Catégories
Chroniques d'albums

Phoebe Jean And The Air Force – Heartbreakers

Phoebe Jean & The Air Force - Heartbreakers

Phoebe Jean & The Air Force est de Baltimore. Comme Beach House et Animal Collective. Mais la chanteuse n’a pas grand chose à voir avec ces deux groupes. Oui parce que malgré son nom, Phoebe Jean & The Air Force est un One Woman Band. Enfin pour l’instant. Parce que de son propre aveux, Phoebe Jean cherche trois musiciens. Une section rythmique. Trois mecs qui joueraient de la batterie comme personne. En attendant, Phoebe Jean voyage dans tous les US. Son premier album, Heartbreakers, est composé entre Paris, Berlin et Los Angeles. C’est peut être de là que lui vient son style musical, véritable collage d’esthétiques contemporaines.

Phoebe Jean & The Air Force

Day is gone est son premier single. Morceau électro groove qui devrait faire un véritable carton dans les clubs. Vraie invitation à la danse, entre grosse basse et gimmick de synthé, ce morceau catchy est suivi par le non moins efficace Luvz 4 Real. Phoebe Jean And The Air Force oscille entre force et délicatesse (King Size Bed ou le déroutant instrumental Circle One).
Electro, Pop, Hip hop, Trip hop, touche indus, dub… Phoebe Jean And The Air Force a oublié d’être monotâche. La seule constante c’est un groove indéniable, aussi bien dans le flow que dans les instrus. Un son presque Lo fi, loin des supers productions électro qui donne à l’ensemble une couleur authentique et brute. Sensation encore exacerbée par la voix de Phoebe Jean ; une voix serrée et intense qui chante aussi bien qu’elle rape.

Phoebe Jean And The Air Force – Day Is Gone

Le 2 Juin, Phoebe Jean And The Air Force était au club parisien l’International. La petite foule, très féminine, par un mécanisme physique encore inexpliqué mais très courant, fuit les abords de la scène pour laisser un arc de cercle vide. Qu’à cela ne tienne. Phoebe Jean tourne les retours et jouera là, dans la salle, au milieu du public. Pour l’occasion, ses compositions revêtent des sonorités qui oscillent entre hip hop plus ou moins vintage et Dub step fusionné à de la Drum n bass. Phoebe Jean sautille, frétille, balance et ondule son long corps au look Pop/Hip hop/ Hipster, tente des acrobaties à demi foirées, joue de pauses gangsta rap, quand elle ressemble plus à une jeune femme fraiche et presque naïve, un peu lunaire. Sur scène, Phoebe Jean à l’air de s’amuser autant que nous et semble n’être guidée que par l’envie et la spontanéité.

Phoebe Jean And The Air Force est probablement le résultat de son temps et Heartbreakers propose une bande son pour jeunes urbain(e)s bien encré(e)s dans son époque. La chanteuse de Baltimore est déjà annoncée comme la star montante du milieu underground par le New York Times. Ses tournées se font entre club électro plus ou moins underground et évènements LGBT. En France la communauté lesbienne l’a déjà adoptée et son set à la Wet For Me (soirée du collectif Barbieturix) le 24 Mai a ravi l’assistance. Il y a fort à parier qu’on parlera d’elle cet été. Espérons juste qu’elle ne sera pas qu’un produit de saison.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Fredz - Fait d'hiver2

[EXCLU] Vidéo : Fredz – Faits d’hiver

L’incompréhensiblez attitudz dez Vianneyz à The Voicez vous indiffèrez ? Regardez le Talent Show avec Fredz qui a tutoyé l’azur avec les presque 2 millions de stream de sa mixtape Personne ne touche le ciel.
Cabadzi - Animal

Vidéo : Cabadzi – Animal

Le sociologue Gérald Bronner écrit dans son récent Apocalypse cognitive : « l’écran est l’arme du crime idéale pour cambrioler notre cerveau ». Avec Animal Cabadzi braque le notre pour mieux nous libérer.
Wassailer - Song For Elsa

Vidéo : Wassailer – Song For Elsa

On court tous derrière une Elsa. Un mirage qui enrage. Une addiction qui fait souffrir. On prend des coups de l’autre mais surtout de soi-même. On essaye de s’échapper, de se raisonner, de se libérer, mais l’on continue de poursuivre un fantôme.
Cabadzi - Cabane

Vidéo : Cabadzi – Cabane

Cabadzi prend perpet’ avec Cabane. Rater sa vie c’est déjà ça alors on augmente la dose de Burrhus pour tailler la route avec Blanche neige sans les nains.
LO - Mort-né

Vidéo : LO – Mort-né

On est pas sérieux quand on a 28 ans. Et pourtant. LO, bruxellois autodidacte suinte le talent. Comme une évidence.
CABADZI

Cabadzi recrute à la Burrhus™ !

C’est parce que vous êtes chiants qu’j’m’invente une vie. Cabadzi balance son spleen avec un premier clip, Mélanco, premier d’une série de six épisodes.
OBI © Frank Loriou

La force d’OBI

Obi-Wan Kenobi affirme « l’œil ne voit que la surface des choses, ne t’y fie pas ». Alors il faut écouter OBI et suivre son odyssée jusqu’au collège Maurice-Scève délabré de la Croix Rousse à Lyon, métaphore ironique de nos sociétés sans valeurs.

Plus dans Chroniques d'albums

Mansfield.TYA – Monument Ordinaire

Sans vraiment savoir pourquoi, dans Monument Ordinaire, on s’attendrait à voir des trucs. Et rien ne nous surprendrait. En écoutant, vaguement, comme ça, quelques minutes au hasard. Peut-être déjà parce que Mansfield. TYA ça ne respire pas toujours follement la joie, ça a même quelques fois une tête de sonnerie aux morts. Ou bien celle…
Mogwai - As The Love Continues

Mogwai – As The Love Continues

Sorte de bizarrerie électrique à ses débuts, Mogwai s’impose aujourd’hui comme un grand fournisseur de chansons et endosse le statut de meilleur groupe écossais.
Brisa Roché & Fred Fortuny - Freeze Where U R

Brisa Roché & Fred Fortuny – Freeze Where U R

A ma gauche, Brisa Roché, chanteuse américaine installée à Paris depuis quelques années. A ma droite, Fred Fortuny, musicien ayant travaillé avec une kyrielle d’artistes dont Da Silva. Au milieu, ce disque, Freeze Where U R, qui réchauffe les cœurs et qui a le parfum des notes de Carole King.
Kiwi Jr. - Cooler Returns

Kiwi Jr. – Cooler Returns

Pour les radins qui ont refusé de débourser une vingtaine d’euros pour Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983 – 1987 (Captured Tracks), les Kiwi Jr. représentent la solution de secours et l’ultime chance de se rattraper. Pour une dizaine d’euros, Cooler Returns, le nouveau disque de ces Canadiens promet beaucoup et donne……
Chevalrex - Providence

Chevalrex – Providence

Écrit en partie l’hiver dernier sur l’île de la Désirade (Guadeloupe), Providence prend élégamment la suite d’Anti Slogan et nous fait espérer des jours meilleurs avec des chansons puissantes et tenaces.
Strum & Thrum

Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987

Attention. Grande compilation. Concoctée par Mike Spiner, le patron de Captured Tracks, Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987 soulève le couvercle d’un passé riche mais totalement oublié. En effet, dans les années 80, le rock indépendant américain avait des têtes de pont formidables mais avec toute une tripotée de seconds couteaux tout…