en diable. Parfois la mélancolie pointe le bout de son nez, c’est l’occasion pour lui de mieux rebondir et de vous concocter un titre construit de multiples strates tel un mille-feuilles sonore qui se laisse déguster en fondant de bonheur. « Vorrausschauende Bebauung » pourrait bien faire tourner les têtes des clubbeurs en cet hiver qui arrive, enfin pour vous… Moi, il me la fait déjà tourner sous les cocotiers et les pieds dans le sable. En bonus, je ne résiste pas au plaisir de vous faire découvrir pour ceux qui ne connaissent pas « Mango und Papaja auf Tobago ».

Schlammpeitziger – Mango und Papaja auf Tobago

Schlammpeitziger – Vorausschauende Bebauung (Album-Medley)

Cela pourrait vous intéresser

Magenta – Un Peu d’Amour

Vidéo : Magenta – Un Peu d’Amour (avec Yoa)

Après les discours riants du duo comique Vincent Lindon et Volodymyr Zelensky sous le regard complice et ému de Thierry Frémaux en ouverture du 75ème festival de Cannes, on avait envie d’un peu d’amour, petit lâcher prise offert par Magenta avant leur nouvel EP disponible le 17 juin et en précommande ici.
Brisa Roché & IX

I want my BRMD !

Attention. Alerte OMNI. Brisa Roché & IX (prononcer ixe nous précise t-on) bousculent le dress code musical avec leur « Heavy Dreaming pop » qui ne rentre pas dans les cases.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.