Le Groom ne Molly pas !

Deuxième très belle soirée au Groom à Lyon avec Grimme et Molly Burch qui avait répondu à nos questions en début d'année.


Quand on demande Grimme à Lyon, on n’obtient ni bière, ni tracteur mais un artiste à la pop imagée. Se grimer, c’est se maquiller mais pourtant c’est sans fard que Victor Roux apparait sur scène avec ses chansons intimes sur la perte ou la paternité. On se laisse bercer par une voix suave et c’est tout bon même si le monde déraille.

Quand Molly déboule avec ses trois musiciens, c’est comme une apparition, le coup de foudre Flaubertien. Et l’on a qu’un désir, lui crier, Please Be Mine. On est immédiatement happé par cette voix charnelle et voluptueuse qui vous enveloppe, vous caresse, vous cajole, vous câline. Elle dessine une carte du tendre avec les titres de ce disque aux pouvoirs thaumaturgiques. Downhearted, Torn to Pieces, Try, Please Forgive Me, I Love You Still ou le somptueux Loneliest Heart est une véritable éducation sentimentale. Elle avoue avoir toujours préféré le chant à l’écriture, on est heureux qu’elle ait pris confiance en elle, portée par des musiciens incroyables, que cela soit le batteur au jeu délicatement jazzy ou son redneck de guitariste au picking aérien. On ne peut qu’apprécier d’écouter un tel groupe dans un lieu, le Groom où la proximité permet de ressentir chaque respiration, chaque inflexion d’une voix à suivre absolument.

Date : 26 septembre 2017

Prochains concerts au Groom (8 €) :

Discographie

Molly Burch – Please Be Mine (@ Ringer Park)

Molly Burch – Audiotree Live (Full Session)

Molly Burch - Please Be Mine

GRIMME – I’ve gone to sleep

GRIMME - The world is all wrong but it's all right

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Grimme - On mérite un chef-d'œuvre

[EXCLU] Vidéo : Grimme – On mérite un chef-d’œuvre

Non, Grimme n’est pas une invitation à boire une boisson houblonnée. Grimme c’est Victor Roux qui sort son deuxième album, Un hôtel, une étoile le 24 janvier 2020 sur le label Vibrations sur le fil. On écoute en exclusivité un premier extrait, On mérite un chef-d’œuvre qui mérite notre attention.
Groom Lyon

Zoom sur le Groom

Le Groom est un nouveau lieu à Lyon dans le quartier de la Croix-Rousse, 6 rue Roger Violi dans le premier arrondissement. Il mêle bar à cocktails, club avec des DJ reconnus et désormais à la rentrée, une salle de concert.
HOG HOG 2017

Hog Hog 2017 : Haut les cœurs !

On ne vous fera pas le coup du festival pas comme les autres et pourtant. Le festival Heart Of Glass Heart Of Gold, Hog Hog pour les intimes est un moment hors norme dans le paysage festivalier de l’été.

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.