Bruxelles – The Mission EP

chronique : Bruxelles - The mission EP

Bruxelles

Ils se nomment Bruxelles, sont de Clermont-Ferrand, font une musique anglo-saxonne et s’offrent sur cet EP 5 titres les services au mixage de Dave Bascombe qui a produit le mythique Shout des Tears for Fears, Music for the Masses de Depeche Mode ou encore le trop sous estimé Coming up de Suede. Pour l’auditeur, la mission si toutefois vous l’acceptez sera de danser sur une pop intelligente saturée de basse vrombissante et de claviers frénétiques légèrement vintage. Un premier extrait, A lot of time is wasted a été mis en images par Alexandre Rochon du Delano Orchestra et co-fondateur du label aux oreilles d’airain et aux doigts d’or Kütu Folk Records. Ce titre vénéneux au riff polyamidique qui rappelle celui du Midnight City de M83 met en scène une black swan perdue au milieu d’effrayants tentacules phalliques, une prisonnière d’un estomac d’alien libérée par une danse frénétique. Les choeurs sur Damn song viennent donner de l’air à l’étouffante scansion métronomique de ce titre claustrophobe, Days to come s’ouvre sur une grosse basse et monte en pression, le très discoïde LOVE en majuscule fera remuer les corps en approche sur les dancefloors. The Mission clôt le disque par une mélodie puissante, hypnotique et fulminante. Mais cet EP ne s’autodétruira pas après sa sortie le 18 janvier 2012, mieux il risque de se diffuser sur les ondes et à La Flèche d’Or le 2 février.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.