Phoebe Jean And The Air Force – Heartbreakers

Phoebe Jean & The Air Force - Heartbreakers Phoebe Jean & The Air Force est de Baltimore. Comme Beach House et Animal Collective. Mais la chanteuse n’a pas grand chose à voir avec ces deux groupes. Oui parce que malgré son nom, Phoebe Jean & The Air Force est un One Woman Band. Enfin pour l'instant. Parce que de son propre aveux, Phoebe Jean cherche trois musiciens. Une section rythmique. Trois mecs qui joueraient de la batterie comme personne. En attendant, Phoebe Jean voyage dans tous les US. Son premier album, Heartbreakers, est composé entre Paris, Berlin et Los Angeles. C’est peut être de là que lui vient son style musical, véritable collage d’esthétiques contemporaines.

Phoebe Jean & The Air Force

Day is gone est son premier single. Morceau électro groove qui devrait faire un véritable carton dans les clubs. Vraie invitation à la danse, entre grosse basse et gimmick de synthé, ce morceau catchy est suivi par le non moins efficace Luvz 4 Real. Phoebe Jean And The Air Force oscille entre force et délicatesse (King Size Bed ou le déroutant instrumental Circle One).
Electro, Pop, Hip hop, Trip hop, touche indus, dub… Phoebe Jean And The Air Force a oublié d’être monotâche. La seule constante c’est un groove indéniable, aussi bien dans le flow que dans les instrus. Un son presque Lo fi, loin des supers productions électro qui donne à l’ensemble une couleur authentique et brute. Sensation encore exacerbée par la voix de Phoebe Jean ; une voix serrée et intense qui chante aussi bien qu’elle rape.

Phoebe Jean And The Air Force – Day Is Gone

Le 2 Juin, Phoebe Jean And The Air Force était au club parisien l’International. La petite foule, très féminine, par un mécanisme physique encore inexpliqué mais très courant, fuit les abords de la scène pour laisser un arc de cercle vide. Qu’à cela ne tienne. Phoebe Jean tourne les retours et jouera là, dans la salle, au milieu du public. Pour l’occasion, ses compositions revêtent des sonorités qui oscillent entre hip hop plus ou moins vintage et Dub step fusionné à de la Drum n bass. Phoebe Jean sautille, frétille, balance et ondule son long corps au look Pop/Hip hop/ Hipster, tente des acrobaties à demi foirées, joue de pauses gangsta rap, quand elle ressemble plus à une jeune femme fraiche et presque naïve, un peu lunaire. Sur scène, Phoebe Jean à l’air de s’amuser autant que nous et semble n’être guidée que par l’envie et la spontanéité.

Phoebe Jean And The Air Force est probablement le résultat de son temps et Heartbreakers propose une bande son pour jeunes urbain(e)s bien encré(e)s dans son époque. La chanteuse de Baltimore est déjà annoncée comme la star montante du milieu underground par le New York Times. Ses tournées se font entre club électro plus ou moins underground et évènements LGBT. En France la communauté lesbienne l’a déjà adoptée et son set à la Wet For Me (soirée du collectif Barbieturix) le 24 Mai a ravi l’assistance. Il y a fort à parier qu’on parlera d’elle cet été. Espérons juste qu’elle ne sera pas qu’un produit de saison.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.

Cela pourrait vous intéresser

Dope Saint Jude – For You

Vidéo : Dope Saint Jude – For You

Peut être avez-vous découvert Dope Saint Jude avec You’re Gonna Make It sur la bande originale de la mini-série américaine Inventing Anna. Dope Saint Jude vient de sortir un EP 6 titres, Higher Self et part en guerre en mémoire de sa mère et de sa grand-mère.
Kae Tempest - The Line Is a Curve

Vidéo : Kae Tempest avec Lianne La Havas – No Prizes

Tempête sous un crâne. On n’arrête pas les ouragans. Cinq recueils de poésies, quatre pièces de théâtre, un roman, cinq albums Kae Tempest nous emporte dans un tourbillon de mots et de maux vers des côtes salées.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.