Deuxième journée du Yeah! festival à Lourmarin dans l’écrin de son château avec un plateau bigarré qui a séduit malgré les quelques aléas climatiques.

Samedi 3 juin

Le SuperHomard

C’est dans la fraîcheur du caveau du château que commence le premier concert de la journée avec la pop enlevée et chatoyante du SuperHomard dont vous pouvez voir en exclusivité sur SK* la nouvelle vidéo balnéaire. Le lieu est parfait pour l’écoute attentive de cette melting pop colorée. Christophe Vaillant s’est entouré d’excellent musiciens pour donner du coffre à son projet, Le SuperHomard se sert désormais les pinces et il n’est pas manchot. Il nous enquinaude plus qu’il nous fait bisquer et l’on attend la suite discographique avec impatience.

2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017
2017_06_03_superhomard_yeah2017

Nosfell

C’est comme souvent dans le plus simple appareil que l’ovni vocal Nosfell apparaît sur la scène de la ferme en solo. Corbeau angélique, il jouera une majorité de titres en français en nous entortillant dans ses boucles. Son falsetto virevoltant oscille entre l’ombre et la lumière pour conter des amours massifs tendres et terribles.

2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017
2017_06_03_nosfell_yeah!_2017

Barbagallo

C’est après une bonne radée qui a vu les festivaliers se réfugier sous des couvertures de survie, formant des cohortes coruscantes ou sauvés des eaux par les bâches du stand sandwich et un Bohemian Rhapsody a capella du public célébrant l’éclaircie que Julien Barbagallo (Aquaserge, Tame Impala) pu lâcher son Grand chien. De ses baguettes magiques, il nous invite à voyager dans son pays pop, tel un Philémon musical.

2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017
2017_06_03_barbagallo_yeah!_2017

Narrow Terence

Changement radical d’univers avec les abrasifs Narrow Terence venus jouer en partie leur dernier album, Rumble-O-Rama. Il se dégage une sensation de puissance tellurique à faire cesser la pluie qui avait repris juste avant leur prestation. On ne sait plus vraiment où l’on est, folk, hard-rock, rock, pop et la trompette plane au dessus de ce bric à brac poético-gutural.

https://www.youtube.com/watch?v=81Lq6F9J4Lg

2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017
2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017
2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017
2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017
2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017
2017_06_03_narrow_terence_yeah!_2017

Philippe Katerine

Quand le roi Philippe (Katerine) parait la nuit tombée c’est en chantant de son accent british, « je suis la reine d’Angleterre et je vous chie à la raie ». L’averse a obligé sa majesté hurluberlue à raccourcir son set mais on adore toujours Louxor et il est le seul à évoquer l’éjaculation en s’excusant ou sa rencontre fortuite avec Marine. Katerine donne la banane et sous des airs burlesques, l’ahuri pointe du doigt bien de nos travers et Jules Edouard semblait beaucoup apprécier.

https://www.youtube.com/watch?v=9tkbPtUPzOI

2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017
2017_06_03_katerine_yeah!_2017

BRNS

Et ce fut le tour des belges de BRNS sans David Niven. Et BRNS est sévèrement burné avec son rock prog 3.0. Les nouveaux morceaux sont savants et réjouissants, leur nouvel EP Holidays colle parfaitement à l’atmosphère du festival, surtout en fin de soirée quand le rosé ‘vieille ferme’ vous rend indolent. “Mon cerveau ? C’est mon second organe préféré.” disait Woody Allen, peut être pas s’il est belge.

https://www.youtube.com/watch?v=0NZDA5-rt2Q

2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
2017_06_02_brns_yeah!2017
  • Yeah! Festival – Day # 1
  • Yeah! Festival – Day # 3
  • Merci à V.Pargny et au Yeah! festival pour l’accueil.

    Photographe
    Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
    Partager cet article

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Cela pourrait vous intéresser

    Meute © Fabrice Buffart

    Au Yeah! 2017 – Day #3

    Troisième journée du Yeah! festival à Lourmarin avec un final dantesque qui a vu Laurent Garnier en uniforme rejoindre la Meute pour son The Man with the Red Face.
    yeah!_festival_2017

    Yeah Yeah Yeah Yeah Yeah !

    « My head tells me I shouldn’t be here and my heart says ‘yeah’ ! » chante The Wedding Presents. C’était le premier Yeah! Festival pour SK* (et sa cinquième édition) et notre coeur a dit oui pour un formidable week end de soleil, de rosé ‘vieille ferme’ et de musique amplifiée.

    Plus dans Concerts (live reports)

    [35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

    Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
    Shack - La Locomotive, 1990

    [1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

    8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait…

    Liam Gallagher à son Zénith

    Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

    Motivant Morby

    L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
    Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

    Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

    Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
    Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

    Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

    Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…