The Tallest Man on Earth – There’s No Leaving Now

The Tallest Man on Earth - There's No Leaving Now Le Suédois Kristian Matsson, caché derrière son fichu pseudo, sort un troisième album qui pourrait l'envoyer sur les hauteurs des classements de fin d'année. There's No Leaving Now laisse ses deux précédents disques sur la bande d'arrêt d'urgence et trace une nouvelle route pour ce singulier Suédois.

The Tallest Man on Earth

The Tallest Man on Earth en a assez qu’on lui reproche son approche très dylanienne de la musique. Ou qu’on l’en félicite. Ou qu’on lui fasse remarquer.
Les choses étaient pourtant réglées : une guitare, une pince à linge sur le nez et l’affaire était classée. De plus, le type ne se cassait pas trop les os du nez au niveau des chansons. Une production un peu sèche, un zeste de deux accords et voilà. Étant le seul à occuper le créneau, The Tallest Man on Earth avait ses fans, sa cour et tout le monde était content. C’est dire que l’arrivée de troisième album se faisait attendre par quelques dingues du Frisé et deux ou trois Suédois perdus en Laponie.

There’s No Leaving Now est un sacré disque. Les défauts des deux premiers albums sont effacés. Quelle mouche a piqué ce Scandinave ? Sa petite amie l’a quitté ? Le surströmming commandé pour les sessions studio était périmé ? Personne ne le sait. Mais tout le monde risque d’avoir une crise de nostalgie dès l’entrée en matière. To Just Go Away et sa production élégante impressionnent.
The Tallest Man on Earth largue les amarres au niveau de son studio. Si on se surprend à écouter The Wild Hunt quelques heures avant ce disque, on jurerait que There’s No Leaving Now est produit par Moby. Quelques touches de reverb, un clavier… Quelle abondance ! Abondance rare et clairsemée qui change le statut de ce Suédois.

1904 et ses paroles qui laissent dubitatif tout cartésien qui se respecte séduit quand Criminals achève.

Une histoire de cheveux ce disque. Adieu les frisettes et bonjour la chevelure soyeuse de Nico. There’s No Leaving Now ? Pas si sûr…

The Tallest Man On Earth – 1904

Pouet? Tsoin. Évidemment.
3 réponses sur « The Tallest Man on Earth – There’s No Leaving Now »

Soul Kitchen.. Ou comment passer à côté de l’essentiel, comment comprendre sans savoir..

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

The Tallest Man On Earth

Grandes rivières

The Tallest Man On Earth est sans doute le plus grand sur sa planète, celle de la ballade désarmante et bouleversante.
Kevin Morby - Singing Saw

Kevin Morby – Singing Saw

Le label Dead Oceans, basé conjointement à Bloomington (Indiana) et Austin (Texas) est comme le Messie : il transforme chaque disque en galette bénie par la Sainte Mélodie et multiplie les sorties comme aucun autre label. Après les beaux disques du brillant Destroyer et du revenant Bill Fay, c’est au tour de Kevin Morby de […]

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.