Verlatour et au-delà

Verlatour (photo © Louis)

Jocelyn Soler, couteau suisse musical amiénois, se lance dans un nouveau projet après avoir décoiffé Canal+ avec The Name et brisé les plus solides joyeux drilles de la planète avec Wolves and the Moons. Avec Verlatour, Soler pourrait ramener une ribambelle de réfractaires à l’électro et une kyrielle de gens de bon goût. Il faut voir le talent du garçon sur le teaser de son EP, le bien nommé Meurtrière…

Rencontre.

Discographie

Verlatour

C’est la première fois que tu es en solo ? Que ressens-tu ?

Jocelyn Soler : En effet, dans Wolves & Moons, c’est Richard qui compose et c’est nous, les musiciens, qui arrangeons plus ou moins nos parties. Dans The Name, c’est du 50-50. Avec David, il y a coté très sympa. Il y a une véritable émulsion entre nous deux. La plupart du temps dans d’autres projets je suis plus instrumentiste, au service des autres. Là, c’est mon travail personnel, et j’y défends mes idées de A à Z. En solo, tu gères ton temps, tu t’organises comme tu veux. Et puis tu n’as aucun problème de concession. Les deux sont bien mais il y a un coté très introspectif à travailler seul, à composer seul qui est très intéressant.

Quand as-tu écris les chansons qui composent l’EP ?

Jocelyn Soler : Hum, l’EP est sorti le 26 mai… Elles ont été écrites six mois avant. J’avais une dizaine de tracks de coté. Mais les trois titres forment un tout cohérent.

Verlatour
Verlatour (photo © Louis)

Il y a une sensibilité assez pop dans ces chansons ?

Jocelyn Soler : Oui, c’est très electronica et très indie dance. Il y a une consonance très pop qui est due aux harmonies et mélodies… Ce coté pop a été amené aussi grâce à l’apport de mon arrangeur sur Meurtrière et Cavale : Romain Caron (John Makay, Dracula mis à mal) qui m’a filé un sacré coup de main.
Il y aussi l’aide de Fabien Desjardins (Infected Society) et Carnival in coal) qui assure la guitare sur Cavale. On a énormément travaillé les ambiances, les instrus.

Quel rôle a joué Berlin dans la conception de l’EP ?

Jocelyn Soler : Berlin car Siriusmo, MonkeyTown et BPitch etc…
L’idée de Verlatour est née à Berlin. Depuis quelques années, je m’y rends régulièrement. Il y a une telle émulsion, des trucs tellement cools dans cette ville. Ça a fait tilt. J’aime vraiment ce genre de scène et cette manière de vivre… Mais il n’y a pas que Berlin, cela serait trop réducteur, j’adore évidemment aussi la scène Anglaise….

Verlatour – Rituel

Quel est ton parcours musical ?

Jocelyn Soler : J’ai commencé la batterie vers l’âge de dix ans. Mon frère faisait de la guitare, et j’ai choisi la batterie. On a commencé par le métal ensemble, et j’ai bifurqué ensuite vers le jazz, le jazz funk. Puis touché à peu près à tous les styles. Tant que les choses sont bien faites, j’aime…

C’est pas trop stressant de sortir un disque en solo ?

Jocelyn Soler : Je pensais que cela serait plus stressant. Mais tu as une date butoir, tu franchis toutes les étapes comme trouver un distributeur… Il faut que cela sorte. Et puis aujourd’hui, je suis concentré sur le prochain.

Quelle est l’histoire de Cavale

Jocelyn Soler : A la base, c’était une ambiance, un état hypnagogique, avec une boucle répétitive… Très influencé par John Carpenter, Zombie Zombie
J’aime bien le coté hypnagogique. Il y a eu aussi le coup de main de Romain Caron qui fait les arrangements, qui a permis à la chanson une ouverture plus mélodique.

Verlatour – Teaser Live

Mais comment un batteur écrit une chanson ?

Jocelyn Soler : Et bien je ne joue pas que de la batterie. Je commence via la MAO (Midi…), je cherche des idées sur les claviers… Et après je fais des essais sur des instruments analogiques (Juno-60, PolySix, Drum tracks, TR707…)… Il y a coté très ludique lorsque tu bosses sur de l’analogique.

Tu es signé sur un nouveau label. Chez Bon Temps ?

Jocelyn Soler : Oui Bon Temps est le label que j’ai co-fondé avec Pascal Sanson: Il y a deux branches. L’une qui gère l’art contemporain avec des expositions comme celle de Franck Leberquier, de Kenny Ruby. Et puis une branche musicale avec Verlatour. Nous allons sortir un deuxième EP. Et une compilation en décembre qui présentera la ligne esthétique du label. Quelque chose d’hybride entre Indie Dance, Electronica et IDM. Pour cette compilation, il y aura un inédit par artiste.

TOP 10

1) Le meilleur disque de 2014 ?

Jocelyn Soler : Todd Terje / It’s album time

2) Le pire disque de 2014 ?

Jocelyn Soler : Le dernier Mariah Carey ?

3) Le meilleur refrain au monde ?

Jocelyn Soler : Shake Your Pants de Cameo.

4) La meilleure salle de concert au monde ?

Jocelyn Soler : Le Nouveau Casino.

5) Le chanteur qui devrait se mettre à la batterie

Jocelyn Soler : Phil Collins.

6) Le batteur qui devrait se mettre à chanter ?

Jocelyn Soler : Chris Dave.

7) Si tu pouvais créer ton festival. Comment l’appellerais-tu et qui inviterais-tu ?

Jocelyn Soler : Le Barbons Festival. Et j’invite tous les barbus qui font de la musique comme Todd Terje, Zadig, Breakbot ou ZZ Top.

8) Ta bande originale de film préférée ?

Jocelyn Soler : Shaft!

9) Ton disque honteux ?

Jocelyn Soler : Carcassonne de Stephan Eicher. Mais ce n’est pas honteux !

10) Le métier de l’industrie musicale que tu ne comprends pas ?

Jocelyn Soler : Drum tech, on est jamais mieux servi que par soi même…

Verlatour - Meurtrière

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Verlatour @ Lune des Pirates 25-11-2016

La grande évasion de Verlatour

Verlatour n’a pas pris que du bon temps pendant le confinement. L’Amiénois a écrit des nouvelles chansons et présentera prochainement un EP. Et pour amorcer cette sortie, Verlatour publie le clip d’Evasion.
Verlatour @ Lune des Pirates 25-11-2016

Verlatour, l’appel de la forêt

On n’avait aucune nouvelle de Verlatour depuis quelques semaines. On s’est dit que notre batteur préféré était parti se reposer, avait pris un billet d’avion et sirotait un cocktail au bord d’une plage de sable fin. Que nenni… Verlatour était parti tourner un clip et prépare la sortie d’un nouvel EP.
Verlatour @ Lune des Pirates 25-11-2016

Verlatour fait le mur

L’hyperactif Verlatour fait de nouveau parler de lui. Toujours en bien… Faisant de nouveau équipe avec Dot Pierson, il revient nous souhaiter de bonnes vacances avec un nouveau clip intitulé Révolte.
The Name © Louis Teyssedou

[30 ans] The Name (of Love)

Pour célébrer ses trente ans d’existence, La Lune des Pirates a programmé une semaine entière de concerts. Il y aura Peter Hook & The Light, les Suuns, la belle Shannon Wright) et les essentiels The Name.

Plus dans Interviews

Sweet Gum Tree

5 questions à … Sweet Gum Tree

Double sortie ce jour pour Sweet Gum Tree avec un clip où il s’expose rock et sexy, extrait de son nouvel album Silvatica, composé notamment avec Earl Harvin, batteur de Tindersticks, Air, Psychedelic Furs et Erik « Raggy » Sevret, saxophoniste de Zenzile. Avec Exposure, le roux est de mise, la guitare s’excite, le sax se glamourise […]
Faubourg

5 questions à … Faubourg

Se perdre pour mieux se retrouver. Faubourg avec Lost réalise un rêve en invitant Roya Arab qui prêtait sa voix au Londinium d’Archive. Ce morceau aux volutes enivrantes, aux sentiments stroboscopé est extrait d’un mini-ep avec un remix de Kooltrasher. On découvre un artiste qui risque d’être au centre du jeu rapidement.
Vanessa Philippe

5 questions à … Vanessa Philippe

Avant son nouvel album en janvier dédié à sa sœur disparue, Vanessa Philippe évoque ses maux et met des mots dignes et simples pour évoquer l’indicible. Il faut parfois aller au fond de la piscine pour mieux mettre un bon coup de pieds afin de surnager.
VAPA

5 questions de plus à … VAPA

En répondant à nouveau à nos questions, vous aurez votre propre avis sur VAPA. Avec son nouveau clip, Viscéral, on a envie de dire vas-y VAPA. Viscéral, qui se rapporte aux viscères, qui les contient : cavité viscérale. Qui vient des profondeurs de l’être : une haine viscérale. Avec VAPA, c’est la poésie qui sort […]