Pure Love – Anthems

Pure Love – Anthems Pure Love, le groupe qui marque la nouvelle aventure musicale de Frank carter, sort son album, Anthems, début février. Quatre extraits étaient déjà sortis, accompagnés de clips. On était plutôt enjoué à l'idée de découvrir quelque chose de moins énervé que Gallows mais pour le coup, ça manque peut-être un peu de nerfs...

Quand Carter a annoncé son départ de Gallows, on s’est dit qu’il serait bon de guetter ce qu’allait nous réserver le jeune Anglais. Des singles sont sortis, plus ou moins intéressants (Riot, The Handsome Devil’s Club, Bury My Bones et Beach Of Diamonds), des sessions acoustiques très prometteuses se sont déroulées en radio et là, l’album est disponible à l’écoute quelques jours avant sa sortie.

On commence par deux des singles pour enchaîner sur The Hits, la première nouveauté et, dès le premier couplet on s’ennuie. La guitare se fait rock mais ça ne fonctionne pas, c’est sirupeux. Heureusement Burning Love, une des perles de l’album vient remonter le niveau. La version acoustique entendue lors des Daytrotter Sessions était déjà prometteuse. Sur l’album, le son est plus pêchu, la voix se fait forte et ça « fout les poils »; du même acabit que la chanson titre. On poursuit avec March Of Pilgrims qui sonne comme le titre que tout le monde finira par reprendre en choeur ( « We Will Be Saved… »), un peu trop mainstream peut-être même s’il n’est pas le plus désagréable de l’opus. De plus, il aborde un thème qui lui colle à la peau en tant qu’Anglais révolté, face à un pays et une religion qui l’oppresse.

Pure Love – Bury My Bones

Et c’est là qu’arrive Anthems, la chanson titre. Le son se fait bluesy, c’est lourd et chaud. Oui, c’est intense et le morceau parfait pour draguer les filles. Cependant l’intensité est là, dans cette voix incroyable; entendre l’accent anglais est alors une merveille. Scared To Death a ce côté punchy, sympa mais pas non plus extraordinaire. Mais tout cela est stoppé par le morceau bien trop « soupe » qu’est Heavy Kind Of Chains. C’est donc un peu usé qu’on finit l’album avec She et Bury My Bones, un des singles, des morceaux frais, qui nous font un peu remuer la tête mais de là à se lever, faut pas pousser.

On peut donc dire que trop de colère, c’est dur à écouter mais pas assez, aussi… L’honnêteté des deux compères n’est aucunement remise en cause de même que les talents vocaux du jeune Carter. Néanmoins, il faut bien admettre qu’à l’écoute, on s’ennuie un peu et on regretterait presque Misery.

Pure Love – Anthems
5/10

Cela pourrait vous intéresser

Whitneyk

Whitney roustons

Whitney K est un joyeux bastringue entre Lou Reed et Jeffrey Lewis que l’on avait découvert et apprécié avec un premier album titubant et personnel, Two Years. Le K canadien revient avec un EP cinq titres sobrement intitulé, Hard To Be A God. Et s’il avait raison ?
Wilco

No reservations for Yankee Hotel Foxtrot !

Il y a des chansons qui nous parlent instantanément. Reservations en est une, elle figure sur le classique de Wilco, Yankee Hotel Foxtrot paru en avril 2002 et réédité en version Deluxe et Super Deluxe le 16 septembre.
Emiliezo-thefield

Vidéo : Emilie Zoé – The Field

Avec son troisième album, Hello Future Me, Emilie Zoé s’adresse à son moi dans le futur. On peut le faire par mail que l’on recevra à une date que l’on fixe à l’avance mais la sublime suissesse préfère tout voir dans ses chansons, franchir les frontières temporelles avec douceur et détermination.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.