Catégories
News

Retrouvailles et redécouvertes

Nicolas Comment & Xavier Waechter - Retrouvailles

Pourquoi écrire laborieusement des paroles de chansons en français alors qu’il existe des textes orphelins de musique, des diamants bruts à façonner, à mettre en son et en voix.

Nicolas Comment

« Ces textes étaient magnifiques. Il fallait les donner à entendre pour qu’ils se révèlent un peu comme une photographie. Il fallait les « développer » musicalement pour les comprendre. Je crois que c’est le propre de la poésie : les choses ne sont jamais données d’emblée ».

Nicolas Comment et Xavier Waechter ont été bouleversés par le travail du photographe et critique d’art Bernard Lamarche-Vadel. Comment en effet ne pas être séduit à la fois par la proximité et l’étrangeté de l’inquiétant et hypnotique Gloire Noire susurré sur un lit de sons synthétiques ou par le nitescent Coquelicot sur la Falaise où la voix se fait plus chaude, amicale et caressante. Ces textes sont issus du recueil De la douce hystérie des bilans de Bernard Lamarche-Vadel, à découvrir ou redécouvrir en ces temps où l’on manque cruellement de poésie et ou l’on espère des bilans pour un nouveau départ.

Nicolas Comment & Xavier Waechter – Gloire Noire

Gloire Noire, Bernard Lamarche-Vadel

Tu es au centre ensoleillé
de l’âge musculaire
et les aigles pleuvent
sur les rives de tes oreilles
et c’est l’ivoire qui chuchote
sans interrupteur entre tes lèvres

Mais la nuit reptile surveillante
de la densité des rideaux
accumulés sur ton nom
abandonne chaque nuit
une masse de lave noire
au centre de ton augmentation
et tu t’endors à présent
dans les étagères occidentales
la tête sur une jacinthe de soupçons

Nicolas Comment : « Je prenais le livre et lisais directement le texte dans le micro sans préparatifs. Je déchiffrais les poèmes au même moment que je les enregistrais. Je ne cherchais pas à comprendre leur signification mais plutôt à traduire leur rythmique. C’était passionnant. Je me sentais comme un voleur de mots. Je m’emparais d’eux. »

Nicolas Comment & Xavier Waechter – Coquelicot sur la Falaise

Coquelicot sur la Falaise, Bernard Lamarche-Vadel

Coquelicot sur sa tempe
au sommet des draps l’oreiller, les livres,
cueilli par les baisers des enfants
en rang contre la falaise ouverte
de le tête au père mort ;
mais finir sous une fleur
n’est-ce pas encore chanter trop fort ?
mieux tu coules et disparais
clandestin passage d’une saison
dans le trou noir d’une seule pensée
celle du souvenir
du souvenir de l’interminable tétanos
malgré les spacieuses télévisions
ce nocturne mitraillage de la pensée
du souvenir
du souvenir des femmes nues
approchées de mes soins pour chanter ensemble
ce nocturne mitraillage de la pensée
du souvenir.

Nicolas Comment : « Oui, Bernard Lamarche-Vadel a écrit ces textes une dizaine d’années avant de se tuer dans son lit, et dans ce recueil de poèmes, on sent poindre déjà les idées de suicide : « Coquelicot sur sa tempe », par exemple, il faut le comprendre un peu comme la fin du « Dormeur du val » de Rimbaud, la tache rouge sur le côté droit… »

« Retrouvailles » est l’adaptation musicale d’un recueil de poèmes de Bernard Lamarche-Vadel, De la douce hystérie des Bilans publié aux éditions Unes en 2000 et extrait d’un livre depuis lors épuisé. L’album sort le 17 avril chez Bonsaï / Harmonia Mundi.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article
1 réponse sur « Retrouvailles et redécouvertes »

Mon Dieu, c’est épouvantable. Ce clip avec cette fille molle qui joue avec 2 doigts…
C’est le cliché d’1 a femme objet un peu demeurée. La créature dont l’intelligence ne se résume qu’à un savoir sexuel et devant lequel l’artiste à la voix embrumée se prosterne!!!
Mais à quelle époque vivons-nous? 1960 ou 2012???
Nicolas Comment s’était essayé précédemment à l’écriture. C’était raté. Là aussi. Si les textes sont magnifiques. Ils nous reviennent selon l’interprétation de M Comment… Hélas! La femme serait donc pour lui est un objet sexuel qui se savoure dans des bars à p… je ne pense pas que c’est comme ça que Bernard Lamarche-Vadel imaginait la femme.
BDP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

nico_eric_faceprofil 2 @linda_tuloup

Le (re) nouveau Nicolas Comment !

Après Rose planète en 2015, Nicolas Comment sort un nouvel album en janvier 2021, intitulé… Nouveau. Mais attention, ce disque tourne autour de la figure mystérieuse de Germain Nouveau, compagnon de Rimbaud et inspirateur des surréalistes. Son premier titre, Dévotion est en écoute exclusive ci-dessous, il clôt l’album et pourtant nous permet d’entrer dans le…
Nicolas Comment - Camille

Vidéo : Nicolas Comment – Camille

Capri, c’est fini selon Nicolas Comment avec Camille, relecture du Mépris de Godard, « une tragique histoire d’amour dans un décor merveilleux, une merveilleuse histoire d’amour dans un décor tragique ».
Nicolas Comment à Tanger © Milo Mc Mullen

La nébuleuse planète Comment

Objet céleste non identifié, Rose Planète de Nicolas Comment nécessite peut-être de se munir d’un bon télescope musical pour avoir la chance de réussir à apercevoir les nébuleuses planétaires, les nébuleuses particulières, sombres et brillantes de ce troisième album, où il se pourrait que l’hydrogène paraisse rose comme la couleur de cette planète tandis que…
Nicolas COMMENT & Xavier WAECHTER - album "Retrouvailles"

Le grand Nicolas ?

Nicolas Comment ? Nicolas Comment. Bien sûr on a du lui faire mille fois. Il a fait des études de cinéma à Lyon puis l’école des Beaux-Arts et s’est orienté vers la photographie. Il exposera son travail réalisé en résidence au Mexique, Mexico City Waltz à la Galerie VU’ du 6 avril au 19 mai…

Plus dans News

[EXCLU] Brigid Mae Power – Head Above The Water

Head Above The Water, le premier disque de Brigid Mae Power a séduit toute la critique anglo-saxonne et européenne. Mae Power est de retour avec une nouvelle vidéo pour Head Above The Water, fruit de la collaboration avec Jonny Sanders(Prehuman).

Blondino, ligne d’espoir

La cosmonaute Blondino a atterri. Au milieu d’un no man’s land pas très chouette, cerné entre un avant que l’on fuit et un vague plus tard dont on aimerait deviner les contours. Blondino a atterri là, au milieu de ceux perdus entre les lignes. Au milieu de ceux qui n’y croient plus. Parce qu’entre les…
Richard Walters

[EXCLU] Richard Walters – Unconditional

On est fan inconditionnel de Richard Walters depuis une fameuse SK* session qui on l’espère aura une suite. En attendant on découvre en avant première son nouveau titre concentré de sensibilité.
Iceage

Iceage fait Boom Boom

Et de cinq pour les Iceage ! Nouveau disque des Danois au printemps qui s’annonce comme très frais.
La Cabane de Baldwin

En Cabane !

Que font les suisses de La Cabane de Baldwin durant les heures sombres de l’occupation covidienne ? Ils regardent un drôle de programme télé tout en l’accompagnant de leur bande son spleenétique.

[EXCLU] Modern Studies – The Body Is A Tide

Auteur d’un joli disque publié au printemps (The Weight Of The Sun), les Modern Studies sont déjà de retour avec deux Eps. SK* vous propose de découvrir en exclusivité le clip envoutant de The Body Is A Tide.
Kramies

Kramies & friends

Kramies annonce pour cet automne un tout nouveau single, Days Of produit par Patrick Carney de The Black Keys avant un EP avec Jason Lytle de Grandaddy, Tyler Ramsey de Band of Horses et Jerry Becker de Train.