Alt-J annonce, pour notre plus grand bonheur, la sortie de son troisième album qui s’intitulera Relaxer. Celui-ci sort le 2 juin via Infectious Music, il fait suite à An Ansome Wave et This Is All Yours, deux pépites qui s’apprécient toujours autant aujourd’hui.

Relaxer a été enregistré à Londres – entre Shoreditch, St John’s Wood, Croch Hill et Brixton – avec le producteur Charlie Andrew qui avait déjà collaboré avec eux sur leurs précédents albums 3WW et In Cold Blood, les premiers extraits de Relaxer sont déjà disponibles, plus que quelques jours pour la suite ! Bon, il n’y a pas à dire, avec tout cela Relaxer a un peu la pression ! Chez SK*, on a eu l’honneur de l’écouter en avant première, on vous raconte, sans jamais spoiler bien sûr.

Un « éclair de génie »

Il faut le dire, le terme correspond parfaitement à Relaxer. Oui, car si cet album est addictif et ingénieux, il a bien l’allure d’un éclair, avec seulement 8 chansons et 39 minutes de plaisir au compteur, qui ne se valent d’ailleurs pas toutes. Décryptage point par point :

3WW, qui ouvre l’album, est particulière et emprunte des variations inattendues quelques fois assez éloignées de l’univers qu’on connait du groupe. Elle reste néanmoins tout à fait intéressante et laisse place à beaucoup de questionnements sur la nature de ce qui suivra. Elle a ce quelque chose d’impénétrable qui fait que c’est tout à fait malin qu’elle soit le premier extrait de ce nouvel album. S’ensuit In Cold Blood, sans nul doute la plus efficace de cet ensemble qui démarre intensément et tambourine immédiatement façon Alt-J avec l’étoffe d’un Breezeblocks.

Alt–J – 3WW

La très rock Hit Me Like That Snare, à l’image de son titre, sonne comme un appel à la rébellion : rythmique cuivrée et intense, mélodie oppressante, riffs agressifs sur lesquels Joe Newman vocifère des « Fuck you » à la fois criards et étouffés. Dans le genre, Deadcrush se défend très bien aussi, une pérégrination de respirations haletantes et d’aigus doucereux, saupoudrée de frottis-frottas électroniques justement maitrisés, sur fond de beats lourds et de montées de guitares entre puissance déroutante et tension électrisante.

Ces titres diablement efficaces, contrastent pour moi avec une face plus posée de l’album, presque trop lente à mon goût, à l’image des ballades acoustiques lancinantes et évolutives que sont Last Year et Adeline, qui ternissent et ralentissent un peu la dynamique d’ensemble. L’étonnante reprise d’House of the Rising Sun et le final grandiose et théâtral de l’étrange Pleader accentué par ses tonalités hispanisantes rattrapent cependant très bien ces pauses longuettes et nous font regretter que l’album s’arrête déjà.

En conclusion, encore un album réussi pour Alt-J, même si le gout de « reviens-y » à la fin de l’écoute de celui-ci est peut-être moins présent que sur les deux précédents. A voir en live, on pourrait être surpris.

Pré-commandez l’album.

Tracklist : Alt-J - Relaxer
  1. 3WW
  2. In Cold Blood
  3. House of The Rising Sun
  4. Hit Me Like That Snare
  5. Deadcrush
  6. Adeline
  7. Last Year
  8. Pleader
Alt-J – Relaxer3.5
7/10
Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

photos : Muse @ Musilac 2015 | Aix-les-Bains, 10-11-12 et 13 juillet 2015

photos : Musilac 2015 | Aix-les-Bains, 10 – 13 juillet 2015

Jour 1 : Electric Octopus Orchestra / SR KREBS / Imelda May / The Kooks Jour 1 : Gojira / Selah Sue / Slash Feat, Myles Kennedy & The Conspirators / The Parov Stelar Band / Joris Delacroix Jour 2 : Mountain Men / Baxter Dury / Dominique A / The Toy Dolls Jour 2…
Rock en Seine 2015

Rock en Seine 2015 : la programmation complète

Comme tous les ans, depuis 2003, Paris et surtout la paisible Saint Cloud deviennent l’épicentre du rock européen le temps du dernier week end de l’été. Une fois passé ce festival, c’est la rentrée des classes. Les vacances sont mortes, tous à Saint Cloud ! Qu’il parait loin le temps de la première édition et…
Alt-J - This is All Yours

Alt-J – This is All Yours, parole à la défense

Alt-J – This is All Yours Le dernier Alt-J est sorti et comme deux chroniques valent parfois mieux qu’une voici la contre-chronique pour ceux qui veulent se laisser une chance d’aimer This is All Yours. Mon confrère chroniqueur Louis, laissait la place à la défense à la fin de son texte. Je réquisitoire est tombé…
Alt-J - This is All Yours

Alt-J – This is All Yours

Leeds a fait parler d’elle il y a quelques années avec les Kaiser Chiefs. On recommence en 2014 avec les Alt-J. Pauvre Leeds. Elle n’a pourtant pas mérité un si triste sort. Tout était bien parti avec les Gang of Four il y a quelques décennies. Bref…

Plus dans Chroniques d'albums

The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.
Jeff Tweedy - Love Is The King

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.