Le cas Schmickler

Allergiques à la cornemuse et aux expérimentations de l’IRCAM ?

Ces deux disques ne sont pas faits pour vous. Le fondateur du label a-Musik (Schlammpeitziger, FX Randomiz, Data Politic), l’homme aux mille projets (Wabi Sabi, Sator Rotas, MIMEO, Onea Gako, Pol, Pluramon), Marcus Schmickler a sorti il y a quelques temps deux albums aux antipodes l’un de l’autre.

Marcus Schimckler with Hayden Chisholm : Amazing Daze

D’un côté, en collaboration avec Hayden Chisholm, il vous convie à deux pièces de plus de vingt minutes chacune de drone music. Petit rappel pour ceux qui auraient oublié ou plus simplement ne connaissent pas, un drone, à part être un petit avion de chasse, est un style musical fait de longues notes répétitives créant des plages musicales présentant peu de variations harmoniques. Sur « Amazing Daze » s’étalant donc sur deux titres respectivement dédiées à Phil Niblock (compositeur, cinéaste et vidéaste américain d’avant-garde) et Björk Gudmunsdöttir (vous connaissez non ?). En ressort deux longues plaintes assez prenantes pour tout auditeur curieux, l’une interprétée à la cornemuse et l’autre au sho, instrument japonais associé au gagaku accompagné des distorsions sonores créées par Schmickler et son laptop.

Marcus Schmickler : Altars Of Science

De l’autre côté, « Altars of Science », courte pièce de 38:50, entièrement composée sur ordinateur à écouter sur DVD en diffusion multicanal pour mieux apprécier chaque son. Ce maelström sonore risque d’en déconcerter plus d’un tant on passe d’une plage à une autre de l’ambient le plus apaisé au chaos le plus brutal qui soit. Marcus Schimckler pousse son auditeur dans ses retranchements en le heurtant à un mur du son sans aucune concession.

Si vous voulez en savoir plus sur cet artiste , rendez vous sur son site : www.piethopraxis.org

1 réponse sur « Le cas Schmickler »

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Sombre Magenta

Sombre Magenta

Magenta donnera un peu d’amour le jeudi 22 septembre au Radiant-Bellevue à Caluire près de Lyon.
Berceau des Volontés Sauvages

On s’évade avec le BVS !

You must look up at the comet ! Le BVS n’est pas le Gepan mais le Berceau des Volontés Sauvages, duo néo-kraut & drones lyonnais.

Plus dans Chroniques d'albums

Michelcloup-backflipaudessusduchaos

Michel Cloup – Backflip au dessus du Chaos

Encore rien à écouter sur les internets et pourtant on a envie déjà de vous parler de Backflip au dessus du Chaos de Michel Cloup qui ne sort que le 18 novembre chez Ici d’ailleurs et qui est déjà essentiel.
Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]