Black Market Karma – Animal Jive

6ème album sorti fin 2015 (The Sixth time around), 7ème sorti le 25 mars dernier (Plastic Hippie), qu'on a à peine eu le temps de digérer, et voilà qu'ils lâchent le 8ème le 15 juillet, on n'arrête plus les Black Market Karma et leur psychédélisme enivrant !

En effet, sorti il y a deux jours toujours chez Flower Power Records, le petit dernier de la famille BMK se prénomme Animal Jive, et s’inscrit avec honneur dans la lignée de ses ainés.
Bon, comme d’habitude avec le quatuor londonien, il faut aimer se perdre dans le psychédélisme évolutif et délirant de leurs sonorités totalement empruntes de néo-hippisme, et même si leur musique reste accessible, il semble qu’avoir une connaissance de cet univers qui se limiterait à Sgt Pepper des Beatles puisse être un frein pour en saisir toutes les subtilités.

Je dois avouer que si l’on n’est pas un aficionados du pysché inspiration sixties, leurs différents opus peuvent sembler assez similaires, et il n’est pas forcément évident, lorsqu’on entend un de leurs albums, de différencier les individualités notables en terme de titres au sein d’un tel tourbillon musical, du moins lors d’une première écoute.

C’est un peu l’effet que ça m’a fait lorsque j’ai laissé filer un à un dans mes oreilles les 11 morceaux d’Animal Jive pour la première fois. Je me suis dit « bon ok, j’apprécie les sonorités, comme d’hab’ ils sont bons, mais en même temps j’aime le psyché, j’aime le garage, et j’aime bien ce qu’ils font en général, est-ce qu’ils ont vraiment innové cette fois-ci ? »

Black Market Karma - Animal Jive
Black Market Karma – Animal Jive

Il faut dire aussi qu’ils avaient mis la barre tellement haut avec leur 4ème opus, Semper Fi (celui qui les a réellement fait décoller), qu’ils sont maintenant attendus au tournant à chaque fois qu’ils sortent quelque chose, et pourtant ils sont généreux en la matière.
Ce qu’ils balancent n’est jamais décevant ou mauvais, bien au contraire, mais selon moi, on ne retrouve pas le truc incroyable qui se passe lorsque démarrent les premières notes de Don’t You Know ou d’I Am Life, et qu’on laisse défiler l’album avec délectation (d’ailleurs il vient de sortir en vinyle et est dispo ici)

Pour en revenir à Animal Jive, la relève est joliment assurée, on ne peut pas dire le contraire, notamment grâce aux deux premiers très bons titres Oscillator Instigator et Effortless Motionless, planants et acides à souhait, qui chapeautent très bien l’opus.

Ensuite, Shaking Sad, leur troisième titre et d’ailleurs la seule vidéo extraite de cet album, semble bien être leur titre phare.

Black Market Karma – Shaking Sad

Les titres suivants s’enchainent en une belle progression psyché comme ils savent faire, de beaux classiques du genre, on se laisse facilement emporter, mais peu de surprises, à part peut-être cette jolie balade, Looner. D’ailleurs les trois derniers titres sont assez posés, et achèvent cet album avec une vague de nostalgie apaisante. Agréable, vraiment, mais pas forcément transcendant quand on sait ce que les Black Market Karma sont capables de faire.

Mais il y a encore du lourd à prévoir puisqu’ils ne vont pas s’arrêter là : au moment même où j’écris ces lignes leur 9ème album est prêt, leur 10ème, déjà enregistré est en cours de mixage, et ils espèrent sortir les deux avant fin 2016 !
Si vous manquez de psyché dans votre playlist de rentrée, vous savez maintenant où il faut chercher. D’ailleurs, si les BMK enchainent les productions, ils les offrent également à leur public, et pour notre plus grand bonheur toute leur discographie est téléchargeable gratuitement ici !

Bon à savoir également, ils prévoient une tournée en France et en Espagne pour novembre, et si les dates/villes restent approximatives et peuvent changer, voici les informations qu’ils ont communiquées pour l’instant :

  • 03/11 – Lille
  • 04/11 – Caen ou Rouen
  • 05/11 – Rouen ou Caen
  • 06/11 – Paris ou Reims
  • 07/11 – Reims ou Paris
  • 09/11 – Lyon
  • 10/11 – Clermont-Ferrand
  • 11/11 – Puget
  • 12/11 – Nîmes
  • 14/11 – Toulouse ou Bordeaux
  • 20/11 – Bordeaux ou Toulouse

En tout cas, s’ils sont aussi efficaces sur scène qu’en studio, ça devrait détonner !

Ah et puis sinon, vu qu’on attend déjà forcément le 9ème, en voici un petit extrait, qu’ils viennent de balancer en exclusivité histoire de nous emmener faire un tour dans le cosmos pour nous faire patienter :

Black Market Karma – Ace’s Trip through The Cosmic Ether

Black Market Karma - Animal Jive

Tracklist : Black Market Karma - Animal Jive
  1. Oscillator Instigator
  2. Effortless Motionless
  3. Shaking Sad
  4. Phoney Ailments
  5. Drudge
  6. Runaway
  7. Heavy Headed
  8. Black and Blue
  9. Looner
  10. Melody Signal
  11. Outbound

Black Market Karma – Animal Jive
6/10
Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.

Cela pourrait vous intéresser

Whitneyk

Whitney roustons

Whitney K est un joyeux bastringue entre Lou Reed et Jeffrey Lewis que l’on avait découvert et apprécié avec un premier album titubant et personnel, Two Years. Le K canadien revient avec un EP cinq titres sobrement intitulé, Hard To Be A God. Et s’il avait raison ?
Wilco

No reservations for Yankee Hotel Foxtrot !

Il y a des chansons qui nous parlent instantanément. Reservations en est une, elle figure sur le classique de Wilco, Yankee Hotel Foxtrot paru en avril 2002 et réédité en version Deluxe et Super Deluxe le 16 septembre.
Emiliezo-thefield

Vidéo : Emilie Zoé – The Field

Avec son troisième album, Hello Future Me, Emilie Zoé s’adresse à son moi dans le futur. On peut le faire par mail que l’on recevra à une date que l’on fixe à l’avance mais la sublime suissesse préfère tout voir dans ses chansons, franchir les frontières temporelles avec douceur et détermination.
The wedding present

King David !

The Wedding Present avait profité de la crise sanitaire pour sortir, Locked Down & Stripped Back une session solaire dont David Gedge a le secret, 35 ans après Pete Best. Son duo avec Louise Wener (Sleeper) sur We Should Be Together nous avait émoustillé et renvoyé vers un passé où la vie était plus légere.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.