Happyness – Weird Little Birthday

Happyness - Weird Little Birthday
Benji Compston, Jonny Allan et Ash Cooper sont du Sud de Londres. Mais quand on écoute leur premier album, on pourrait très bien croire que ces trois zozos viennent de Stockton (pour le coté Pavement) ou de Richmond (pour l'influence Sparklehorse). La triplette de branleurs ou le trio de branlette, c'est au choix, vient de publier un sacré premier disque.

Happyness

Les Londoniens ont été cherché Adam Lasus (Daniel Johnston/Yo La Tengo) pour la confection de ce disque. Et le son est extraordinaire. Il va falloir quelques bières tièdes avant d’être en capacité de se remettre de la basse de ce disque.

Happyness
Happyness

Formé dans les entrepôts de Bermondsey, quartier du Sud de Londres, les Happyness avaient pour vocation d’y rester. Mais comme ils ont des chansons… La donne change.
On se retrouve donc avec un premier disque riche comme Crésus, qui se moque de tout (Naked Patients) et qui fait les poches de toutes les bonnes plumes du rock alternatif américain des années 90. Que demander de plus ? L’arrivée d’Ed Harcourt sur un titre (Pumpkin Noir). Et l’arrivée de Stephen Malkmus? Ah non. Great Minds Think Alike, All Brains Taste The Same est l’hymne que celui-ci n’a jamais réussi à pondre avec ses Jicks. Futur hit en puissance.
On se gratte donc la tête et on se rend rapidement compte que ces jeunes gens ont tout bon. Du clin d’œil à Vic Chesnutt (Refrigerate Her) au coup de latte aux Super Furry Animals (Orange Luz).

Assurément la bande son de l’été.

Happyness – Leave The Party

Happyness – Great Minds Think Alike, All Brains Taste The Same

Happyness – Weird Little Birthday
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Daughter-beonyourway

Vidéo : Daughter – Be On Your Way

« Je pense que c’est plus optimiste que nos précédents disques ». Be On Your Way s’ouvre sur des guitares scintillantes et des lueurs blafardes. Une sortie du tunnel ? Quand point la batterie, la lumière se fait et on avance sur le chemin.
Heyheymymy-restlessmind

Vidéo : Hey Hey My My – Restless Mind

« Quand je regarde la poitrine d’une femme, je vois double » affirmait Jules Renard. Hey Hey My My nous reveille en pleine nuit avec ce Restless Mind agité avant la sortie de leur nouvel album, High Life chez Vietnam le 3 février.

Plus dans Chroniques d'albums

Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.
Nickwheeldon-gift

Nick Wheeldon – Gift

Nick Wheeldon nous a fait cette année un beau cadeau avec Gift, un classique instantané dès la première écoute pour les Fragile Minds dont on fait partie.
Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?