Primavera Sound, c’est ce festival de grande ampleur à Barcelone qui, chaque année, réserve son lot de surprises et de folies. Cette édition n’a pas manqué à ses obligations : des découvertes aux têtes d’affiches, les apparitions et les révélations inattendues se sont succédées d’un bout à l’autre du festival, à ne plus savoir où regarder. Focus sur quelques prestations à travers l’oeil SK*.

Sur un festival comme celui-ci, on a constamment la sensation d’être en train de manquer quelque chose. Et en soi, c’est le cas, il se passe tellement de choses simultanément, on ne peut pas être partout à la fois. Alors le mieux c’est de se laisser porter, on ne sait jamais sur quoi on peut tomber, et à défaut de pouvoir tout résumer, chez SK* on a choisi de vous raconter les quelques prestations qui nous ont particulièrement marqué, même si évidemment on aurait pu choisir de raconter cet évènement sous mille angles différents.

Rock and roll aiguisé

The Growlers @ Primavera 2017
The Growlers @ Primavera 2017 – photo © Eric Pamies

A Primavera, le rock, le vrai, sous toutes ses formes et dérivés, est bien présent dans la prog’ et, ça, ça fait plaisir, car c’est de plus en plus rare en festival.

Si le nom d’Arcade Fire est sur toutes les lèvres après qu’ils aient balancé un nouveau single inattendu et fait un live majestueux le samedi soir, la scène psychée a, quant à elle, été aussi très bien représentée. Entre la prestation de King Gizzard & The Lizard Wizard le jeudi soir, qui nous dévoilent en avant premiere des extraits de leur album à venir, Murder of The Universe, et le concert magique de Pond dans la chaleur du samedi en fin d’après midi, venus défendre leur tout nouveau The Weather, avec un Nick Albrook surexcité au micro, on peut le dire, à Primavera, les australiens étaient carrément chauds !

Pond @ Primavera 2017
Pond @ Primavera 2017 – photo © Eric Pamies

Difficile de parler de rock également sans évoquer The Growlers, qui ont fait trembler la scène Heineken à coup de riffs acérés, ainsi qu’Operators et Japandroids , mais quelques belles découvertes également du coté de la scène Night Pro où jouaient des groupes émergents, avec notamment « l’hybrid punk » coréen de PATIENTS, détonnant !

PATIENTS - Game Boy Game Girl

Indie pop enervée

Coté Indie et Electro Pop, de très beaux concerts également, avec notamment la surprise de voir apparaitre les soeurs HAIM, qui n’étaient même pas programmées, à 2h55 le samedi, après une notification surprise envoyée sur l’appli du festival : « Unexpected Primavera » a pris tout son sens à ce moment là !

Metronomy @ Primavera 2017
Metronomy @ Primavera 2017 – photo © Eric Pamies

Si lesThe XX ont été un peu soporifiques à mon goût, mention spéciale pour le concert de Metronomy sur la scène Mango, avec un Joseph Mount et une prestance aux allures de gourou, concurrençant presque un Mac DeMarco déchainé, qui, après avoir plutôt mal commencé, a terminé en slip aux grands cris du public !

 Mac DeMarco @ Primavera 2017
Mac DeMarco @ Primavera 2017

Joli live pour les Wild Beasts également, pourtant programmés très tard, qui ont su emmener bien loin leur public, surfant entre beats électroniques et envolées lyriques. Dans le genre indie folk chaloupée et guitares sucrées, le groupe à suivre c’est Whitney, un duo américain, inspiration The Woods dont le live était très frais !

https://www.youtube.com/watch?v=0doaUqO7mHM

Electrobeats puissants

 Flying Lotus @ Primavera 2017
Flying Lotus @ Primavera 2017 – photo © Eric Pamies

Grosse programmation electro également, aux confins du festival et aux abords de la plage, sur l’ile Primavera Bits, là où les festivaliers allaient se noyer dans les vapeurs alcoolisées du Dôme Desperados et de la Maison Bacardi, jusqu’au bout de la nuit.

D’un Flying Lotus poétique à un Dixon énervé en passant par Ame et Recondite, sans oublier le set disco de John Talabot, il y en avait pour tous les gouts !

Révélation selon moi dans cette catégorie : Lauer, dont le titre Antinat est diablement efficace !

Lauer - Tearsh

Une chose est sûre en tout cas, de son cadre idyllique à sa programmation qualitative et éclectique, Primavera, on y reviendra !

Primavera Sound - 2017

Dates : 1 – 4 juin 2017
Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Metronomy – Metronomy Forever

Joseph Mount a quitté Montmartre avec femme et enfants pour retourner s’installer en Angleterre, son pays natal, mais n’a pas changé de quête : écrire la chanson pop ultime.
Metronomy @ Primavera 2017

Metronomy 19

En 2016, Joseph Mount flinguait tout le monde avec Summer 08. Depuis, on attend Metronomy comme le messie.
PITCHFORK_2018

Le Pitchfork 2018 fait fort !

Ah…Novembre. L’heure d’hiver. Les matins où il fait encore nuit quand on part travailler et déjà noir quand on en revient. La Toussaint. Le froid qui s’installe. Les écharpes et les manteaux. Le gel sur la voiture le matin. Le repli dans l’entre soi de 4 murs et d’un radiateur. Alors pour lutter contre la…
Franck Carter © Fabrice Buffart

Triomphal TINALS #3 !

Le TINALS 2018 est en approche du 1er au 3 juin avec comme toujours une programmation impressionnante sous le soleil gardois dans l’antre accueillante Paloma ! L’occasion de revenir sur l’énormissime édition 2017 avec les photos de Fabrice Buffart de la troisième journée !
The Make Up © Fabrice Buffart

Génial TINALS #1 !

Le TINALS 2018 est en approche du 1er au 3 juin avec comme toujours une programmation impressionnante sous le soleil gardois dans l’antre accueillante Paloma ! L’occasion de revenir sur l’énormissime édition 2017 avec les photos de Fabrice Buffart.
Franz Ferdinand @ Rock En Seine 2017

Rock en Seine 2017

Une fois encore cette année, SK* a investi le classique festival parisien de fin de saison. En effet, pour terminer l’été en beauté et opérer une transition entre le soleil des congés estivaux et la grisaille citadine de retour au bureau à coup de bons riffs et de pogos, Rock en Seine c’est pile ce…

Plus dans Concerts (live reports)

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait…

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…