Les Crane Angels à l’Epicerie

Crane Angels - Photo Cyril Loizeau
22 degrés, pas de pluie, c'était le temps idéal pour (re)découvrir l'orchestre foutraque bordelais Crane Angels en première partie de Gravenhurst à l'Epicerie Moderne de Feyzin.

Ni anges, ni crâneurs, ce gang bordelais a tout simplement déclaré ouvertes les bacchanales de cet été en livrant un concert diablement festif et enthousiasmant. Il y a un côté troupe à la Deschamps quand ils déboulent sur scène, des grands, des petits, des tatoués, des lunettés, des filles, des chevelus, des barbus, une kermesse où la chorale aurait bu trop de vin de messe ou aurait inhalé l’’encensoir. C’est joyeusement bordélique et pourtant bougrement précis et organisé. Leur premier album sorti en octobre dernier sur le label Animal Factory s’intitule Le Sylphide de Brighton, ne demandez pas pourquoi, il faut être membre de la secte des groupes qui s’entassent à dix dans un van, qui chassent avec une pétoire en plastoc et affectionnent les pochettes de disque à fractales violettes. A la fois construction savante et tsunami louftingue, on ne s’ennuie jamais sur scène avec ces zozos qui oscillent entre I’m From Barcelona ou The Polyphonic Spree pour le côté équipe de foot et Pavement voir les Beatles période Revolver pour les harmonies et le psychédélisme. Vous aimiez déjà Botibol, Petit Fantôme, Frànçois & The Atlas Mountains, vous adorerez les hymnes biscornus des Crane Angels et leur énergie communicatrice. On attend avec impatience leur deuxième album à paraître à l’automne.

Les Crane Angels seront en concert le 9 juin au Krakatoa à Bordeaux avec Jason Lytle, au festival Solidays le 24 juin et au festival Rock en Seine le 24 août.

Crane Angels – Give me time @ L’Epicerie Moderne (24/05/2012)

Crane Angels – The World @ L’Epicerie Moderne (24/05/2012)

Crane Angels @ L’Epicerie Moderne (24/05/2012)

Crane Angels - Le Sylphide de Brighton

Crane Angels – On s’est tapé l’incruste à Metz

Crane Angels – Live @ Nouveau Casino

Date : 24 mai 2012

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
1 réponse sur « Les Crane Angels à l’Epicerie »

Je ne connaissais pas avant de les voir à Feyzin, mais j’ai beaucoup aimé. Ça m’a fait énormément penser à I’m from Barcelona, effectivement

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Skopitone Sisko

5 questions à … Skopitone Sisko

Skopitone Sisko s’offre avec Remember Tomorrow une quête intemporelle, pas à pas dans des paysages désertiques espagnols majestueux.
Miët – Did We Ever

Ne pas en perdre une Miët !

Les vacances approchent, il est temps de réviser la fabrication des châteaux de sable, ceux qui finissent piétinés ou submergés.

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.