Catégories
Concerts (live reports)

Épicerie sensuelle

Erotic Market à L'Epicerie Moderne
Erotic Market à L'Epicerie Moderne
Erotic Market à L’Epicerie Moderne

Il a fait très très chaud ce mercredi à l’Epicerie Moderne dont on ne louera jamais assez l’accueil irréprochable. Il fallait quand même en vouloir pour se propulser à Feyzin dans les frimas de ce mois de février moribond. Mais pour se réchauffer, c’était bien le lieu idéal avec deux groupes aux univers parallèles, les lyonnais (oui, oui, on le redit car on en est fier !) d’Erotic Market et les sud-africains-bataves de Skip & Die.

Erotic Market

Erotic Market à L'Epicerie Moderne
Erotic Market à L’Epicerie Moderne

Erotic Market ouvrait donc la soirée, quoi de plus normal de faire son marché à l’Epicerie. Mais le secret le mieux gardé du label Echo-Orange dont le futur EP (4 titres plus deux remix) ne paraîtra qu’en avril a pris du volume et sans créatine, la faute sans doute à la résidence ici même début février et à la vingtaine de concerts ces cinq derniers mois (dont la course éprouvante pour la sélection Les Inouïs du Printemps de Bourges) alors que le groupe n’existe que depuis à peine un an. Sur Scène, le duo Marine Pellegrini au chant et Lucas Garnier aux bidouillages se renforce de Julien à la basse et de Sylvain à la batterie électronique donnant plus de coffre à la pâte sonore du groupe. 8 titres émailleront ce set ramassé et racé, tout en tension tellurique. Tout d’abord, en hors d’oeuvre le bien nommé Erotic Market mais Marine ne veut pas se mettre à poil comme le réclame déjà un public compact et attentif. Identity, It’s a breakin et Blah blah mettent le quatuor sur orbite, la basse se fait vrombissante, les ondes nous massent l’estomac, le phrasé syncopé mêle hip hop, jazz et électro-rock, Blue Blue claque tandis que Snakes tel Kaa vous hypnotise. Vient le tube, ce Rumblin remuant avec ses borborygmes de squaw et un 30 seconds où la voix virevolte entre les octaves portée par les choeurs.

Discographies

Vous pourrez les retrouver le 5 mars aux Mardis du Grand Marais à Riorges (42) avec Joe Bel, le 24/04 au Inouïs du Printemps de Bourges avec Sauvage, Catfish, Disco Anti Napoleon et Lizzard et le 9/05 dans le cadre du festival Nuits Sonores au Transbordeur avec Hyphen Hyphen.

Skip & Die

Skip & Die à L'Epicerie Moderne
Skip & Die à L’Epicerie Moderne

Quand les Skip & Die déboulent sur la scène de L’Epicerie Moderne, on se croit à un bal masqué sans la compagnie créole puisque les 4 gaillards qui accompagnent Catarina Aimée Dahms alias Cata Pirata sont des blondinets tendance A-Ha vêtus de tenues afro (affreuses?) et chamarrées qu’on ne trouve même pas chez Tati ou Babou. Mais dès le premier titre, la salle est renversée par ce gloubiboulga de Hip hop, de Cumbia, de Baile Funk, de Dubstep et de Rock. Qui a dit que les blanches ne savaient pas danser ? Cata Pirata ondule, tressaute, tourbillonne, stridule, agite ses clochettes, animal sensuel qui gambade d’un bout à l’autre de la scène entre le batteur à l’extrême gauche et le percussionniste à droite, le tout sur des guitares sautillantes à la Vampire Weekend. Les titres s’enchaînent, la salle exulte, même les gradins ondoient tant ce fourre tout tribal et métissé est un remède à l’immobilité et à la morosité.

Skip & Die – Jungle Riot

Jungle Riot, Muti Murder, Zum Zuma, La cumbia dictadura ou encore Anti Capitalista sont des hymnes au corps à corps. Catarina ne fait pas de chichis, on comprend qu’avec une telle présence sur scène et des titres vaguement alter révolutionnaire, le groupe soit à l’affiche du festival Les Femmes s’en Mêlent du 26 au 30 mars, Muthafukkas !!!

Date : 27 février 2013

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !
1 réponse sur « Épicerie sensuelle »

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Billie fait son French Kiss

Billie à l’appel

Au Club Transbo à Lyon, c’est devenu une institution, on roule des pelles aux artistes du cru en leur proposant une carte blanche pour découvrir leur répertoire et leurs coups de cœur, accompagnés sur scène d’invités de leur choix.
Erotic Market - I want to be some booty

Vidéo : Erotic Market – I want to be some booty

Blahblahrians d’Erotic Market est sorti en avril dernier, avec I want to be some booty, les mondes parallèles se côtoient, fusionnent dans univers sombre et inquiétant où Marine se mue en gourou d’un Lyon ésotérique souterrain.

Plus dans Concerts (live reports)

The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.
Kevin Morby @ Lune des Pirates, 11-02-2020

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ? […]
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes, […]