Plug est un des alias de Luke Vibert. On peut le connaitre sous le pseudo de Wagon Christ, le retrouver au côté d'Apex Twin ou Tom Middleton ou chez l'agent des Chemical Brothers pour son 3 ème album, le premier sous le nom de Plug. Back On Time est donc le second album de Vibert sous cet alias et il est composé de morceaux datant de 1995 à 1998, jamais sortis jusque là.


La jungle du premier titre est matinée de sonorités house et des voix garage que l’on retrouve encore sur Feeling So Special. Come on My Skeleton est un gros tune Drum’n’Bass relevé de percus cristallines et de boucles de beat box, de folklores asiatiques, de voix lyriques qui se superposent en une construction nerveuse et dansante. No reality rappelle quelques heures d’Aphex Twin avec des sonorités de fêtes foraine de film d’horreur. On retrouve des accointances avec le DJ anglais sur les titres frénétiques Drum N Bass et Flight 78… Sur Mind Bending on garde une cadence et une rythmique drum’n’bass, mais sur des sons presque 8 bit saupoudrés d’un esprit rétro futuriste qui font pencher le tout du côté d’une techno sauce Plug. Une inquiétude, aussi, traverse les morceaux de Plug quand il y ajoute des samples parlés et presque bruitistes. Le titre éponyme, avec encore une fois une base jungle, est à la frontière avec la Trip-hop.

Plug - Scar City

Plug maitrise les codes de la drum’n’bass et de la jungle. Il y ajoute des teintes electro, house, garage, qui font de Back On Time un album résolument tourné vers le passé. Le tout est fait avec un supplément classe qui en font une pièce de club plus que de free party et qui ressuscite un esprit old school. Si Back On Time fait voyager dans le temps, il n’en est pas dépassé pour autant, il passe l’épreuve du temps sans prendre trop de rides et réveille une nostalgie délicieuse. De là à sortir un « C’était mieux avant »…

Plug - Drum N Bass

Plug - Feeling So Special

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.

Cela pourrait vous intéresser

Magenta – Un Peu d’Amour

Vidéo : Magenta – Un Peu d’Amour (avec Yoa)

Après les discours riants du duo comique Vincent Lindon et Volodymyr Zelensky sous le regard complice et ému de Thierry Frémaux en ouverture du 75ème festival de Cannes, on avait envie d’un peu d’amour, petit lâcher prise offert par Magenta avant leur nouvel EP disponible le 17 juin et en précommande ici.
Brisa Roché & IX

I want my BRMD !

Attention. Alerte OMNI. Brisa Roché & IX (prononcer ixe nous précise t-on) bousculent le dress code musical avec leur « Heavy Dreaming pop » qui ne rentre pas dans les cases.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.