Holy Oysters + Calypsodelia : Pas de bêtises à la maison Sage !

En fin de semaine dernière, un nouveau lieu ouvrait ses portes sur le boulevard Saint-Martin à Paris, non loin de la Place de la République. Il s'agit de la Maison Sage, une antre nocturne au décor de très bon gout, mêlant habilement l'authenticité d'un mobilier vintage au minimalisme épuré de touches plus futuristes. Mention spéciale pour le fumoir le plus agréable que je connaisse, aux allures de salon à l'ancienne, et dans lequel on peut même trouver un bar et passer commande par conversation téléphonique interposée avec le barman qui se trouve derrière la vitre !

C’est dans le cadre de ‘l’opening’ de ce nouveau lieu des plus insolites que se produisaient deux groupes qui valent tout autant le détour : Holy Oysters et Calypsodelia ! Retour sur ces jolies découvertes live par SK*.

Holy Oysters

Holy Oysters
Holy Oysters

Découverts avec le très bon Take Me For a Ride qui a cartonné sur Spotify, les cinq mecs d’Holy Oyster , dont je ne connaissais que ce titre, furent ma jolie surprise de la soirée ! Leur psyché pop enivrante est aussi chouette en live que dans le casque, et tous les titres qu’ils ont joué ont su m’entraîner avec brio dans un univers rythmé, à la fois acide et sucré.

Discographie

Holy Oysters – Take Me For a Ride

Ils passaient tôt en première partie, et il faut l’avouer, le public n’était pas vraiment au rendez-vous. Cependant ils ne se sont pas démontés, et ont su garder leur sourire et leur peps jusqu’à la fin de leur prestation, pour ma part, un vrai plaisir à regarder. J’ai bien envie de les découvrir en tête d’affiche, sur une date avec le public qui va avec, parce-que pour le coup, c’était tout ce qu’il manquait à leur musique très bien envoyée.

Cela tombe bien, ils seront le 24 novembre aux Étoiles, à ne pas rater !

Holy Oysters - Holy Oysters

Calypsodelia

Calypsodelia
Calypsodelia

L’intrigant trio (même quatuor, car rallongés d’un bassiste pour l’occasion), trouve ses inspirations entre les limbes d’une disco rétro, d’un psychédélisme stellaire et d’enivrants beats afros. Leurs voix, toutes en harmonie, sont clairement imprégnées d’une soul suave et tropicale, sur fond de beats syncopés, tout ce qu’il faut pour se déhancher.
Cela tombe bien, les petits nouveaux chez Pan European Recording sont encore plus efficaces en live qu’en studio. Leur ‘synthwave’ rythmée agrémentée de la voix profonde d’une IZ aux allures de diva disco nous emporte jusqu’au bout de la nuit.
Autant dire qu’ils allaient à ravir avec le cadre exceptionnel de La Maison Sage, qui pour l’occasion avaient fait venir une ribambelle de danseurs tout en strass et en paillettes, un mélange explosif avec la musique festive de ce groupe atypique.

Calypsodelia – Nasty Hight Heels

Calypsodelia, c’est l’éveil d’une Cosmic Party, ils se définissent eux-même comme étoilés, pailletés, à l’image d’une galaxie, et répandent comme une traînée de poudre des effluves brillantes, à mi-chemin entre vaisseau et étoile filante. Stroboscope, platform shoes, disco beat et harmonies des tropiques Calypsodelia en live, ça pétille et ça pique !
Ils ont sorti leur premier EP en avril dernier, avec l’appui de Stéphan Briat qui a produit des pépites comme Phoenix, Air ou encore Sébastien Tellier, à aller écouter !

Calypsodelia - Calypsodelia

Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.

Cela pourrait vous intéresser

Peter Doherty

Moins dirty mais toujours aussi Doherty

Ce vendredi 24 mars 2017 s’est tenue la troisième édition des Nuits Claires au YOYO. Il accueillait pour l’occasion des invités de choix, notamment les très bons Holy Oysters et le fameux Peter Doherty. SK* n’a rien manqué du spectacle et cela valait le détour.

Holy Christmas (at the Video Club)

Il faut avouer que lorsqu’arrivent les fêtes, on en a rapidement marre d’entendre en boucle les mêmes chansons dans les mêmes playlists de Noël. Si certains tentent chaque année des reprises de ces classiques, il y a aussi, heureusement, encore des groupes qui innovent.

En hiver les huitres sont sacrées

Holy Oysters, ce sont 5 mecs qui font une pop psyché, dansante et colorée qu’SK* avait déjà rencontré pour l’opening de la Maison Sage, il y a quelques semaines. Et bien les revoilà sur une autre scène et pas des moindres : Ils clôturaient ce mercredi soir le Winter Camp Festival au Point Éphémère, pour […]
MaMA 2015

Oh my MaMMA !

« Mama said there ‘ll be days like this, There ‘ll be days like this, my mama said » chantaient The Shirelles et ces jours bénis pour les mélomanes curieux seront les 14, 15 et 16 octobre.

Plus dans Concerts (live reports)

Bandabardò & Cisco a Ripatransone

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.