Royal Baths – Better Luck Next Time

Royal Baths - Better Luck Next Time
Royal Baths est un duo de la baie de San Francisco, formé de Jeremy Cox et Jigmae Baer que l'on retrouvait au coté de Thee Oh Sees ou Ty Segall. Le groupe sort son second album, Better Luck Next Time, chez Kanine Records.

Royal Baths

Le son de Royal Baths est brute, sec, âpre et rugueux, saturé, minimaliste et lo-fi. Les guitares sont crades à souhait, la voix de Jeremy Cox est bancale mais assurée, très en avant ; contrebalancée par la voix féminine de Jigmae Baer. Le duo est lugubre et sensuel sur Burned où les voix et les guitares entament un pas de deux, blues et lascifs sur Faster, Harder où le duo martèle qu’il aime sa Teenage Girl. On veut bien le croire. Be affadi of Me est presque psyché avec sa guitare qui se prend pour une sitar, le Mystique Midnight Voodoo porte bien son nom, avec ses voix qui hurlent à la lune etc, etc, etc jusqu’au Someone New qui clôt l’album dans un morceau d’une lenteur outrageusement sexuelle.

On peut leur en coller des labels : Shoegaze, Lo fi, Psyché, Blues, Americana… La vérité de Royal Baths, c’est qu’il sont vraiment Rock’n’Roll, sales, abimés, lubriques. Et complètement atemporel.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Whitneyk

Whitney roustons

Whitney K est un joyeux bastringue entre Lou Reed et Jeffrey Lewis que l’on avait découvert et apprécié avec un premier album titubant et personnel, Two Years. Le K canadien revient avec un EP cinq titres sobrement intitulé, Hard To Be A God. Et s’il avait raison ?
Wilco

No reservations for Yankee Hotel Foxtrot !

Il y a des chansons qui nous parlent instantanément. Reservations en est une, elle figure sur le classique de Wilco, Yankee Hotel Foxtrot paru en avril 2002 et réédité en version Deluxe et Super Deluxe le 16 septembre.
Emiliezo-thefield

Vidéo : Emilie Zoé – The Field

Avec son troisième album, Hello Future Me, Emilie Zoé s’adresse à son moi dans le futur. On peut le faire par mail que l’on recevra à une date que l’on fixe à l’avance mais la sublime suissesse préfère tout voir dans ses chansons, franchir les frontières temporelles avec douceur et détermination.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.