Zak Laughed @ La Maroquinerie, Paris – 30/09/2009

Premier concert parisien pour Zak Laughed en compagnie de ses Hobos à la Maroquinerie, mercredi soir avec en ouverture le folk dandy de poche des parisiens Captain Kid.

Il y a peu, une éternité déjà pour lui, le kid dObeer city Zak Laughed ouvrait pour ses artistes favoris comme Jim Yamouridis, Jeffrey Lewis, Coming Soon ou bientôt Dionysos (à Vichy le 16 octobre) ; mercredi  soir, il invitait le duo fantasque Captain Kid à égrener ses petites vignettes post folk entre ballades douces amères (Sad Walz, Not reliable) et ritournelles rieuses façon cabaret (The way he spoke). La voix n’est pas sans rappeler les envolées graciles et aérienne d’un St Augustine ou plus grave d’un Jay-Jay Johanson pour mieux caresser agilement un auditoire attentif. Parfait hors d’oeuvre avant le plat de résistance.
Zak Laughed @ La Maroquinerie, Paris - 30/09/2009

Zak Laughed

Zak Laughed a certainement surpris à la Maroquinerie en déjà dur à cuir de la scène. Prenant à contre pied le buzz médiatique qui voit en lui l’enfant du folk des volcans bucoliques, il a proposé avec son groupe un set sur-vitaminé, éclectique et électrique. Loin de la mode folk bisounours ou le la hobo fake hype, Zak et ses trois compères ont envoyé du gros en transformant les polaroids de son quotidien lycéen en poster punchy urbain. Traveling cat et sa fin dodé-cacophonique, le single Each day en version ska, Pillow suicide qui malgré son titre nous donne la banane (velvetienne bien sûr), Recovered of dust et son intro groovy à la basse, John Landis’s killer qui tue, ou encore Apologies song survoltée. Petit à petit, Zak et ses clochards célestes, Al Schuster T à la guitare et Sitting Gus à la basse trouvent un son, confortés par l’expérience solide du batteur des Elderberries, Yann « the Hair ». On navigue entre la figure tutélaire évidente du Velvet Underground et le Lo-fi barré de Pavement, les morceaux se font plus électriques comme chez son talentueux ami du collectif Kütu Folk, Leopold Skin.

Discographie

Zak Laughed @ La Maroquinerie, Paris - 30/09/2009

Mais l’orage laisse bientôt place à quelques accalmies acoustiques avec la présence d’un duo de cordes apaisantes instillant une touche de fragilité et parfois de solennité dans les titres élégiaques Hospital Road et son son si troublant de Wurlitzer, le lumineux People are sick in the rain ou encore le frissonnant et bouleversant Wrong Clown. La tempête reprend alors pour un final radieux, avec American Cheap Dream, Liars song ou une reprise du Walk on the wildside un brin convenue même si bien digérée par les Hobos qui font Doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo, doo et un ado sussurant goguenard le venin du Lou(p). Il est temps alors de se quitter pour être en forme pour les cours du lendemain matin non sans avoir invité pour un rappel fastueux et touchant le grand Howard Hugues des Coming Soon à conter la geste de Jimmy Dean figurant sur son album solo, O make me a mask,  moment de grâce et de tendresse où le melting pot des voix suave et grave pour l’un, juvénile et diaphane pour l’autre conclue cette soirée fraternellement.

Zak Laughed jouera en solo au festival des musiques, l’Estival samedi 3 octobre à St-Germain-en-Laye et dimanche 4 octobre avec The Hobos Company à la Coopérative de Mai de Clermont-Ferrand.

Zak Laughed @ La Maroquinerie, Paris - 30/09/2009

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

St Augustine

Un Noël à la Coopé

Il parait que Noël approche, alors la Coopérative de Mai a organisé le premier décembre dernier un chouette évènement avec la crème des artistes auvergnats. A cette occasion, un disque vinyle collector a été pressé avec Demaison, Kissinmas, Jim Yamouridis, Cette Fille, When We Were 21, The Wendy Darlings, La Position du Tireur Couché, St. […]
Le Caravage - Les musiciens

Viens voir les musiciens…

L’été s’étiole mollement, la reprise n’est pas loin et plutôt que de gloser sur les lieux de villégiatures de nos artistes, façon Closer, SK a préféré leur demander qu’elle avait été la bande son de leurs vacances parfois studieuses. Et l’on découvre d’autres passions que la musique…
Festival de la Pamparina 2012

Complètement Folk

Encore un festoche gratuit de qualité ce week-end (6,7 et 8 juillet) à Thiers la capitale du canif sise dans le parc Livradois-Forez en Auvergne. Alors pourquoi parler de celui-ci plus que d’un autre et bien parce que vous pourrez retrouvez à la Pamparina plein d’artistes que l’on aime particulièrement sur Soul-Kitchen comme Saint Augustine, […]
Saint-Augustine (SK Session)

SK Session : Saint-Augustine

La terre promise serait-elle l’Auvergne ? En tout cas Clermont-Ferrand regorge de groupes géniaux, on en parle souvent sur Soul Kitchen, et St. Augustine fait partie de ceux-ci. Les Inrocks le disent aussi, ça doit être vrai. Et, cerise sur le gâteau, pour notre session acoustique, François-Régis est accompagné d’un autre clermontois : Zak Laughed.

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.