Ghinzu affuté au Fil !

Ghinzu affuté au Fil !
Guimauve - 09/04/2009
Crédit : DR
Crédit : DR

Savant dosage de tout ce qui s’est fait auparavant, Ghinzu est un melting pot musical qui trouve son identité dans la voix élastique et électrique de son leader, John Stargasm, dandy désarticulé aux lunettes et costume noirs. 

Ghinzu

Celui-ci, entouré de ses fines lames, Mika Nagasaki (basse hiératique), Greg Rémy (guitare tellurique), Tony Babyface Michel (batterie supersonique) et Jean Waterlot (guitare, claviers, voix triturées) a conduit le public Stéphanois du Fil hier soir à un orgie orgasmisque électro punk rock. Cernés de néons qui rappellent la pochette de leur 3ème et nouvel opus, Mirror Mirror, Stargasm et sa troupe ont livré un set intense tout en montagnes belges (et non russes) d’émotions, « constamment sur le fil du rasoir entre le bon et le mauvais goût » comme il se plait à le dire, de la tendresse de Je t’attendrai ou de this light à la violence brute et animale de This war is silent ou le temps d’un Kill the surfers d’anthologie, dévalant à toute berzingue les spots de glisse et décimant tous les baggy bobos de France. Car c’est le secret de Ghinzu : balancer en une chanson de véritables symphonies de poches épiques qui comme des rollercoasters vous bringuebalent en tous sens à l’image du pied de micro élastique que John maltraite avec plaisir ! Les nouveaux titres surpuissants sur scène comme Mirror Mirror ou The dream maker laissent le public pantelant, Cold love est un nouvel hymne implacable et imparable, et le tout se mêle aux désormais classiques Do you read me dantesque, à un Blow explosif, un High Voltage Queen survolté et bien sûr un Dragster Wave qui emporte tout sur son passage.

« Il y a une tension parce qu’on est assis, parce qu’on est un peu propres sur nous… et puis ça dérape. »  Hier soir, cela a dérapé sévère, il suffisait de regarder les yeux pétillants et les sourires radieux du public en nage, comme groggy après 15 rounds d’un match homérique. Alors ne les ratez pas s’ils passent près de chez vous !

Date : 8 avril 2009
Lieu : Le Fil, Saint-Etienne
Web : www.le-fil.com
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Night Flight to Rouen

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Stupéfiant Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods in a good mood !

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».