Martin Rossiter se confesse

Martin Rossiter
Louis - 03/12/2012

Martin Rossiter
Martin Rossiter

Le gallois change de nouveau d’identité. Après avoir incarné un espoir de la pop anglaise, après avoir été le vilain petit canard de l’affaire et après une kyrielle de voies empruntées avec son groupe Gene, voilà le temps de l’apaisement. Rossiter sort un album dans la plus grande discrétion mais dans le plus beau des habits. Avec quelques touches de piano, il rembourse aisément sa mise. Et nous accorde un peu de son temps pour répondre à nos questions.

Martin Rossiter

Martin Rossiter revient après 8 ans d’absence. Le dernier disque de Gene sortait dans l’indifférence la plus totale et dans l’incompréhension générale. Oui car le monsieur n’a eu de cesse de changer de costume de 1993 à 2004. Véritable cocu de l’Histoire, Martin Rossiter avait un déficit chronique d’identité. Moz Junior? Pas si sûr… Comme le montre la pochette de Revelations, les Londoniens ont tenté une métamorphose pour quitter les affres de la Brit Pop au tournant du XX ième siècle. Tentative loupée. Bonjour l’Enfer.

Enregistré par ses soins, ce disque ne supportera pas la comparaison avec les précédentes livraisons du gallois. Les 8 ans d’absence pèsent dans la balance : la mélancolie du front de mer de Brighton compte désormais plus que la vitesse londonienne. Martin Rossiter prend son temps. Armé d’un piano, il couche sur le papier des textes toujours aussi bien ficelés et construit des petits monuments. Apaisé, soigné, ce disque est celui d’un artisan. Un objet à l’ancienne.

Three Points On a Compass et ses dix épiques minutes et No One Left to Blame constituent les deux beaux moments de ce disque. La voix a vieilli mais a gagné en profondeur. La diction est toujours là. Et elle porte des refrains qui tapent juste.
I Must Be Jesus est malicieuse et ses chœurs fonctionnent à merveille.
Certes, l’exercice est difficile. Un piano, une voix. Il faut tenir la cadence et on peut noter quelques petites longueurs.
Mais ce disque est le meilleur compagnon des longues soirées d’hiver qui s’annoncent. Let the Waves Carry You montre un Rossiter débarrassé de ses anciens démons et porteur d’une maturité impressionnante.
Le Tony Montana des années 90 s’est transformé en Don Vito Corleone. Parrain d’une scène anglaise, Rossiter vient de donner une sacrée leçon à pas mal de monde. Et passe au parloir…

Martin Rossiter – I Want To Choose When I Sleep Alone

Soul Kitchen : Pourquoi avoir choisi cette alliance piano-voix ?

Martin Rossiter : Cela force les gens à écouter les chansons. A l’heure où tous les disques utilisent des productions trompeuses, c’est un retour aux sources radical: la chanson pour la chanson.

Soul Kitchen : Quels albums as-tu écoutés pendant l’écirute de ce disque ?

Martin Rossiter : Je n’ai écouté aucun disque, c’est facile d’être influencé par son I-Pod et de ne pas se trouver. J’ai lu à la place d’écouter de la musique.

Soul Kitchen : La défenestration de Saint Martin ? Tu es un saint ? De quoi ?

Martin Rossiter : Ce n’est pas évident? Si vous allez au Louvre, vous trouverez mon portrait sur pratiquement tous les murs.

Soul Kitchen : Peux-tu nous raconter l’histoire de No One Left To Blame ?

Martin Rossiter : J’ai toujours détesté expliquer le sens des chansons car tout est là: si celui qui écoute a choisi d’entendre, il peut tout comprendre. Je vais quand même répondre: je ne suis pas l’homme le plus ajusté sur la terre.

Soul Kitchen : Vas-tu défendre ton album en Europe ?

Martin Rossiter : J’irai le défendre sur la Lune si je le pouvais.

Top7

Soul Kitchen : Le pire album de 2012 ? Le meilleur ?

Martin Rossiter : Je n’en ai pas assez écouté pour répondre mais si c’est comme chaque année, il devrait avoir quelques diamants sur un champ de m*****.

Soul Kitchen : La meilleure place pour voir un concert ?

Martin Rossiter : A mon âge… Sur un monte-escalier.

Soul Kitchen : Ton disque honteux ?

Martin Rossiter : J’ai une collection de petits plaisirs mais je ne crois pas au concept de plaisir coupable.

Soul Kitchen : Sex Pistols ou Clash ?

Martin Rossiter : Aucun des deux. Nina Simone est beaucoup plus radicale qu’eux.

Soul Kitchen : Le refrain ultime ?

Martin Rossiter : Bridge Over Troubled Water. Rien ne peut le dépasser.

Soul Kitchen : Si tu devais créer un festival, quels groupes choisirais-tu ?

Martin Rossiter : Je l’ai à la maison avec moi, Smokey Robinson et Kate Bush. Et vous ne pouvez pas venir.

Soul Kitchen : Le producteur de tes rêves ?

Martin Rossiter : J’aime bien les producteurs qui ne sacrifient pas leur ADN pour un disque et qui se soucient de la chanson. Donc je vais prendre un scientifique indésirable.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Interviews

L’art d’être Camilla Sparksss

Échappée de Peter Kernel, Barbara Lehnhoff aka Camilla Sparksss a publié cette année Brutal, suite sans concession de For You The Wild (2014).

Bandit Bandit

5 questions à … Bandit Bandit

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Bandit Bandit qui a déjà fait du chemin avec un premier EP et quelques concerts crasseux et torrides. Leur playlist est…

Juan Wauters

5 questions à … Juan Wauters

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Juan Wauters en provenance de Montevideo, Uruguay mais citoyen de la République libre de Jackson Heights, NY, quartier cosmopolite par excellence…

Les photographies sonores de Delphine Ghosarossian

Delphine Ghosarossian réunit ses beaux clichés dans un livre élégant et conséquent. Faces of Sound réunit les bouilles de Thurston Moore (Sonic Youth) ou d’Irak Kaplan (Yo La Tengo) de Brett Anderson (Suede). Et en plus de photographier Sir Brett, Ghosarossian fait parler Bernard Butler (et d’autres) sur leur relation à leur image et au…

© Clara Ozem

[EXCLU] 5 questions à … Johnnie Carwash

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Johnnie Carwash dont le nom réveille nos sens et nos tuyaux d’arrosage. Normal, leur mère est punk et vivante ! Le…

Jim Jones

Jim Jones toujours au top !

Jim Jones avait fait exploser la maison avec son premier groupe, The Jim Jones Revue. Et alors qu’on ne s’était pas tout à fait remis de Burning Your House Down, Jim Jones a mis au placard sa Revue et est revenu encore plus fort avec Jim Jones And The Righteous Mind. Jim Jones, Gavin Jay,…

The Fat Badgers © Bartosch Salmanski

5 questions à … The Fat Badgers

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de The Fat Badgers, le groupe qui fait danser l’Alsace et bientôt le monde avec leur premier album Soul Train le 29…

Paul Et Mickey - Mortel

5 questions à … Paul Et Mickey

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. On connaissait Paul & Nany, Paul une Tourtel, faire pleurer paupaul, ou Gainsbourg qui avait un « mickey maousse, un gourdin dans sa housse et quand…

Crime & The City Solution

[1989 – 2019] Crime And The City Solution à bride abattue

Formés en 1977 par l’Australien Simon Bonney, Crime & The City Solution fut un groupe qui inventa des nouveaux mondes sonores grâce au soutien indéfectible par Mute Records. En 1989, le groupe poursuivit sa période berlinoise entamée un an plus tôt avec Shine et publia The Bride Ship. Adulés par Wim Wenders (qui les avait…

Stan Mathis

5 questions à … Stan Mathis

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Stan Mathis à découvrir de l’intérieur avec une playlist punchy et un nouvel album, Plexus solaire. Il sera en concert avec…

Robi

C’est dire le bonheur de revoir Robi

On ne meurt plus d’amour dit la chanson de Robi… Nous, on pourrait bien mourir d’amour pour ses chansons. On est même volontaire. Après cinq ans d’absence (qui ne sont pas synonymes d’inactivité), Robi fait son retour avec un disque pénétrant qui vous transperce et vous sublime. Comme les dernières chansons de Vincent Delerm, les…

La tornade Oiseaux-Tempête

A peine un an après la sortie du splendide طرب TARAB, Oiseaux-Tempête revient avec From Somewhere Invisible, un disque auquel participe Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem In My Heart), Jessica Moss de (Thee Silver Mt. Zion), Mondkopf, Jean-Michel Pirès ou encore G.W. Sok. Un disque hors-normes pour un groupe qui est hors-normes.

CMK © Fabrice Buffart

5 questions à … Claire Days

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Claire Days, jeune chanteuse lyonnaise qui vient de sortir un clip DIY, Call it a day extrait de son EP, Lava…

Let’s Go Theo Lawrence !

Après l’excellent Homemade Lemonade, Theo Lawrence ne boit pas du petit lait et pousse la porte de notre salon avec Sauce Piquante (une référence à Jimmy Newman). Plus resserré, ce disque impressionne par le savoir-faire de ce garçon et donne une furieuse envie de danser et d’oublier le reste.

Pierre Daven-Keller

Pierre Daven-Keller : Pour une poignée de chansons

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même » dit le dicton. Pierre Daven-Keller a travaillé avec les plus grands (Dominique A, Miossec) et a signé les bandes originales de La Répétition (Catherine Corsini), Le Voyage aux Pyrénées (les frères Larrieu) ou encore Je suis un No Man’s Land de Thierry Jousse. Avec son nouvel album,…

Julien Belliard © Alexis Barbera

5 questions à … Julien Belliard

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Julien Belliard, ex ZO dont le mirage à écouter ci-dessous augure d’un troisième album bien réel, le mirage de Zo en…

Kid Loco par Camille Verrier (3)

5 questions à … Kid Loco

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Kid Loco qui est venu nous dire qu’il va bien avec son nouvel album, The Rare Birds paru le mois dernier.…

Lou Doillon © Fabrice Buffart

Dans les pas de Lou

Quelle soit défragmentée au réveil comme dans son dernier clip, All these nights ou cachée derrière des fleurs au dernier TINALS à Nîmes, Lou Doillon séduit par sa présence, son charisme et les chemins de traverse qu’elle emprunte avec son dernier album, Soliloquy.

Petosaure

[BBmix 2019] Petosaure vaut de l’or

Deux ans après Le Fantôme de L’Enfant‎, Petosaure est de retour avec Le Musc, un EP qui parle (et chante) d’amour comme personne. Entretien à l’occasion de la sortie du clip de Vampyre, premier extrait de cet EP.

Slowdive- Amiens 23-06- 2018

Slowdive par Thierry Jourdain

En 1995, tout le monde (c’est à dire la presse et le public) est passé à côté de la musique de Neil Halstead. Pris en étau entre Nowhere de Ride et Definitely Maybe d’Oasis, les disques de Slowdive ont été balayés par la critique et ignorés par le grand public. Normalement, Neil Halstead aurait dû…

A ne pas rater dans Interviews !