Troisième journée du Yeah! festival à Lourmarin avec un final dantesque qui a vu Laurent Garnier en uniforme rejoindre la Meute pour son The Man with the Red Face.

Dimanche 4 juin

Wellbird

Première claque de la journée avec le projet Wellbird composé de Sammy Decoster, Jim Paillard (Erevan Tusk), Nicolas Puaux (Narrow Terence) et Alex Viudes (Erevan Tusk et Narrow Terence). Ne faites pas attention à leur nom façon chifoumi, le pop rock mélodique et habité, à la fois lyrique et intimiste de ces drôles d’oiseaux lorgne du côté de Lou Barlow. « on a toujours essayé de garder cette espèce de bonhomie de groupe avec ce côté défroqué, un peu grunge 90’s. » avoue Nicolas à Froggy’s delight. La musique de Wellbird sied parfaitement à la fraîcheur du caveau du château en cette chaude fin d’après midi. Les musiciens alternent au chant, aux instruments avec passion et gourmandise et l’on vous invite vivement à écouter leur mini album 8 titres plus qu’un EP, em>Menu paru chez Sound Like Yeah! Records avant un prochain LP.

2017_06_02_wellbird_yeah!2017
2017_06_02_wellbird_yeah!2017
2017_06_02_wellbird_yeah!2017
2017_06_02_wellbird_yeah!2017
2017_06_02_wellbird_yeah!2017
2017_06_02_wellbird_yeah!2017
2017_06_02_wellbird_yeah!2017
2017_06_02_wellbird_yeah!2017
2017_06_02_wellbird_yeah!2017
2017_06_02_wellbird_yeah!2017

Wellbird – Menu

Why?

Changement radical de lieu et de genre avec les ricains anti-icônes fantasques de Why? parfait pour accompagner les derniers rayons du soleil dardant la façade renaissance du Château. La trompeuse nonchalance de Yoni « Wolf » et sa bande et leur hip pop hybride nous plonge dans une méditation musicale reposante avec ces polaroids intimes, parfois sombres mais toujours groovy. Yoni pioche dans la discographie du groupe pour le plus grand plaisir de leurs fans numéros un, les belges de BRNS qui reprennent en chœur avec ardeur, Gemini (Birthday Song), These Few Presidents The Barely Blur, These Hands, Strawberries ou encore l’excellent The Vowels, Pt 2.

https://www.youtube.com/watch?v=_JRYVwKveyk

2017_06_04_ why_yeah_2017
2017_06_04_ why_yeah_2017
2017_06_04_ why_yeah_2017
2017_06_04_ why_yeah_2017
2017_06_04_ why_yeah_2017
2017_06_04_ why_yeah_2017
2017_06_04_ why_yeah_2017
2017_06_04_ why_yeah_2017
2017_06_04_ why_yeah_2017
2017_06_04_ why_yeah_2017
2017_06_04_ why_yeah_2017
2017_06_04_ why_yeah_2017

Jacques

Puis Jacques crânement impose son électro expérimentale qu’il fabrique (improvise ?) avec des machines, une guitare et un bric à brac d’objets (raquette de badminton, pelle, boitier de K7) qu’il détourne pour un set tribal et onirique. Toute la terrasse danse sans que Jacques ne dise un mot, un parfaite mise en bouche pour la Meute qui déboule en force.

2017_06_04_ jacques_yeah_2017
2017_06_04_ jacques_yeah_2017
2017_06_04_ jacques_yeah_2017
2017_06_04_ jacques_yeah_2017

Meute

Meute est un brass band hambourgeois qui reprend les hymnes techno avec des cuivres, des sax’ de toutes tailles et des percussions. C’est foutrement efficace et festif, que l’on apprécie le genre ou pas. On a droit bien sûr à leur version tellurique de Rej d’Âme, au You & Me de Disclosure et en bouquet final le The Man with the Red Face du châtelain Laurent Garnier qui a endossé l’uniforme rouge des 10 mercenaires pour communier sur son titre emblématique.

https://www.youtube.com/watch?v=ZQNNuNoqU_A

2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
2017_06_03_meute_yeah!2017
  • Yeah! Festival – Day # 1
  • Yeah! Festival – Day # 2
  • Merci à V.Pargny et au Yeah! festival pour l’accueil.

    Photographe
    Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
    Partager cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Cela pourrait vous intéresser

    Katerine © Fabrice Buffart

    Au Yeah! 2017 – Day #2

    Deuxième journée du Yeah! festival à Lourmarin dans l’écrin de son château avec un plateau bigarré qui a séduit malgré les quelques aléas climatiques.
    yeah!_festival_2017

    Yeah Yeah Yeah Yeah Yeah !

    « My head tells me I shouldn’t be here and my heart says ‘yeah’ ! » chante The Wedding Presents. C’était le premier Yeah! Festival pour SK* (et sa cinquième édition) et notre coeur a dit oui pour un formidable week end de soleil, de rosé ‘vieille ferme’ et de musique amplifiée.

    Plus dans Concerts (live reports)

    Liam Gallagher à son Zénith

    Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

    Motivant Morby

    L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
    Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

    Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

    Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
    Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

    Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

    Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…