Vidéo : Ryder The Eagle – It’s All About The Music

Après She’s Already Won My Heart (merci Norma), Ryder The Eagle déclare son amour à la musique dans un plan séquence où il se meut en crooner des alpages.

Dancing in the snow. Ryder The Eagle prend son envol hors de la basse-cour avec ce second titre, It’s All About The Music qu’il met en images avec Lisa Boostani.

S.A.W.M.H est paru le 13 janvier 2017, Ryder The Eagle sera en concert gratuit le 18 janvier au Centre FGO Barbara dans le cadre de la pré-sélection des Inouïs du Printemps de Bourges.

Discographie

Ryder The Eagle en concert.
DateLieuTickets
04
Avr
2023

Theatre Grévin

Paris (FR)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Ryder The Eagle - The Picture

Vidéo : Ryder The Eagle – The Picture

“La vie n’est qu’une longue perte de tout ce qu’on aime.” écrivait Victor dans L’Homme qui rit. La perte de l’être aimé est sans doute ce qu’il y a de plus violent mais fait écrire une sacrée belle chanson.
Ryder The Eagle © Maud Chalard

5 questions à … Ryder The Eagle

SK* a demandé à une trentaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Ryder The Eagle, bien vivant sur son bolide en route vers le succès avec un premier EP, The Ride Of Love […]

Plus dans Son du jour

Augustincharnet-pleasedontdie

Vidéo : Augustin Charnet – Please don’t die

Augustin Charnet enfin dans la lumière. Après Kid Wise puis After Marianne et des mélodies pour Disiz et Damso ou Dinos, le voilà en solo avec un extrait de son premier album, Please don’t die .
Mattelliott-januaryssong

Vidéo : Matt Elliott – January’s Song

En Janvier, on voudrait du repos. Oublier les amours défuntes, les décès prématurés, les vœux hypocrites, les réformes iniques. Alors on écoute l’immense Matt Elliott avec désormais un saxophone envoûtant.