Ghinzu affuté au Fil !

Savant dosage de tout ce qui s'est fait auparavant, Ghinzu est un melting pot musical qui trouve son identité dans la voix élastique et électrique de son leader, John Stargasm, dandy désarticulé aux lunettes et costume noirs. 

Ghinzu

Celui-ci, entouré de ses fines lames, Mika Nagasaki (basse hiératique), Greg Rémy (guitare tellurique), Tony Babyface Michel (batterie supersonique) et Jean Waterlot (guitare, claviers, voix triturées) a conduit le public Stéphanois du Fil hier soir à un orgie orgasmisque électro punk rock. Cernés de néons qui rappellent la pochette de leur 3ème et nouvel opus, Mirror Mirror, Stargasm et sa troupe ont livré un set intense tout en montagnes belges (et non russes) d’émotions, « constamment sur le fil du rasoir entre le bon et le mauvais goût » comme il se plait à le dire, de la tendresse de Je t’attendrai ou de this light à la violence brute et animale de This war is silent ou le temps d’un Kill the surfers d’anthologie, dévalant à toute berzingue les spots de glisse et décimant tous les baggy bobos de France. Car c’est le secret de Ghinzu : balancer en une chanson de véritables symphonies de poches épiques qui comme des rollercoasters vous bringuebalent en tous sens à l’image du pied de micro élastique que John maltraite avec plaisir ! Les nouveaux titres surpuissants sur scène comme Mirror Mirror ou The dream maker laissent le public pantelant, Cold love est un nouvel hymne implacable et imparable, et le tout se mêle aux désormais classiques Do you read me dantesque, à un Blow explosif, un High Voltage Queen survolté et bien sûr un Dragster Wave qui emporte tout sur son passage.

« Il y a une tension parce qu’on est assis, parce qu’on est un peu propres sur nous… et puis ça dérape. »  Hier soir, cela a dérapé sévère, il suffisait de regarder les yeux pétillants et les sourires radieux du public en nage, comme groggy après 15 rounds d’un match homérique. Alors ne les ratez pas s’ils passent près de chez vous !

Discographie

Date : 8 avril 2009
Lieu : Le Fil, Saint-Etienne
Web : www.le-fil.com

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Two Door Cinema Club @ Rock En Seine 2016

Sous le soleil de Saint-Cloud : Rock en Seine 2016, le récap’

Cette treizième édition du fameux festival Rock en Seine se sera déroulée sous une chaleur caniculaire, loin des glissades dans la boue et des bottes de pluie qu’on a pu connaître certaines années. Comme d’habitude la programmation très éclectique a permis de drainer un public qui l’était tout autant. DiscographiesBring Me The Horizon ★ Chvrches […]
Peter Doherty @ Festival Art Rock 2010

Photos du Festival Art Rock 2010

Chacun à son festival préféré. Le mien est Art Rock. Art Rock n’est pas un grand festival, il est de taille moyenne et peu difficilement s’élargir. Situé au cœur de la cité briochine dans les Côtes d’Armor, c’est un festival qui mélange les arts et la musique. Sa programmation est complément hétéroclite passant des grosses […]

Plus dans Concerts (live reports)

Bandabardò & Cisco a Ripatransone

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.