Catégories
Interviews

3 Minutes sur Mer

3 Minutes sur Mer - © Pierrick Guidou

Les 3 Minutes sur Mer seront donc de la partie de l’édition 2014 des Bars en Trans.
Pour les bars, il faudra se rendre à La Trinquette, 26 rue de Saint Malo à Rennes le 05 décembre 2014.
Pour être en transe, il faudra écouter la musique de 3 Minutes sur Mer et surtout la voix de son chanteur.

Rencontre avec Guilhem Valayé quelques jours avant ce beau rendez-vous.

3 Minutes sur Mer
3 Minutes sur Mer © Pierrick Guidou

3 Minutes sur Mer

Pourquoi ce nom de 3 Minutes sur Mer ?

Guilhem Valayé : À l’époque déjà, on aimait les détournements de mots, jouer avant le langage, les sens multiples.
3 Minutes sur Mer vient d’une soirée où l’on détournait les titres de Jules Verne.
Nous n’étions pas à la recherche d’un nom de groupe mais cette assemblage a eu un écho chez chacun d’entre nous .
C’est pour cela que nous l’avons gardé comme nom.
Le sens est venu plus tard et se renouvelle tout le temps. Aujourd’hui nous sommes à nouveau un trio, 3 minutes peut être le temps d’une chanson et la mer un voyage.

Tu peux faire le bilan de cette année 2014 ?

Guilhem Valayé : 2014 fut une année mouvementée.
C’est la première fois que nous suivions un parcours promotionnel plus conventionnel suite au « Prix du public Georges Moustaki » .
Cela nous a permis de travailler avec un tourneur, de jouer dans de meilleures conditions, de faire connaître notre musique, de donner une meilleure vie à notre album Des espoirs de singes.
C’est aussi l’année où nous sommes passés en trio avec Johan Guidou à la batterie.
Ce qui nous a permis de revisiter nos chansons et d’explorer d’autres facettes.
Logiquement nous avons repris l’écriture à trois et nous préparons le prochain album. Dans l’élan nous avons monté notre label ainsi que notre maison d’édition.
Une boite, trois potes, bref une année charnière !

Tu prends soin de tes textes. Quels sont tes livres de chevet ?

Guilhem Valayé : Au début nous échangions beaucoup de livres de S.F avec Samuel notamment Philip K Dick.
Dernièrement, nous avons pas mal discuté de Martin Eden ou de La Route de London.
Récemment c’était mon anniversaire et il m’a offert Voyage Au Bout de La Nuit et Mort à crédit de Céline. Je viens de finir Pieds nus dans l’aube de Félix Leclerc et je relis beaucoup Gaston Miron, trésor de guerre ramené de notre tournée au Québec.
Mais je considère que l’attachement aux textes vient tout autant des livres que de la tchatche et des chansons, autant d’Audiard que de Brel.
Et puis évidemment, il y a Bukowski, Steinbeck, Vernon Sullivan.

3 Minutes sur Mer – Cage (SK Session)

Tu peux nous en dire plus sur votre label ?

Guilhem Valayé : Ça s’appelle Joie n’ records, comme pour rock n’ roll.
C’était la suite logique de notre parcours que d’être actif dans la production et d’être moteur de notre métier.

Vous comptez héberger d’autres groupes ?

Guilhem Valayé : Disons que pour le moment, il n’y a que 3 Minutes sur Mer.
Il nous fallait une infrastructure pour une certaine indépendance.
Car nous ne sommes plus comme dans les années 80 où un gros label viens te signer en te disant qu’il va faire plein de pognon.
A terme on aimerait beaucoup suivre l’exemple des Têtes Raides et du label Mon slip. Mais pour l’instant c’est de l’ordre du fantasme, même si l’on projette de produire le 1er album solo de Samuel Cajal notre guitariste.

Et quid du prochain disque ?

Guilhem Valayé : Il y a 12 ou 13 titres maquettés, nous avons commencé à les jouer sur scène lors d’une résidence acoustique au Limonaire.
L’idée serait d’enregistrer cette année sous le regard de deux réalisateurs montréalais. On vous en dit plus bientôt, pour le moment on peaufine.

3 Minutes Sur Mer – Nos Enfants Des Autres

Tu penses quoi de cette nouvelle scène française qui a émergé en prenant Daho pour modèle ? Vous n’avez pas l’impression d’être le groupe cérébral de la chose ?

Guilhem Valayé : Ça tombe bien que tu parles de Daho car je suis allé voir son concert à L’Olympia récemment…
On est peut être trop cérébral pour certains diffuseurs mais je ne pense pas que ce soit le cas pour le public.
Dès que tu chantes en français et que tu alignes deux adjectifs, tu es catalogué « cérébral » comme si c’était un défaut. L’industrie suppose ce que veut le grand public en ayant aucune idée de qui il est et en le prenant pour un con. Donc si tu n’es pas simplet faut que tu sois arty fashion blablabla.
Sauf que nous nous sommes esseulés dans la poésie populaire.
Je vais te raconter une histoire.
Nous sommes tous issus de familles d’ouvriers ou de cadres moyens. Dernièrement, nous étions en résidence et nous étions hébergés par la famille d’un membre du groupe. Pour les remercier, nous avons donné un concert chez eux .
Le public était familial et de tous horizons: de l’ouvrier au dentiste, du conseiller en entreprise à l’employé de la CAF. Nous n’avons eu aucun souci.
Et puis quand tu croises l’électricien le lendemain dans son utilitaire qui écoute ton disque à fond, tu te dis que tu n’es pas si cérébral que ça.
C’est l’accès à la musique le problème.

Tiens c’est quoi ton parcours musical ?

Guilhem Valayé : Mes parents n’écoutaient pas beaucoup de musique. Enfin si, mon père était fan de chanson.
Pour le symbole, ils m’ont inscrit à l’école municipale de musique. Un vrai symbole! J’y allais toutes les semaines. Je ne foutais rien.
Et puis à 14 ans, j’ai eu des nodules sur les cordes vocales; J’ai dû aller voir un orthophoniste. Au même moment, c’était ma mue. Donc je me suis focalisé, concentré sur ma voix.
C’est à cette période que je me suis mis à chanter.
Et puis c’est à cette période que tu écoutes la radio, l’époque des premiers tubes. Tu fais des cassettes, t’enregistres un maximum de compilation que tu échanges avec tes amis. C’est l’époque où je découvre U2, Mickael Jackson.
Plus tard j’ai repris des cours. Je suis allé au Conservatoire d’Aix et j’ai décide de faire la musique professionnellement.

TOP 10

Ton disque préféré de 2014 ?

Guilhem Valayé : Le Timber Timbre.

Le disque que tout le monde a écouté sauf toi ?

Guilhem Valayé : Fauve.

L’album que tu attends le plus ?

Guilhem Valayé : Le mien.

Le meilleur bar de Paris ?

Guilhem Valayé : Le Limonaire.

Si 3 minutes sur était une B.O ?

Guilhem Valayé : Les raisins de la colère de Ford.

Quel écrivain aurait dû prendre le micro et chanter ?

Guilhem Valayé : Jack London. J’aurais aimé entendre son coté journaliste engagé, vieux pirate..

Quel chanteur aurait du écrire un livre ?

Guilhem Valayé : Dominique A.

Le producteur de tes rêves ?

Guilhem Valayé : John Parish.

La meilleure salle de concert ?

Guilhem Valayé : Le Madison Square Garden. Euh non. L’Olympia. C’est symbolique pour un chanteur de passer à L’Olympia. Une fois que tu as chanté à L’Olympia tu peux te dire que tu es pro.

Si tu pouvais créer un festival ?

Guilhem Valayé : Je ne crée pas de festival… Je file tout le pognon au festival TaParole de Montreuil. La dernière édition a aligné une belle programmation avec Richard Desjardins et La Maison Tellier. Et puis tu y manges très bien. Tout est bio.

Les 3 Minutes sur Mer seront présents aux Bars en Trans avec un concert le vendredi 05 décembre 2014 à 20H00 à La Trinquette.

3 Minutes sur Mer - Des espoirs de singes

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

3 minutes sur mer - Catapulte

[EXCLU] Vidéo : 3 minutes sur mer – Catapulte

Bon, on ne peut pas le cacher, sur SK*, on aime beaucoup 3 minutes sur mer. On avait suivi de près l’enregistrement de leur premier album, L’endroit d’où l’on vient à paraître le 21 avril chez HYP & Pias. On est très heureux de vous dévoiler la vidéo qui accompagne ce Catapulte qui assurément va…
Bertrand Betsch

5 questions … à Bertrand Betsch

SK* a demandé à une vingtaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Bertrand Betsch dont l’intime et humaniste La vie apprivoisée est sorti en septembre dernier.

A l’abordage avec 3 minutes sur mer

En août dernier, 3 minutes sur mer enregistrait leur premier album studio. A cette occasion, ils m’ont invité à assister à l’élaboration de leur dernier opus, j’en ai profité pour immortaliser cet instant éphémère qui restera gravé pour l’éternité !
3 Minutes sur Mer - SK Session

SK* Session : 3 Minutes sur Mer

Soul Kitchen vous a présenté en exclu leur dernier clip, Nos Enfants Des Autres, extrait de leur album Des espoirs de singes et nous allons parler d’eux le plus souvent possible dans les mois à venir. On commence par cette session acoustique au 7e ciel pour un moment de pur bonheur avec leur titre « Cage ».
clip : 3 Minutes Sur Mer - Nos Enfants Des Autres

vidéo : 3 Minutes Sur Mer – Nos Enfants Des Autres

Les choses bougent du coté de 3 Minutes Sur Mer. Impitoyablement, le groupe multiplie les dates pour prêcher la bonne parole et son album est désormais défendu par un clip. Les enfants des autres devient de facto la tête de proue de ce groupe.
3 minutes sur mer

3 minutes sur mer

Des types qui arrivent à se faire rencontrer le fantôme de Gilbert Bécaud et les sonorités de Tortoise ne peuvent pas être foncièrement mauvais. 17 titres composent le premier album de ce trio. Et on est marqué au fer rouge par un morceau comme Porcelaine qui porte au final bien son nom. La carapace de…

Plus dans Interviews

Karine Daviet

Karine Daviet en toute indépendance

Karine Daviet est lyonnaise et vient de sortir un premier EP, L’indépendance, recueil de six titres en français à la fois doux et âpres avec des arrangements soignés mêlant guitare acoustique, théorbe, clavecin, viole de gambe, flûtes à bec et sons électroniques. Assez logique quand on écoute sa playlist commentée ci-dessous après un questionnaire façon…
Moli © Celeste Call

5 questions à … Moli

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Moli , jeune belge de 21 ans qui pourrait suivre la trace de Mademoiselle Van Laeken. Installée à Berlin où elle…
Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…