Chronique CD : Nouvelle Vague - 3

Nouvelle Vague

Dans une autre vie, à une autre époque, Marc Collin fonde Ollano avec un copain Xavier Jamaux. La « French Touch » axe Versailles se vend bien portée par le succès de Air entre autres. Depuis il a rencontré Olivier Libaux avec qui il crée le groupe Nouvelle Vague, triple hommage puisque il y est fait référence au cinéma, à la musique des annéees 80 et à la musique bresilienne (bossa nova).

Nouvelle Vague justement, reprend des tubes des années 80 à la sauce bossa nova. Le premier album paru en 2004 recycle certaines des chansons qui ont marqué cette époque : « This is not a love song », « Love will tear us apart », « A forest »… Ca fonctionne plutôt bien puisque ainsi réarrangés la plupart des titres trouvent une seconde jeunesse.
Le second album paru en 2006 se propose lui de reprendre le même concept mais va puiser ses racines dans la musique caribéenne, là encore ça fonctionne bien et les radios bobos se font un plaisir de largement diffuser les différents titres.

Le troisième opus sorti dernièrement intègre en plus des influences précitées des sonorités lorgnant du côté du country. On aime ou on déteste Nouvelle Vague mais au moins ce groupe a le mérite de ne laisser personne indifférent. On peut aimer pour le côté gentiment décalé de toutes ses reprises. Si l’on aime se languir au soleil au bord d’une piscine en sirotant un cocktail c’est top hype… On peut détester le fait de voir toutes les chansons subversives de notre jeunesse (« God save the Queen » des Sex Pistols par exemple) être passées au rouleau compresseur et n’être plus que des balades sucrées et sans âme. C’est peut-être aussi tout ça ce que Collin et Libaux veulent nous dire, ils nous font réfléchir à la portée de la musique suivant le contexte, l’époque et les instruments utilisés.

A noter que Marc Collin est un vrai fondu de cinéma puisqu’il a également composé deux bo de films imaginaires : « Les Pétroleuses » et « Two for the road » ainsi que deux albums de reprises également : « Coming Home » et « Hollywood, mon amour » qui contient à mon avis le plus bel hommage aux années 80 « Don’t you (forget about me) » des Simple Minds susurré par Leelou.

En cadeau, un extrait du premier album « Marian » une reprise de Sisters Of Mercy :

Nouvelle Vague – 3, sort le 15 juin chez Pias.