Band Of Skulls – Sweet Sour

Band Of Skulls - Sweet Sour Les Band Of Skulls reviennent avec un deuxième album produit par Ian Davenport (Supergrass, Badly Drawn Boy et Band Of Skulls...) et mixé par Nick Launay (Nick Cave / PIL / Yeah Yeah Yeahs). Une équipe de luxe au chevet d'un groupe prometteur.

Band Of Skulls

Band Of Skulls avait sorti en 2009 un premier album sympathique et gorgé de bonnes choses mais assez inégal.
Si le groupe regarde toujours de l’autre coté de l’Atlantique, le groupe de la charmante Emma Richardson semble avoir résolu les problèmes d’écriture. Alors que Baby Darling Doll Face Honey possédait de vraies petites bombes nucléaires, l’album était plombé par quelques longueurs. Le problème est ici résolu : dix chansons, dix vraies chansons.

Vraie alternative aux pénibles The Dead Weather et compagnons de route aux ultra exposés The Black Keys, les Band Of Skulls jouent donc gros avec ce disque. Et pourraient rentrer dans la première division.

Discographie

Ils n’ont pas l’air de souffrir les Band Of Skulls. Ils viennent de Southampton pourtant. Une belle épine dans le pied quand on jure par le rock yankee. Il n’empêche. Les Band Of Skulls ont attrapé un torticolis en regardant avec la côte est américaine et ont réussi l’exploit de sortir un disque métissé. Guitares américaines et sensibilité anglaise : Wanderluster séduit par ses guitares rusées et Navigate tape juste.

Car Sweet Sour et ses deux premiers singles sont des trompe-l’oeil. Les gros riffs saignants et l’ambiance testotéronée sont la plupart du temps absents de ce disque. Un peu à l’image d’un Nirvana qui avait abandonné les riffs mal dégrossis entre Bleach et Nevermind.  Les meilleurs moments du disque sont les instants où le groupe ne se cache pas derrière une avalanche de décibels : Close To Nowhere est une clôture efficace et Bruises est convaincant grâce à ses instants de quiétude.

Loin de la frénésie londonienne, les Band Of Skulls gagnent leur pari. Alors qu’ils pourraient passer pour des illuminés psychiatriquement dangereux, Emma et ses deux coyotes dament le pion à une tripotée de groupes anglais et pourraient décrocher la timbale du Billboard.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
1 réponse sur « Band Of Skulls – Sweet Sour »

Vous en avez du bol d avoir l album depuis un mois ! Depuis le concert de la maroquinerie je n en peux plus de l attendre ! Heureux que ce 2nd album soit une reussite, le premier étant déja un très bon premier album. Hate de l acheter car se groupe merite d avoir beaucoup de succès, d autant qu ils sont imperiaux sur scène.

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Band Of Skulls

Les Band Of Skulls au Trabendo !

Les Band Of Skulls s’apprêtent à publier un quatrième album produit par Gil Norton (The Pixies, Echo & the Bunnymen, Foo Fighters) et à partir de nouveau en tournée. Ils s’arrêteront le temps d’une date au Trabendo.
Band Of Skulls - Himalayan

Band Of Skulls – Himalayan

Avec Himalayan, les Band Of Skulls devraient exploser sur la scène mondiale et vendre du disque comme ce n’est pas permis. L’écriture s’est encore affinée, la production de Nick Launay est impeccable… Que nenni. Himalayan se prend les pieds dans les charts du Royaume Uni et fait moins bien que son prédécesseur. Un comble.
Band Of Skulls en concert au festival Musilac 2012

Band Of Skulls au sommet ?

Le troisième disque des Band Of Skulls sortira courant 2014. Et pour du courant, il y a en dans les prises… Les trois rigolos n’ont pas oublié de brancher les amplis. Pour pimenter leur passage européen en première partie des Queens Of The Stone Age, les Barbichettes et la Belle ont publié un premier extrait […]

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.