Catégories
Chroniques d'albums

Amanda Fucking Palmer – Theatre Is Evil

Amanda Fucking Palmer - Theatre Is Evil
Indépendance et autogestion sont probablement les maîtres mots de la démarche d’Amanda Palmer. Alors pour financer son nouveau projet, la chanteuse américaine fait appel à la générosité de son public. C’est enfin chose faite. Celle qu’il convient maintenant d’appeler Amanda Fucking Palmer s’associe au Grand Theft Orchestra et sort son second album solo après Who Killed Amanda Palmer, un recueil de reprises de Radiohead au Ukulélé, son groupe les Dresden Doll et de multiples autres collaborations.

Amanda Fucking Palmer

Sur Theatre Is Evil, Amanda Fucking Palmer expérimente de nouvelles sonorités qui pourront décontenancer les fans de la première heure. Avec intro et entracte aux cuivres nerveux, si elle ne met pas de côté un sens aïgu de la mise en scène façon burlesque et cabaret, elle s’illustre aujourd’hui dans des sonorités saturées où le synthé devient roi.

Sur toute la première partie de Theatre Is Evil, Amanda Fucking Palmer fait preuve de puissance et énergie dans des morceaux à la bonne humeur et l’optimisme communicatifs. Spécialement sur Want It Back, qui se dotait, il y a peu, d’un clip à poil. Et puis sur le 6ème morceau, Grown Man Cry, Amanda Palmer fait preuve d’une mélancolie à l’electro vintage, dont les touches de synthés ne peuvent pas ne pas faire à penser à Everything But The Girl. C’était peut être trop de bonne humeur d’un coup. Sur Trout Heart Replica, Amanda Palmer range les synthés et sort les violons pour une ballade de plus de sept minutes de tristesse et qui aurait probablement gagné à un peu plus de concision.

Amanda Palmer – Want It Back

Plus loin dans l’album on trouvera The Bed Song, piano voix, qui renoue avec ce que l’on connaissait déjà d’AFP, Melody Dean qui marrie de façon jouissive, l’ancienne et la nouvelle AFP. Avec Berlin, Amanda Palmer ménage ses tensions et les montées en puissance pour un nouveau morceau de sept minutes. Et pour clore son tour de chant, Palmer fera sa sortie de scène sur l’énergique et cuivré Olly Olly Oxen Free.

Finalement, ce nouvel album d’Amanda Fucking Palmer est en dents de scie et ravira tour à tour anciens et nouveaux fans, en même temps qu’il en laissera d’autres sur le bord de la route. Quoi qu’il en soit, loin d’être une plantade, s’il ne retournera pas les foules, il recèle néanmoins de belles trouvailles qui prendront à n’en pas douter leur ampleur en live.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Pepe Wismeer & Thierry Müller – I exteem

Vidéo : Pepe Wismeer & Thierry Müller – I exteem

Si vous en avez assez des rengaines sucrées de l’été ou que votre plage se résume à un poster dans votre cuisine, il faut écouter les divagations musicales de Pepe Wismeer & Thierry Müller avec I exteem, extrait d’un album paru en mai au titre radical et intriguant, L’écho des chiens dans le sang de…
maghreb

Bienvenue au Maghreb K7 Club !

Pendant que Lyon était capitale du rock entre 1978 et 1983, la « new wave enragée d’Oran » déferlait sur la fosse aux ours et la place du pont. La Guillotière était l’épicentre de secousses musicales passionnantes que l’on retrouve dans cette Maghreb K7 Club (Synth Raï, Chaoui & Staifi 1985-1997) sorti sur l’excellent label Genevois Bongo…
Jehnny Beth - Heroine

Vidéo : Jehnny Beth – Heroine

Jehnny Beth et l’amour à fleur de peau. Heroine est extrait de son premier album solo, To love is to live disponible le 12 juin.
Les Marquises - The Trap

Vidéo : Les Marquises – The Trap

Piégée. La planète est piégée et nous avec. Piégée par la bêtise, la fatuité, la roguerie des premiers de cordée. L’humain s’est mué en parasite et la terre passe à la trappe. Les Marquises signe la bande originale de l’effondrement moral et du krach écologique.
Al-Qasar

Vidéo : Al-Qasar – Gnawi (كناوي)

Comment ça tu ne connais pas Al-Qasar ? SK* t’en a parlé ici et là et il n’est pas trop tard pour (re)découvrir leur version de Barra Barra du grand Rachid.
Les Marquises - Head As A Scree

Vidéo : Les Marquises – Head As A Scree

Non, ce n’est pas l’ultime remix d’Andrew Weatherall mais le premier extrait du nouvel album de Les Marquises, La Battue disponible le 24 avril chez Les Disques Normal.

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…