Catégories
Interviews

Xavier Boyer est supersonique

© Sylvain Marchand

Xavier Boyer (Tahiti 80) s’échappe une nouvelle fois en solo. La première fois était déjà de très bonne facture (Tutu To Tango – 2007). Là, c’est encore mieux.

Xavier Boyer sait écrire des chansons. Un détail qui a son importance. Some/Any/New est une véritable boite de Pandore (ou de confiseries) qui va faire le régal de tout amateur de pop qui se respecte. On rougira de plaisir sur At Bay, on se dandinera sur QuattrSonic. Cet homme connaît son affaire. Produit par Stéphane Laporte, ce disque sera assurément la seule source de chaleur de l’hiver 2017.

Tu avais déjà fait un premier disque solo sous le nom d’Axe Riverboy. Tu sors ce nouvel album sous ton propre nom. Pourquoi ce changement ?

Xavier Boyer : J’avais l’impression que ce n’était tout simplement pas le même projet: Axe Riverboy avait un côté plus pastoral et folk dans la production, Some/Any/New est plus brut. Je ne trouvais pas le lien entre les deux. Pour la petite histoire, j’avais prévu d’appeler Axe Riverboy Xavier Boyer, et pour Xavier Boyer j’ai longtemps cherché une anagramme qui collerait bien.

Xavier Boyer – QuattroSonic

C’est toujours aussi facile d’écrire des chansons après avoir publié sept albums avec Tahiti 80 ?

Facile, je ne sais pas si c’est le terme! C’est toujours compliqué d’écrire des chansons, enfin surtout de les finir. Le plus difficile, peut-être, c’est de garder une motivation, une envie. J’ai encore l’impression d’avoir des choses à dire et des mélodies à trouver.

On parle de plusieurs années pour construire ce disque. Pourquoi avoir mis autant de temps ?

L’écriture de cet album s’est déroulée sur plusieurs années entre l’album Ballroom et la réédition de Puzzle. Si on ajoute aussi les tournées de Tahiti 80, ça prend du temps. Je n’avais pas non plus vraiment de deadline, j’allais au fil de l’inspiration, sans pression.

Comment s’est faite la rencontre avec Stéphane Laporte ? Il a produit le disque ? Il l’a mixé ?

C’est Ricky Hollywood qui me l’a présenté. J’avais adoré le son de l’album d’Orval Carlos Sibelius. J’ai contacté Stéphane pour ses talents d’ingé son, et puis en avançant dans les morceaux on a rejoué ou rajouté quelques overdubs pour faciliter le mixage. C’était cool de finaliser le disque à 2 après avoir passé beaucoup de temps seul sur les chansons.

Quels sont les disques que tu as écoutés pendant la fabrication de ce disque et qui t’ont aidée à le construire ?

J’ai beaucoup écouté de disques solos comme ceux de Shuggie Otis, Todd Rundgren, Chris Cohen aussi. J’aime l’idée qu’un disque soit la vision d’une seule personne. Pour ce projet, c’était la condition sine qua non à mon avis, sinon j’aurais fait un autre disque avec Tahiti 80… Ou un autre groupe.

Tu as voulu garder le côté instantané de ses nouvelles chansons. Ce n’est pas trop difficile avec toute la technologie et tes habitudes de travail ?

Je me souviens d’une interview de Ray Davies qui disait qu’il ne voulait surtout pas qu’on écoute ses maquettes, car elles n’étaient que des ébauches, des brouillons imparfaits. J’ai longtemps partagé son opinion. Désormais, je pense qu’il y a souvent quelque chose d’intangible dans un premier jet et qu’on n’arrive jamais à le reproduire ensuite. Nos outils actuels, nous permettent de capturer cet instant-là, avec un son très correct.

Quel est le meilleur souvenir de l’enregistrement ?

Peut être, l’écriture des deux morceaux qui ont donné le ton du disque Stockholm Syndrome et At Bay. Même si, je ne savais pas pour quel projet j’allais les utiliser, j’ai eu l’impression que je tenais 2 très bonnes chansons.

Qui a réalisé la pochette ? Pourquoi l’as-tu choisie ?

C’est Maxime Prieux, notre collaborateur avec Tahiti 80 depuis quelques années. Il a colorisé une photo que je lui avais donnée. On a beaucoup tâtonné sur le lettrage, jusqu’à ce qu’il sorte son pinceau et écrive à la gouache mon nom et le titre. Finalement un processus assez comptable au rapport numérique et analogique. Les 2 sont complémentaires.

Xavier Boyer – Stockholm Syndrome

Tu as multiplié les supports d’enregistrement. Pourquoi ? Tu n’avais pas peur de te perdre ?

J’ai enregistré parfois dans un train avec un contrôleur qui me posait des questions sur mes chansons, chez des amis sur un bout de table, partout où je le pouvais. Je pense qu’on travaille très bien quand on a un cadre « limitant » comme le nombre de pistes à disposition, où le niveau de bruit acceptable pour un voisin. Ça oblige à sortir de sa zone de confort, à être créatif. En fin de session, on a fait un passage sur un magnéto à bandes à Namabiru (studio de Tahiti 80) et c’était assez jouissif d’écouter les morceaux sans avoir à regarder des ondes sur un écran. J’ai ressenti ça comme une validation du travail fourni.

Tu joues à Paris bientôt. Tu prévois d’autres dates ?

Je vais jouer quelques concerts avant, en solo, en duo, voire en trio parfois! Ce sera aussi nouveau pour moi, j’ai hâte. Et ensuite il y aura d’autres dates en 2018 : le 19 octobre au Nordik appart (Caen), le 14 octobre à Nantes, le 25 novembre à Tokyo, le 2 décembre à Lyon et le 6 décembre à Paris au Point Ephémère.

Some/Any/New de Xavier Boyer sera disponible le 20 octobre 2017 via le label Human Sounds.

Xavier Boyer - Some Any New

Tracklist : Xavier Boyer - Some/Any/New
  1. Stockholm Syndrom
  2. Cherry Cloud Panic
  3. Quattrosonic
  4. At Bay
  5. At This Pint
  6. Song For M
  7. Aside
  8. Napoleon Columbus
  9. Baby Cannon
  10. Ex Ordinary
  11. Longing The International Merry-Go-Round
  12. The Changing

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Le SuperHomard © Fabrice Buffart

L’effet Domino du SuperHomard

L’été approche. On sort du placard ses chemisettes et son bermuda, on chausse ses claquettes et surtout on écoute le nouveau single du SuperHomard.
Xavier Boyer - Quattrosonic

[exclu] Vidéo : Xavier Boyer – Quattrosonic

Xavier Boyer du groupe Tahiti80 revient mettre en peu de chaleur dans notre automne avec son nouvel album solo. SK* vous propose de découvrir en avant-première le clip de Quattrosonic, le deuxième single de Some Any New.
Xavier Boyer - Stockholm Syndrome

Les portes s’ouvrent pour Xavier Boyer

« We’re getting there, it’s growing on you. I hope it’s no Stockholm Syndrome » entend-on sur Stockholm Syndrome, chanson foutrement entêtante de Xavier Boyer, membre de Tahiti 80.

Plus dans Interviews

Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…
December-Square

Back To December Square

Deux ans après sa création, la maison de musique December Square peut s’enorgueillir d’avoir fait un sans-faute. Possédant désormais un catalogue d’une dizaine d’artistes, DS a eu le chic de prendre des risques en publiant des disques que personne d’autre n’aurait publié. Car l’addition des chansons de Matthew Edwards et du piano d’Emmmanuel Tellier donnent…
BEBLY © Nicolas Demare

5 questions à … BEBLY

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de BEBLY qui longe les murs et déboule dans nos vies avec un nouvel EP, ULDO. Et cela fait du bien d’entendre…