L’Olympia tout Feu(!) tout flamme

Feu! Chatterton
Noémie - 18/10/2016

Cette fois c’est sur, la poésie de Feu! Chatterton est sans équivoque. Et elle est aussi intense que son rock.
J’ai vu les Red Hot Chili Peppers dimanche, les White Lies samedi, et bien d’autres groupes incroyablement efficaces ces derniers temps, mais la claque, la vraie, c’est hier soir à l’Olympia, que je l’ai prise. Et je peux vous dire que je ne m’y attendais pas, enfin pas comme ça.

L’histoire d’une épopée

Le périple a commencé À l’Aube, ils nous ont fait prendre des bateaux avec Cote Concorde, nous égarer sensuellement dans la chaleur de (La mort dans) la Pinède puis dans les plaines avec Porte Z et ses milliers d’avions, avant de nous envoler complètement dans leur Boeing..
Quel voyage, quelle émotion, nous étions pendus aux lèvres d’Arthur, quoi qu’il puisse dire, où qu’il veuille nous emmener, nous le suivions.

Feu! Chatterton – La mort dans la Pinède

Une prestance incroyable, une aura à couper le souffle, impossible de détacher les yeux du groupe, et surtout de ce dandy au micro, qui n’a pourtant rien de surfait : les mots claquent, toujours justes, amplifiés par les variations permanentes de sa voix rauque et puissante, nous prenant aux tripes aussi bien dans le texte que dans les notes.

Arthur, il a ce truc indéfinissable, ce truc en plus, ce charme désuet toujours classe mais jamais ringard, il accapare les regards. Au début même un peu énervant, on se prend finalement très vite au jeu, et on ne le quitte plus des yeux. Son talent est d’ailleurs encore plus mis en avant par le fait que le reste du groupe soit aussi excellent.
Musicalement, techniquement, c’est très solide, le son cristallin presque transperçant d’une caisse claire qui frappe toujours au point, les lignes de basse simples et efficaces, les mélodies prenantes de synthé et de guitares tourbillonnantes. On y retrouve toutes sortes de sonorités : du blues, du rock, de la pop un peu acide, et même un peu d’électro.

Au bout d’une heure de concert, ils s’arrêtent, le rideau de l’Olympia mi-clos, lumière tamisée, pour une parenthèse intimiste acoustique parfaite. Si certains ont pu trouver ça longuet, pour ma part cette pause toute en proximité était tout à fait ce qu’il fallait : version acoustique de La Malinche, moment d’émotion et de lascivité, un peu de repos à leurs côtés avant de repartir encore plus fort pour finir en beauté.

Ils jouent deux heures, l’intégralité de l’album et plus encore. Bic Medium, leur incroyable titre de 14 minutes qui n’est sorti qu’en vinyle, et dont Camélia est la partie 4, nous a d’ailleurs emporté tellement loin avec eux qu’on en a perdu la notion du temps.

Feu! Chatterton – Le Pont Marie

Sur la fin, ils envoient ce titre totalement planant des plus émouvants : Le pont Marie, et les nappes de synthé profondes nous transpercent presque autant que les paroles. Toute la salle prend le large avec eux.
Le concert se termine sur une version electro-rock de La Malinche, faisant danser l’Olympia, dans un mouvement de transe et d’euphorie totale.

Je t’ai toujours aimé, de Dominique A, sur le rappel, leur va si bien. Ce sera leur mot de la fin, la « cigarette post-coïtale » de ce moment passé avec leur public, comme ils le soulignent. Puis ils remercient avec classe toute leur équipe, les faisant venir sur scène, avant de nous présenter avec une (trop) modeste fierté leur disque d’or.
Bravo les gars, vous l’avez prouvé ce soir encore, vous le méritez.

Feu! Chatterton - Ici le jour
Date : 17 octobre 2016
Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.
Réponses
  1. Merci Emilie pour ce très bon live report, il est juste sur toute la ligne et reflète parfaitement l’ambiance de ce concert et ce qu’Arthur et son groupe arrivent à transmettre à leur public.
    Cette générosité et cette énergie sont sincères, ce qui renforcent le plaisir de les voir,sur scène, même plusieurs fois !
    Petite précision, le morceau joué en rappel (i.e. « je t’ai toujours aimée ») n’est pas une reprise de Dominique A (qui a fait « renaître » cette chanson en 2001) mais c’est un morceau original de Polyphonie Size, groupe belge des années 80’s.

    https://www.youtube.com/watch?v=nBeLnl7ojRQ

  2. Oui MERCI NOÉMIE ! Très beau live report, tu as tout à fait bien retranscrit leur énergie, leur sincérité et leur poésie ! Ils sont vraiment bons !!
    Hate d’aller les revoir
    Bravo Soul Kitchen pour les articles continuez !

  3. Merci beaucoup Fab et Edouard (Et Alain d’avoir créé ce site d’ailleurs !) ! Thanks pour la précision au rappel ;)

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Curtis Harding - 17 novembre 2019 - Lune des Pirates

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».

Lizzo @ Main Square Festival 2019

Jolie Lizzo

Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…

Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

Cool as Skip The Use

Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du…

Arnaud Rebotini @ Main Square Festival, 06-07-2019

Arras Calling ! Arnaud Rebotini can’t fail !

Avant de monter sur la scène du Main Square pour clôturer la deuxième journée de l’édition 2019, Arnaud Rebotini après un passage à l’Astropolis avec le Don Van Club pour un concert autour de la B.O. de 120 Battements par Minute et avant de jouer aux Eurockéennes de Belfort, Rebotini est passé par le Main…