Cocooning à la Maroquinerie

Aller écouter Cocoon un vendredi soir ? Mouais, drôle d’idée ai-je d’abord pensé, craignant de sortir un peu chafouine et alanguie du concert. J’avais tort.


Si la folk du français Green Shape en première partie ne m’a pas emballé, l’arrivée de Cocoon m’a vite sorti de mon roupillon. « Hello I take you on a trip » dit leur chanson Chupee, un pari réussi pour le duo de Clermont-Ferrand puisque cette soirée ressemblait plus à un bœuf improvisé dans les sixties qu’à un concert. D’ailleurs, des groupies énamourées s’étaient assises par terre dévorant des yeux le beau chanteur et guitariste, Mark Daumail ; quant à Morgane Imbeaud, sorte de fée clochette en robe panda à paillettes, elle était pieds nus derrière son clavier, ce qui donnait un côté très détendu aux réjouissances.
Les deux acolytes qui s’entendent comme larrons en foire nous ont fait partager leurs délires et leur musique. Car la première partie de leur performance avait pour mot d’ordre : « bring your own instrument ».

Ainsi, ukulélés, guitares, mais aussi djembés et maracas avaient été apportés par le public disposé en rond autour du groupe. « Y a pas beaucoup de mecs qui se dévouent, petites bites… » a lancé Marc moqueur. C’est vrai que la plupart des courageux montés sur scène étaient des courageuses, ravies d’approcher le chanteur aux lèvres duquel elles étaient pendues. La master class n’a pas franchement été un succès : les fans n’ayant pas l’oreille aussi musicale que ceux qu’ils étaient venus honorer, les deux voix de Vultures ont été légèrement massacrées et le public s’est avéré autrement plus efficace au sifflement façon gendarme de Saint-Tropez.
Mais qu’importe, l’ambiance était à la fête tant la bonne humeur de Marc et Morgane (qui pourront, en cas de chômage, postuler comme moniteurs de colonies de vacances) est communicative. Chaque fois qu’une de leurs jolies chansons tristounettes se terminait, la fine équipe enchaînait les blagues et le public passait des larmes au rire.
Après avoir joué les chefs de chorale, Morgane s’est essayé à la guitare, ce qui n’est pas encore vraiment son truc et le groupe a présenté les chansons d’un deuxième album prometteur. Le prochain opus sera consacré à la mer et l’on y parle aussi bien des otaries que des bébés phoques. Mais les Cocoon n’ont pourtant pas abandonné les plaisirs terrestres. Une chanson sur les gens qu’on peut retrouver dans son lit après une soirée bien arrosée témoigne que ces deux-là sont restés de bons vivants…

Discographie

1 réponse sur « Cocooning à la Maroquinerie »

vivement ce nouvel album, et tous les reports que je lis parle d’un concert génial, j’ai loupé quelque chose on dirait …

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Cocoon - Blue Night

Vidéo : Cocoon – Blue Night

Croiser l’amour dans un palace décrépi, vivre un temps suspendu, une parenthèse enchantée avec la fille aux yeux les plus solitaires, plonger dans une piscine et avoir du mal à remonter à la surface.
Cocoon - Blue Night

5 questions à … Cocoon

SK* a demandé à une vingtaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le retour de Cocoon avec une première, une bande originale de bande dessinée d’un des héros de notre enfance, Spirou. Et cette aventure s’annonce […]
Cocoon - Spark

Vidéo : Cocoon – Spark

Cocoon revient aux sources avec Spark, premier extrait dépouillé de Wood fire à paraître le 27 septembre.
Cocoon © Julien Branco

5 questions à … Cocoon

SK* a demandé à une vingtaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Cocoon une semaine après une Cigale pleine d’émotions.

Plus dans Concerts (live reports)

Bandabardò & Cisco a Ripatransone

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.