C’est qu’on fait la gueule du côté d’Amherst (Massachusetts). Désormais les Dinosaur Jr n’auront plus le privilège d’être la seule « reformation » à produire des disques corrects. En effet, les frères Reid viennent de sortir d’une « retraite » de 18 ans en publiant Damage and Joy et mettent tout le monde d’accord.

Mais de quoi avait peur la fille présente sur la pochette de Munki ? Peut-être des années 2000. Sûrement même. On ne sait par quel miracle les Jesus And Mary Chain avaient réussi à franchir les années 90 sans trop d’encombres avec quelques beaux albums à la clef. L’affaire s’était terminée chez Sub Pop en 1998. Elle recommence donc en 2017 chez Warner. Enregistré avec Youth et une palanquée de gonzesses (Sky Ferreira, Isobel Campbell, Linda Fox « Reid » et la mystérieuse Bernadette Denning), Damage and Joy est un superbe disque de pop doté de guitares totalement bandantes. Les filles portent toujours chance à la fratrie Reid. En 2005, William et Jim s’étaient rabibochés (avec Ben Lurie) grâce à leur sœur Linda aka Sister Vanilla et son excellent album Little Pop Rock.

The Jesus And Mary Chain – Always Sad

Les Jesus and Mary Chain retournent à la soupe mais ne crachent pas dedans. On se rappelle, en écoutant Los Feliz (Blues And Greens) que nos deux Écossais frisés préférés sont de fin limiers de la pop et font bien mieux que la majorité des groupes actuels. En avril 1988, Blanco Y Negro publiait Barbed Wire Kisses, compilation de faces B et de raretés. Début avril 2017, on prend un pied fabuleux à écouter ces quatorze morceaux dont la moitié étaient visiblement enregistrée pour un autre projet.
Car ça sonne ! Et bien de surcroît ! Can’t Stop The Rock dit la chanson…

The Jesus and Mary Chain - Damage and Joy

Tracklist : The Jesus and Mary Chain - Damage and Joy
  1. Amputation
  2. War On Peace
  3. All Things Pass
  4. Always Sad
  5. Song For A Secret
  6. The Two Of Us
  7. Los Feliz (Blues And Greens)
  8. Mood Rider
  9. Presidici (Et Chapaquiditch)
  10. Get On Home
  11. Facing Up To The Facts
  12. Simian Split
  13. Black And Blues
  14. Can't Stop The Rock

The Jesus and Mary Chain – Damage and Joy4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

TINALS 2017 © Fabrice Buffart

Convivial TINALS 2018 !

SK* a déjà évoqué la phénoménale programmation du TINALS 2018 qui aura lieu du 1er au 3 juins 2018 à laquelle se sont rajoutés The queen of Bounce, Big Freedia et les cataclysmiques Idles pour clore le festival.
The Jesus And Mary Chain - Live At Barrowlands

Jesus revient

Putain, 30 ans ! Des amis de 30 ans ! The Jesus and Mary Chain fêteront en novembre les 30 ans de leur mythique Psychocandy paru en novembre 1985.
Festival Inrocks / Philips

Le festival inRocks / Philips 2014

Le festival les inRocks / Philips aura lieu du 11 au 18 novembre avec un paquet d’artistes que nous aimons beaucoup. Festival Inrocks / Philips

Plus dans Chroniques d'albums

Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…
Régina Demina - Hystérie

Régina Demina – Hystérie

On voudrait voir la dame blanche, en short serré, talons aiguilles et joli décolleté, on se trouverait probablement au bon endroit. On souhaiterait voir la Belle et la Bête monter une barre de pole dance, ou Atchoum se maquiller en princesse, on le serait probablement encore aussi. Car Régina Demina est un enchevêtrement de peut-être,…
Snowgoose - Making of you

Snowgoose – The Making Of You

Anna Sheard et Jim McCulloch ont enfin décidé de donner une suite à Harmony Springs, le premier album de Snowgoose sorti en 2012. Accompagné de la crème de la scène écossaise, ce duo rend une copie folk impeccable.