Cette fois c’est sur, la poésie de Feu! Chatterton est sans équivoque. Et elle est aussi intense que son rock.
J’ai vu les Red Hot Chili Peppers dimanche, les White Lies samedi, et bien d’autres groupes incroyablement efficaces ces derniers temps, mais la claque, la vraie, c’est hier soir à l’Olympia, que je l’ai prise. Et je peux vous dire que je ne m’y attendais pas, enfin pas comme ça.

L’histoire d’une épopée

Le périple a commencé À l’Aube, ils nous ont fait prendre des bateaux avec Cote Concorde, nous égarer sensuellement dans la chaleur de (La mort dans) la Pinède puis dans les plaines avec Porte Z et ses milliers d’avions, avant de nous envoler complètement dans leur Boeing..
Quel voyage, quelle émotion, nous étions pendus aux lèvres d’Arthur, quoi qu’il puisse dire, où qu’il veuille nous emmener, nous le suivions.

Feu! Chatterton – La mort dans la Pinède

Une prestance incroyable, une aura à couper le souffle, impossible de détacher les yeux du groupe, et surtout de ce dandy au micro, qui n’a pourtant rien de surfait : les mots claquent, toujours justes, amplifiés par les variations permanentes de sa voix rauque et puissante, nous prenant aux tripes aussi bien dans le texte que dans les notes.

Arthur, il a ce truc indéfinissable, ce truc en plus, ce charme désuet toujours classe mais jamais ringard, il accapare les regards. Au début même un peu énervant, on se prend finalement très vite au jeu, et on ne le quitte plus des yeux. Son talent est d’ailleurs encore plus mis en avant par le fait que le reste du groupe soit aussi excellent.
Musicalement, techniquement, c’est très solide, le son cristallin presque transperçant d’une caisse claire qui frappe toujours au point, les lignes de basse simples et efficaces, les mélodies prenantes de synthé et de guitares tourbillonnantes. On y retrouve toutes sortes de sonorités : du blues, du rock, de la pop un peu acide, et même un peu d’électro.

Au bout d’une heure de concert, ils s’arrêtent, le rideau de l’Olympia mi-clos, lumière tamisée, pour une parenthèse intimiste acoustique parfaite. Si certains ont pu trouver ça longuet, pour ma part cette pause toute en proximité était tout à fait ce qu’il fallait : version acoustique de La Malinche, moment d’émotion et de lascivité, un peu de repos à leurs côtés avant de repartir encore plus fort pour finir en beauté.

Ils jouent deux heures, l’intégralité de l’album et plus encore. Bic Medium, leur incroyable titre de 14 minutes qui n’est sorti qu’en vinyle, et dont Camélia est la partie 4, nous a d’ailleurs emporté tellement loin avec eux qu’on en a perdu la notion du temps.

Feu! Chatterton – Le Pont Marie

Sur la fin, ils envoient ce titre totalement planant des plus émouvants : Le pont Marie, et les nappes de synthé profondes nous transpercent presque autant que les paroles. Toute la salle prend le large avec eux.
Le concert se termine sur une version electro-rock de La Malinche, faisant danser l’Olympia, dans un mouvement de transe et d’euphorie totale.

Je t’ai toujours aimé, de Dominique A, sur le rappel, leur va si bien. Ce sera leur mot de la fin, la « cigarette post-coïtale » de ce moment passé avec leur public, comme ils le soulignent. Puis ils remercient avec classe toute leur équipe, les faisant venir sur scène, avant de nous présenter avec une (trop) modeste fierté leur disque d’or.
Bravo les gars, vous l’avez prouvé ce soir encore, vous le méritez.

Feu! Chatterton - Ici le jour

Les prochains concerts de Feu! Chatterton en France

DateSalleVilleTickets
30 Aug 2019Concert de rentréeAsnieres-les-dijon 
02 Oct 2019GRAND REXParisAcheter un Ticket
20 Mar 2020L'AIRE LIBREMonestier-de-clermontAcheter un Ticket
Dates de concerts fournies par Bandsintown
Date : 17 octobre 2016
Partagez!
d'articles et photos
A lire dans “Concerts (live reports)
Lizzo @ Main Square Festival 2019

Jolie Lizzo

Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…

Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

Cool as Skip The Use

Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du…

Arnaud Rebotini @ Main Square Festival, 06-07-2019

Arras Calling ! Arnaud Rebotini can’t fail !

Avant de monter sur la scène du Main Square pour clôturer la deuxième journée de l’édition 2019, Arnaud Rebotini après un passage à l’Astropolis avec le Don Van Club pour un concert autour de la B.O. de 120 Battements par Minute et avant de jouer aux Eurockéennes de Belfort, Rebotini est passé par le Main…

[MALN 2019] La quête sacrée des Temples

Avant d’entamer une tournée américaine conséquente et une date au Trabendo en septembre, les Temples étaient à Amiens pour commencer à défendre leur troisième album, Hot Motion et poursuivre leur quête de la meilleure chanson psychédélique.

Jean-Louis Aubert

Aubert toujours vert !

Jean-Louis Aubert, solaire, seul mais pas solitaire, et surtout solidaire du monde, et de la vie. Une parenthèse enchantée d’un soir d’été, à Sète, un balcon sur la mer.

[MALN 2019] Balthazar nous a mis la fièvre !

« Il sort de nulle part, une frappe de bâtard, on a Benjamin Pavard ! » pouvait on entendre dans les rues d’Amiens en juillet 2019. Onze mois plus tard, résonnaient dans les rues d’Amiens plus ou moins les mêmes paroles : « Ils sortent de nulle part, une classe de bâtard, on a Balthazar ! »

[MALN 2019] Merveilleux Andrew Bird

Revenu avec My finest Work Yet l’un des albums de l’année, Andrew Bird a fait des merveilles pour le premier soir de Minuit Avant La Nuit.

[MALN 2019] Fondants Foxwarren !

Deux ans après sa venue à Amiens pour défendre et surtout jouer l’album The Party, Andy Shauf était de retour hier soir à La Lune des Pirates. Et avec Shauf, le changement c’est maintenant.

Cool as Wilco

Après un break de deux ans, Wilco remet la gomme avec une mini tournée française qui n’est qu’une étape vers la sortie dans les mois prochains mois d’un onzième album et d’un concert parisien au Trianon.

Angèle @ Zénith Amiens - 05 juin 2019

Balance ton concert

Avant d’être la tête d’affiche du Main Square et du Paléo Festival (pour ne citer qu’eux), Angèle posait ses enceintes dans un Zénith d’Amiens qui affichait complet (comme les autres) pour faire danser et chavirer les cœurs de plusieurs générations.

Le Souldier Tour de Jain fait étape à La Halle Tony Garnier

« C’est la plus grande salle que j’ai jamais faite ! » s’est exclamée Jain devant le public de la Halle Tony Garnier. L’artiste, pourtant déjà détentrice d’une double victoire de la musique, à laquelle s’est ajoutée une nomination aux prestigieux Grammy Award, tout cela dans le cadre d’une tournée mondiale n’a pourtant rien d’une débutante. Elle…

Add to Jeanne Added

Quasiment quatre ans après son passage à La Lune des Pirates, Jeanne Added revient à Amiens. Entre 2015 et 2019, elle est restée la même.

Balthazar © Fabrice Buffart

Fièvre à l’Epicerie avec Balthazar !

Belle fête d’anniversaire pour Michiel, batteur du groupe belge Balthazar qui avait invité plusieurs centaines d’auditeurs pour célébrer fiévreusement l’événement à l’Épicerie Moderne de Feyzin.

Bryan’s Magic Tears : It’s Kind of Magic

Les Bryan’s Magic Tears étaient de passage à Amiens pour deux missions éminemment dangereuses. Ouvrir pour Le Villejuif Underground le vendredi soir et faire un goûter-concert le lendemain après-midi. Missions impossibles pour le gang de Benjamin Dupont, le Ethan Hunt de l’affaire ? Du tout. Attention, cet article s’auto-détruira dans 20 secondes.

Shaka Ponk © Elsa SCHULHOF

Shaka’Lyon : Beautiful Freak

Il y avait quelque chose dans l’air, comme une réminiscence d’un air de Eels et du fabuleux Beautiful Freak.

P’tit Gibus & Grand Dando

Point final d’une tournée européenne (triomphale), le concert des Lemonheads au Gibus Club a tenu toutes ses promesses.

The Wombats @ le Trabendo, Paris, 05/02/2019

The Wombats au Trabendo

En ce début du mois de février le Trabendo accueillait Circa Waves et The Wombats pour un show rock des plus déjantés !

Ibeyi

Ibeyi gonna run the world

Lisa exubérante et fragile, Naomi discrète et forte. Deux caractères, deux facettes indissociables d’un même visage, forment depuis 2014, le duo Ibeyi. Elles présentaient pour la deuxième fois à Lyon les titres de leur album Ashes sorti en septembre 2017.

Calogero © Elsa Schulhof

Calogero en Liberté (Chérie)

C’est une silhouette reconnaissable entre mille. Une ombre fragile qui s’avance avec en bandoulière une basse de gaucher sur la scène de la Halle Tony Garnier. 

Réponses

  1. Merci Emilie pour ce très bon live report, il est juste sur toute la ligne et reflète parfaitement l’ambiance de ce concert et ce qu’Arthur et son groupe arrivent à transmettre à leur public.
    Cette générosité et cette énergie sont sincères, ce qui renforcent le plaisir de les voir,sur scène, même plusieurs fois !
    Petite précision, le morceau joué en rappel (i.e. « je t’ai toujours aimée ») n’est pas une reprise de Dominique A (qui a fait « renaître » cette chanson en 2001) mais c’est un morceau original de Polyphonie Size, groupe belge des années 80’s.

    https://www.youtube.com/watch?v=nBeLnl7ojRQ

  2. Oui MERCI NOÉMIE ! Très beau live report, tu as tout à fait bien retranscrit leur énergie, leur sincérité et leur poésie ! Ils sont vraiment bons !!
    Hate d’aller les revoir
    Bravo Soul Kitchen pour les articles continuez !

  3. Merci beaucoup Fab et Edouard (Et Alain d’avoir créé ce site d’ailleurs !) ! Thanks pour la précision au rappel ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *