dEUS – Following Sea

dEUS – Following Sea Keep You Close, le dernier album de dEUS, groupe belge de référence, paraissait en 2011. Un recueil de chansons pop, biens sous tous rapports, mais qui avait laissé les fans du groupe de rock sur leur faim. Et aujourd’hui, comme par magie, moins d’un an après la sortie de leur dernier album, le groupe sort Following Sea, sans se faire annoncer. « Nous avions des chansons que nous ne voulions pas perdre, que l’on ne voulait pas voir sur une étagère pendant quatre ans, nous avons donc décidé de rompre avec notre manière de travailler et de terminer les chansons rapidement avant de les rendre publiques.» raconte Tom Barman selon le communiqué de presse. CQFD

dEUS

Je ne vais pas vous faire l’affront d’une énumération morceau par morceau, mais il est évident que ce n’est pas la répétition des ambiances qui étouffe les belges. Par exemple, en guise de premier single, on trouve Quatre Mains, le premier morceau de l’album, où le chanteur pose un flow tendance Gainsbarre.

dEUS – Quatre Mains

Discographie

Légèreté (Sirens), ballade nocturne (Nothings), dose funky, ambiance hip hop… On nous avait dit que Following Sea serait moins noir que Keep You Close. Je ne sais pas si c’est vrai. Parce que je n’ai pas dans l’idée que Keep You Close ait été un album noir. Mélancolique peut être. Ce que je sais par contre, c’est qu’avec Following See, dEUS prouve une nouvelle fois qu’ils savent non seulement faire des mélodies mais qu’en plus ils savent comment les arranger. Il en ressort un album rythmé qui oublie de susciter l’ennui. Sur la fin de l’album, dEUS laisse entendre une fusion pleine de nervosité qui n’est pas sans rappeler les premières heures du groupe.

Si Following Sea n’est pas le meilleur album de dEUS et qu’il ne provoque pas une excitation sans borne, il renferme tout de même quelques pépites et prouve une nouvelle fois que le groupe belge a encore des choses à dire.

Tracklisting :

  1. Quatre Mains
  2. Sirens
  3. Hidden Wounds
  4. Girls Keep Drinking
  5. Nothings
  6. The Soft Fall
  7. Crazy About You
  8. The Give Up Gene
  9. Fire Up The Google Beast Algorith
  10. One Thing About Waves

› sortie digitale le 1er Juin, physique le 11.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
3 réponses sur « dEUS – Following Sea »

16 septembre, début d’année scolaire, sortie de Keep You Close.
11 juin, fin d’année scolaire, sortie de Following Sea

ou comment bien commencer et bien finir son année d’étude! je suis joie !! :)

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Balthazar - Epicerie Moderne © David Heang

Balthazar, la myrrhe du son

On savait que Balthazar était né sous une bonne étoile, mais c’était sans compter les prodiges de Genghar.
dEUS - Selected Songs 1994–2014

dEUS – Selected Songs 1994–2014

La nouvelle compilation des belges de dEUS possède un titre un peu moins définitif que la précédente. En effet en novembre 2001, Tom Barman et les siens publiaient une compilation intitulée « No More Loud Music ». En 2014, une séparation et quatre albums plus tard, voilà Selected Songs 1994–2014, une compilation qui résume parfaitement la carrière […]
Musiques En Stock 2012 - Cleet Boris

Musiques en Stock 2012

Le plus bédéphile des festivals musicaux, Musiques en Stock (à Cluses en Haute-Savoie) vient de livrer sa fabuleuse programmation 2012.

Plus dans Chroniques d'albums

Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.
Nickwheeldon-gift

Nick Wheeldon – Gift

Nick Wheeldon nous a fait cette année un beau cadeau avec Gift, un classique instantané dès la première écoute pour les Fragile Minds dont on fait partie.
Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?