Le MaMA Event se déroulera du 14 au 16 octobre 2015 avec plus de 50 conférences et 120 concerts, un événement mêlant découvertes artistiques, rencontres professionnelles, conférences, débats et grand public ! Après avoir détaillé sa programmation éclectique, on a voulu en savoir plus avec sa maîtresse d’oeuvre, Ségolène Favre Cooper.

Plus de 120 concerts en 3 jours ! Comment arrive t-on à un tel score ? Comment bâtit-on une telle programmation ? (alors que la conférence « l’art de programmer » a lieu le 14/10 ;-)

Très simplement… Plus sérieusement, MaMA est ce qu’on appelle en anglais un « showcase event » soit un festival où les artistes français et internationaux viennent présenter pour la plupart un nouveau live, set ou album etc. – et ce quel que soit la renommée de l’artiste – à un public curieux (fans ou pas) mais aussi à des professionnels. Il s’agit donc d’essayer de réunir les attentes de tous les types de public, de mixer autant que possible des artistes confirmés, nouveaux venus et en devenir, le tout en restant dans une certaine forme de nouveauté. La programmation se fait forcément en étroite collaboration avec la filière musicale française et internationale.

Mélange des genres musicaux, des nationalités, des notoriétés, de l’actualité , comment on constitue ce rubik’cube musical ?

C’est un tétris de niveau 20, minimum ! Avant toute chose il faut savoir que la programmation est environ 50% française – 50% internationale. Les Français sont sur une vitrine export tandis que les internationaux viennent pour le marché français (3ème au niveau européen et 5ème au niveau mondial sur le secteur musical)… Bon, c’est le principe mais dans les faits, les limites ne sont pas aussi marquées. Le public de MaMA prend une place toujours plus importante dans le choix que les artistes font d’être sur le festival et leurs attentes du côté pro varient beaucoup d’un artiste à l’autre (visées + ou – internationales quelle que soit la nationalité du groupe, programmateurs, labels, tourneurs ou agents potentiels etc.) d’où la diversité des genres musicaux, nationalités et notoriétés.

Et puis le public français et francilien particulièrement est de plus en plus ouvert à une multitude de styles musicaux, on est moins dans ces époques de bandes musicales exclusives ou elles sont plus éphémères, les artistes eux-mêmes mélangent les genres dans leur propre créations comme dans leurs collaborations. Il semble donc naturel de proposer une sorte de photographie de ce qui se fait en ce moment – photographie non exhaustive bien entendu, mais qu’on espère fidèle.

The Pirouettes – Je nous vois

Quels liens entre la convention et les concerts ?

Le public professionnel d’abord et avant tout, mais il y a beaucoup d’autres passerelles. Au-délà des thématiques pures, on peut citer cette année par exemple la projection au Louxor de 2 documentaires sur ou lié à des artistes qui sont programmés : The Wanton Bishops joueront le 15/10 au Bus Palladium le même jour et Résilience sur la ville de Détroit le 16/10, le projet D.Lights à l’origine du documentaire se produira le soir même au Centre Musical Fleury Goutte d’Or. Il y a également l’opération Avant-Garde qui présente à des programmateurs internationaux les 14 et 15/10 après midi 8 artistes français programmés à MaMA 2015.

Cette année vous inaugurez des pass 1 et 3 jours, pourquoi ce choix ?

L’idée est que chacun crée son propre parcours musical selon ses goûts musicaux, ses envies de découvertes et du moment… Avec un peu plus de 40 concerts par jour et de 120 sur 3 jours dans une douzaine de lieux différents dans un même quartier pour une circulation plus aisée, il y a de quoi faire !
Pour tout dire nous pensons au système de pass (jusqu’alors réservé aux pros et médias) depuis un certain temps, mais il est aussi vrai qu’un accès à tous les concerts dans la limite des places disponibles (les salles et les clubs ont des capacités d’accueil très diverses) est une vraie nouveauté et même si ce modèle marche très bien à l’étranger, l’habitude chez nous veut que : un billet = un spectacle. Cependant au regard des mélanges et de la curiosité du public abordés précédemment, nous pensons que c‘est le moment de proposer une nouvelle façon de vivre l’événement et il n’y a aucune raison pour que seuls les professionnels aient la possibilité de passer d’un spectacle à un autre au gré de ce qu’ils veulent ou doivent voir ;-)

Y a-t-il d’autres nouveautés ?

Oui ! Pour commencer, les concerts s’étaleront de 19h à 01h00 du matin au minimum durant les 3 jours du festival et nous investissons également de nouveaux clubs et lieux ouverts au public (Chez Moune, La Foule, La Machine du Moulin Rouge-Chaufferie…) !
Enfin, sur le versant professionnel cette fois, cette année voit le lancement du M@MA INVENT, un espace dédié aux solutions innovantes en lien avec la filière musicale, pendant les 3 jours de l’événement au Trianon. MaMA va également investir un nouveau lieu, le Théâtre de l’Atelier, pour une partie de ses conférences.

La particularité du MaMA est de mélanger des salles aux jauges très différentes, y-a t-il aussi une volonté de faire découvrir ces salles et / ou le quartier à un plus grand public ?

Complètement ! Le quartier Pigalle – Montmartre est au cœur de l’histoire musicale de la capitale et il évolue en permanence ! Nous espérons qu’avec MaMA, on pourra voir ce bout de Paris comme un terrain de jeux pour la musique avec ses lieux dédiés et ceux qui le deviennent pour l’occasion !

Quel groupe ou artiste êtes-vous particulièrement heureuse d’accueillir ?

Question difficile voire délicate et surtout à laquelle il est impossible de répondre au singulier sans faire preuve de mauvaise foi quand plus 120 artistes s’apprêtent à venir jouer au festival ;-) Mais puisqu’il faut se plier au jeu, à la condition du pluriel, je dirais aussi bien AaRON et Is Tropical que la scène montante comme Kid Wise et A-Wa ou que la nouvelle garde comme Maestro et K.Flay. Et je ne parle pas des grandes figures telles que Jay-Jay Johanson ou Saul Williams… Ah ben si, j’en ai parlé…

Jay – Jay Johanson – NDE

Le MaMA c’est à Paris, avez-vous pensé à une déclinaison en province ?

On va commencer par installer MaMA à Paris avec un sytème de pass pour le Grand Public et on en reparle un peu plus tard…

Que faut-il souhaiter au MaMA 2015 ?

Le succès, non ? Soit de réussir le pari de réunir artistes de tous bords et nationalités, connus ou pas, le public et les pros pendant 3 jours et ainsi transformer le quartier en véritable site de festival !

Toute la programmation du MaMA Event : www.mama-event.com/fr

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article
1 réponse sur « MaMA mia ! »

de la découverte, de la découverte et ….encore de la découverte
Voici ce qui me plait dans la musique et particulièrement dans ce festival, le plus difficile avec le pass sera de choisir !!!
En se plongeant dans quelques articles de SK je devrais m’en sortir :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

MaMA festival 2019

Déjà le MaMA !

Le MaMA 2019 aura lieu les 16, 17 et 18 octobre à Pigalle et Montmartre , 3 jours pour 130 concerts (!) dans 10 salles d’un quartier populaire pour rendre la musique accessible à tous !
Winter Family

[MaMA 2017] Winter Family (is coming)

Le duo franco israélien Winter Family sera présent lors de l’édition 2017 du MaMA Festival. Proposant une musique aussi singulière que fascinante, ce duo est une plus-value incontestable dans la programmation de ce festival. Romantique et politique, il est composé de Ruth Rosenthal et Xavier Klaine. Ils ont publié il y a quelques mois leur…

Vidéo : Louis-Jean Cormier – Si tu reviens

Petit cours de Scrapbooking avec Louis-Jean Cormier (Karkwa) avec Si tu reviens, extrait de son deuxième album solo, Les grandes artères qui sort en France le 26 août chez Yotanka.
Fishbach - Béton mouillé

Vidéo : Fishbach – Béton mouillé

En un EP, Fishbach nous a fait mortellement vibrer. Son passage aux iNOUïS du Printemps de Bourges a transformé l’Auron en rivière sauvage et sa voix sépulcrale transsubstantiera ce dimanche le sable de Cabourg en Béton mouillé.
Arman Méliès @ MaMA Event, Paris | 15.10.2015

Vertigineux Méliès

Avis de tempête dans la rédaction de Télérama ! En effet, deux albums ont été publiés ce vendredi 23 octobre 2015 avec le fameux petit autocollant promotionnel qui indique que chacun de ces deux disques a reçu la note de « FFFF » dans les colonnes de l’hebdomadaire culturel préféré des enseignants et des pigistes de tout…
Laura Cahen

Laura Cahen

L’interview de Laura Cahen nous a valu une convocation dans le bureau du patron de Soul Kitchen. ‐ Mais comment avez-vous découvert cette superbe artiste ? ‐ « Oh vous savez, nous avons une grande connaissance du monde des artistes… » ‐ « La vérité ! » ‐ « Oh bah, elle jouait dans le même théâtre ET le même…
Blondino

Blondino, feu follet pop

La jeune chanteuse Blondino publiera son EP au mois de décembre 2015. Ce disque devrait logiquement intégrer les classements « Découvertes » de fin d’année. De quoi est-il question avec cette demoiselle ? Et bien à l’écoute d’Oslo et de Mon Amie, nous nous retrouvons face à des instants figés dans le temps…. Et dans la musique.…

Plus dans Interviews

5 questions à … MASSTØ

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des MASSTØ, trio amiénois qui fait du blues et de la soul comme personne et qu’il faudra impérativement découvrir au Crossroads Festival…

5 questions à … Annabel Lee

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Annabel Lee, Lolita pure et vierge dans le dernier poème de Poe et trio belge survitaminé qui n’a pas eu de pot…
Les-Vulves-Assassines

[MaMA 2020] 5 questions aux … Vulves Assassines

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des Vulves Assassines qui vont faire mouiller le MaMA Festival le Jeudi 15 octobre. Elles seront au départ du tour de France…
Sôra © Thomas Braut

5 questions à … Sôra

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Sôra et de son électro-soul déchaînée. Avec une voix puissamment onctueuse, elle devient tempétueuse sur scène à éprouver au Crossroads Festival…
LOMBRE © Kevin Spadafora (2)

5 questions à … Lombre

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Lombre qui sera en pleine lumière avec son puissant et programmatique deuxième EP, La lumière du noir qui signe la naissance…
Supamoon

5 questions à … Supamoon

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Supamoon avec la voix enjôleuse de Claudia et son trip-hop mâtiné de r’n’b. On regarde ces perpignanais dans les yeux, la…
Orange Dream

5 questions à … Orange Dream

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Orange Dream qui roulera des mécaniques pop au Crossroads Festival du 8 au 11 septembre pour sa 5ème édition. Le duo Lillois…