Eicher dans un cocon

Stephan Eicher - Teaser
Stephan Eicher voyage depuis plus de trente ans d'Engelberg à Carcassonne à la recherche d'un Eldorado en Taxi Europa, il aime poser ses valises dans des lieux improbables, des Hotel's par exemple pour enregistrer ses albums, 13 au compteurs sans compter les live et les compilations. Le barde de Münchenbushsee aux 1000 vies a souvent recueilli en toute modestie des Louanges bien qu'évitant les médias. Il entend malgré tout laisser des Traces, c'est en ce sens que Spielt Noise Boys, son premier disque paru en 1980 avait été réédité il y a deux ans. Le prochain est en plein enregistrement et sortira cet automne. Mark Daumail (Cocoon) le co-produit et a co-écrit quelques titres en français pendant Philippe Djian comme d'habitude s'est fendu de quelques textes. Cocoon avait pour le projet Nouvelle Vague chanté Two people in a room grâce à Barclay et le courant était bien passé entre le plus européen des helvètes et le bordelais d'adoption, déjà pas mal occupé entre une collaboration avec Ardzen, le rappeur sur le Bisounours de Cocorosie et le très proche enregistrement de son premier album solo.

Stephan Eicher – Teaser 1

Stephan Eicher – Teaser 2

Discographie

Stephan Eicher en plein enregistrement
Stephan Eicher en plein enregistrement

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
1 réponse sur « Eicher dans un cocon »

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Eicher - Autour de ton cou

Autour d’Eicher

Que serait on sans contact ? enfermés dans nos sacs. Et pourtant on n’a guère appris, on compte nos morts au sens propre comme au figuré. On manque d’air, on devient fou. L’atmosphère devient irrespirable et délétère, phagocytée par l’indécence qui se faufile partout.

Plus dans News

Richard-dawson---pc-kuba-ryniewicz--13---300-dpi

Dawson craque

Notre peasant préféré de Newcastle Richard Dawson chevauche une monture imaginaire pour mieux nous dépayser avec Horse and Rider extrait de son génial dernier album, The Ruby Chord.
Talisco-human

De la nature humaine

Retour sur terre pour Talisco avec un titre, Human qui annonce un nouvel album.
Jeanfelzine-cettefemmeestunmystre

Le Roy Jean

« Ne dépouillez pas la femme de son mystère » écrivait Friedrich Nietzsche. C’est souvent elle qui pourtant nous dépouille de nos certitudes et de nos illusions. Jean Felzine adapte magistralement en français le She’s a Mystery to Me chanté par Roy Orbison paru en 1989 sur son album posthume.
Miossec-mesvoitures

Au volant avec Miossec

Miossec nous conte son épopée automobile. On prend alors la route à rebours où les voitures sont des compagnes, presque des amantes défuntes.