Catégories
Concerts (live reports)

Tendres Tindersticks

Tindersticks au théâtre d'Arras

Avant d’enchaîner trois dates aux Bouffes du Nord à Paris au mois d’avril, les Tindersticks se sont lancés dans une grande tournée européenne pour défendre The Waiting Room, leur onzième album.

Les Tindersticks dans la place ! A deux pas de la Grand-Place, les Tindersticks jouent à guichets fermés au Théâtre d’Arras. Quatre ans de travail ont été nécessaires pour clôturer The Waiting Room. Il ne faudra pas quatre chansons à la bande de Stuart Staples pour fait chavirer les cœurs dans les méandres de sa discographie.

Après des débuts délicats (Were We Once Lovers), la voix de Stuart s’insinue dans chaque interstice de la salle. C’est bien simple, ce type pourrait nous réciter les Pages Jaunes du bottin de la Creuse qu’on l’écouterait religieusement. Il est étonnant Staples ! On le sent sur la réserve et totalement emprunt de timidité. Mais le répertoire de son groupe le métamorphose complètement. Entre chaque chanson, il remercie doucement le public, susurre quelques mots… Et se libère totalement en empruntant la voie tracée par les notes de Neil Fraser et les percussions divines d’Earl Harvin.

L’acmé du concert d’Arras sera atteint lors de la sainte trilogie Dreamers, Show Me et This Fire of Autumn A Night So Still. Sous un nuage de fumée rouge, les Tindersticks envoient valser tout le monde.

Tindersticks – We Are Dreamers !

Le nouvel équipage des Tindersticks achève l’assistance avec une version de She’s Gone sensationnelle.
Mention spéciale à Earl Harvin qui arrive à nous faire oublier le toucher si délicat d’Alistair Macaulay. C’est dire l’exploit de ces gens !

Tindersticks

2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick
2016_02_27_Tinderstick

Crédit Photo : Vincent Héquet

The Waiting Room des Tindersticks est disponible dans toutes les bonnes crémeries et est publié par le label City Slang. Les Tindersticks sont en tournée dans toute l’Europe.

Tindersticks - The Waiting Room

Set List
Second Chance Man
Were We Once Lovers
Sleepy Song
Medecine
Boobar
The Otherside Of The World
Hey Lucinda
How He Entered
The Waiting Room
Planting Holes
Dreamers
Show Me
THis Fire of Autumn A Night So Still

Help Yourself
Life Only Lovers

Johnny Guitar
She’s Gone

Date : 27 février 2016
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Magnifique Thomas Belhom

Collaborateur de David Grubbs, de Giant Sand et de Calexico, batteur des Tindersticks le temps d’un album (The Hungry Saw) et des tournées qui couvrent la période de 2003 à 2010, Thomas Belhom trouve encore le temps d’écrire et d’enregistrer avec Thierry Mazurel, membre des indispensables Valparaiso et Bruno Green.
Tindersticks - For The Beauty

Vidéo : Tindersticks – For The Beauty

On referme cette année 2019 sur un espoir et sur la beauté des Tindersticks. For The Beauty ouvre l’île aux trésors de leur dernier stratosphérique album paru chez City Slang au titre programmatique et poétique, No Treasure But Hope.

Treasure & Tindersticks

Il a fallu six jours aux Tindersticks pour enregistrer No Treasure But Hope dans les studios parisiens de MidiLive. Et il nous faudra plus de six mois se remettre de ce trésor musical.
Tindersticks – No Treasure But Hope

Rosir de plaisir avec Tindersticks !

On écoute les Tindersticks depuis qu’ils nous ont accroché l’œil avec une danseuse de flamenco et l’oreille avec un titre, Patchwork. Depuis, chaque disque est un enchantement qui construit une oeuvre au sens classique du terme avec entre autres, Curtains, Simple Pleasure, The Hungry Saw, The Something Rain ou The Waiting room.
Bertrand Belin - Prix Raoul-Breton © Fabrice Buffart

Bertrand Belin, Prix Raoul-Breton 2016

Plateau de rêve aux Nuits de Fourvière dans la chaleur des vieilles pierres de l’Odéon gallo-romain de Lyon avec Bertrand Belin et les Tindersticks.

Plus dans Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…