5 questions à … Julien Pras

Julien Pras © Julien Dupeyron© Julien Dupeyron
Guimauve - 27/10/2017

SK* a demandé à une trentaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Julien Pras qui sort ce jour chez Yotanka son enchanteur troisième album solo, Wintershed et un nouveau clip, Divine Spark. Un disque d’une douceur et d’une délicatesse infinies aux pouvoirs thaumaturgiques, réparateurs et apaisants pour un artiste de l’ombre qui mérite davantage de lumière.

Julien Pras en cinq questions

Ton souvenir de concert ?

Je crois que le dernier concert de Calc au Black Bass Festival cet été fait déjà partie de mes meilleurs souvenirs. On n’avait pas joué ensemble depuis 9 ans, et même si on a jamais cessé de se voir en dehors du groupe, c’était génial de retrouver les copains pour jouer ensemble. Au cours des dernières années on a rejoué ensemble occasionnellement avec d’autres groupes (Pull, Victory Hall), on a enregistré une demi-douzaines de reprises de Guided By Voices dans ma cave, Hugo joue de la batterie sur Horses In Disguise, un des titres de Wintershed, mais avec Calc ça remontait et tout s’est déroulé tranquillement, des répétitions au concert. Cela faisait un bail aussi qu’on avait pas joué devant autant de monde avec Calc, c’était vraiment fort. Un peu plus tôt dans la journée j’avais joué sous mon nom, accompagné comme le plus souvent possible par ma compagne Helen Ferguson qui est venue chanter sur un morceau (Swing Gang) pendant le concert de Calc.

Ta rencontre en tournée ?

J’ai eu l’occasion de rencontrer un de mes héros, Lou Barlow, à six reprises il me semble, dont deux fois en 2013 avec Mars Red Sky en première partie de Dinosaur Jr. Quelques années plus tôt on m’avait programmé pour ouvrir pour un de ses concerts solos à Toulouse (c’était avec mon groupe Calc à vrai dire, mais certains musiciens étant indisponibles, j’avais joué en acoustique accompagné de Mathieu (claviers) sur deux/trois morceaux). Bref c’était une petite asso qui organisait et on dînait tous ensemble dans un appartement. J’ai oublié de fermer à clé en allant soulager un besoin naturel, et qui c’est qui vient ouvrir la porte et glisser sa main pour trouver la lumière ? Loulou Baba lui-même. Un moment très embarrassant vous pouvez l’imaginer. Bon ça nous a tous bien fait rire, brisé la glace et on a commencé à discuter de tout et de rien. J’essayais de me comporter de façon naturelle, détendue, alors que j’étais sidéré de parler à mon idole.. J’ai baragouiné n’importe quoi, notamment après le concert où forcément je luis ai refourgué mes albums et j’ai fini par le gonfler je crois bien (il est resté très poli mais je sentais bien que c’était foireux). A chaque fois qu’on s’est croisé après ça je n’ai jamais vraiment réussi à lui parler normalement, à chaque fois je dis un truc maladroit et je perds mes moyens.

Julien Pras – Horses In Disguise

Ton anecdote dans le van ?

En repartant d’un concert à Munich, après avoir joué au Keep It Low festival (organisé par Sound Of Liberation, c’est un festival Doom/Heavy/Psyché). On avait fait un chouette concert devant un bon 400 personnes je pense, et en longeant le bâtiment en van un groupe de 5 ou 6 gars nous a reconnu, on a ouvert la porte coulissante du van pour les saluer et les mecs sont devenus complètement hystériques, ils étaient ivres et très drôles, leur enthousiasme était… étonnant, surtout quand ils ont commencé à vouloir nous donner des trucs pour nous remercier pour le concert : ils ont sorti tout ce qu’ils avaient dans leurs poches et nous ont balancé des thunes, des briquets, n’importe quoi comme on jette des confettis ! On a bien essayé de leur rendre leurs billets mais ils étaient trop allumés pour accepter.

Ton prochain disque ?

Un troisième album solo sort ce 27 Octobre chez Yotanka. Il a été enregistré et produit par mon ami Léonard Bremond (qui a un projet electro/pop, Camel Power Club) dans un local désaffecté près de la base sous-marine de Bordeaux. C’est bien comme plantage de décor ça. Léo m’a encouragé à aller vers plus de simplicité dans l’arrangement des chansons, j’ai même repris la structure de certaines d’entre elles pour les alléger, aller plus à l’essentiel. Ce même état d’esprit s’applique à la production ; On a rarement doublé les chants lead par exemple, privilégié une belle prise de guitare, profonde et chaleureuse (Léonard a utilisé jusqu’à six micros pour capturer certaines acoustiques) plutôt que d’accumuler des couches d’instruments. Cela n’empêche que le disque est quand même assez riche en instrumentation, mais là où je peux parfois avoir la main lourde, Léo m’a aidé à faire le tri et surtout a excellé dans les prises de sons, l’organisation des sessions, le mixage et la direction. Un vrai rôle de producteur/arrangeur. Je suis très fier de cet album, qu’on a commencé à défendre en concert avec ma chérie Helen Ferguson (Queen Of The Meadow) qui m’accompagne au chant, autoharpe et percussions.

Ton prochain rêve ?

Flippante cette question… A moins que je sois passé à côté d’une nouvelle application androïde qui permet de programmer ses rêves ?! Voilà ça sera sûrement ça mon prochain rêve… vivement c’soir qu’on s’couche, tiens !

Julien Pras – Divine Spark

En écoute avec Julien Pras

  1. Guided By Voices5° on the inside
    C’est le premier titre de August By Cake, l’avant-dernier double-album de GBV sorti il y a six ou huit mois (oui, un nouvel album est déjà sorti depuis !!) et j’aime bien le mettre le matin pour mettre toute la famille de bonne humeur, ça commence par Robert Pollard qui déclame « Ladies and gentlemen, I present to you August By Cake !! » suivi d’un « thème » militaire/cirque de trompette, avant d’envoyer dans du classic-rock façon GBV, parfait !
  2. The Beach BoysHeroes & Villains
    L’été dernier on écoutait Smile dans la voiture avec les filles (Louve et Willow, les filles d’Helen que vous pouvez voir dans le clip de Divine Spark réalisé par Seb Antoine) et quand Willow voulait entendre ce morceau en particulier, elle le décrivait comme « la chanson avec les petits bonshommes qui chantent » (elle va avoir neuf ans). Elle se représentait les Beach Boys comme des petits bonhommes, sûrement à cause des chorales et voix de têtes, c’était très mignon. J’aimerais vraiment voir dans sa tête parfois les petits films qu’elle se fait quand elle écoute de la musique, toujours très attentive, perdue dans ses pensées.
  3. Queen Of The MeadowThe Bride
    C’est le projet de ma compagne Helen, et ce morceau est sur le premier album Aligned With Juniper sorti en 2016 sur le label de notre ami hollandais Stefan Breuer, Tiny Room. J’adore tous les morceaux, et je crois réussir à rester objectif car j’enregistre ses morceaux et chante et joue avec elle, je les connais sous toutes les coutures mais je reste fasciné. J’ai choisi ce morceau car vous pouvez le trouver plus facilement sur internet, une belle vidéo a été réalisée pour ce titre.
  4. MonolordEmpress Rising
    On a rejoué avec eux sur la dernière édition du festival dont je parle plus haut à Munich, Keep It Low. Ils tournent actuellement avec Conan, un autre groupe très doom comme eux, mais j’aime en particulier la voix, les effets qu’il déclenche en live. Sur ce titre ça sonne très proche de Dragonaut de Sleep, une influence massive et commune visiblement, Jimmy pense que c’est un effet Leslie, je dirais plus une sorte de phazer ou Flanger. Bref ça sonne sa mère, comme on dit.
  5. The World of DustEndless Dreams
    Le projet solo de Stefan de Tiny Room Records, après avoir joué sous le nom The Subhuman. C’est sur son dernier album Golden Moon et c’est un très beau morceau, fragile dans l’interprétation et le son très Lo-Fi comme on aime tous les deux ! Il a toujours été très prolifique et joue aussi dans d’autres groupes comme Lost Bear, Howart, et a joué pendant plusieurs années dans I Am Oak, un groupe hollandais qui tourne bien là-bas. C’est un super copain et un de mes artistes préférés ; il fait lui aussi des collages (avec les autres Calc/Pull/victory Hall, Helen et Stefan on est tous des fans obsessionnels de Robert Pollard et Lou Barlow…) mais les siens sont vraiment magnifiques ; il a d’ailleurs sorti un livre de ses collages qui s’appelle également Golden Moon et contient entre autres ses pochettes d’albums.
Julien Pras - Wintershed

Plus d’infos sur la page facebook de Julien Pras.
Julien Pras sera entre autre en concert à Lyon (Kraspek Myzik) le 2 décembre et à Paris (Point Éphémère) le 6 décembre avec Xavier Boyer et Barbebleue.

Julien Pras - Wintershed

Tracklist : Julien Pras - Wintershed
  1. Hurry Kane
  2. Divine Spark
  3. Shallow Grooves
  4. Horses In Disguise
  5. Charles House Infirmary
  6. Hired Mourners
  7. Wintershed
  8. My Loyal Partner
  9. On Trial
  10. Green Planets
  11. The Great Devise

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Interviews

GRANDE-2-@Judith Flotrnt-Lapara.jpg WEB

5 questions à … GRANDE

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de GRANDE qui nous donne de la tension avec leur récent EP, Chasing the geant . Mais les démons et les fantômes…

GOODBYE MOSCOW © Esther Genicot

5 questions à … Goodbye Moscow

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Goodbye Moscow, projet du néo lyonnais Benjamin Hutter marqué par son aventure russe. Il vient de sortir un premier album, L’Univers,…

Tout ce qu’on veut dans la vie c’est écouter des chansons de Louis Chedid

Après cinq ans d’absence, Louis Chedid revient avec Tout ce qu’on veut dans la vie, un disque résolument pop. Aussi bien qu’Un Ange Passe (2004) et parlant d’amour comme On Ne Dit Jamais Assez Aux Gens Qu’On Aime Qu’On Les Aime (2010), Tout Ce Qu’on Veut Dans La Vie séduit par ses chansons et surtout…

5 questions à … Jean-Baptiste Soulard

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Jean-Baptiste Soulard (Palatine, Roni Alter) qui sort un album, Le Silence et L’eau inspiré par Sylvain Tesson et son Dans Les…

5 questions à … Kim Giani

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Kim Giani qui viendra jouer le mercredi 19 février à L’Aquarium Ciné-Café à Lyon les chansons du génial Daniel Johnston, prince…

Nada Surf

Nada Surf(in’ Bird)

En tirant la langue à l’industrie musicale (ou plus exactement à Elektra) qui réclamait en 1998 un second Popular, Nada Surf s’est sauvé du piège d’une carrière pré-formatée et en a profité pour casser son plafond de verre. Avec l’imbattable Let Go et l’impeccable Lucky, Nada Surf a écrit les plus belles lignes de la…

[Micro Photos] L’art d’Hartnett

En 1985, Ignite the Seven Cannons sonne l’heure de la révolution chez Felt. Un des singles du groupe rentre enfin dans les charts (Primitive Painters) et surtout Felt compte désormais dans ses rangs le jeune Martin Duffy qui va réaliser des miracles sur les prochains disques. Lawrence s’apprête aussi à quitter Cherry Red pour Creation…

Barbara Pravi

5 questions à … Barbara Pravi

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Barbara Pravi qui sort un EP, Reviens pour l’hiver en février. 5 titres pour 5 histoires et une playlist pour bien…

SUZANE@Liswaya-020-0135_RT_HD

SLT Suzane !

Point de contrepèterie dans ce titre. Depuis un an Suzane renverse toutes les scènes où elle se produit et s’apprête enfin à sortir Toï Toï son premier album le 24 janvier chez 3eme Bureau qui va l’installer durablement dans le paysage musical, elle vient d’être nommée aux Victoires de la Musique dans la catégorie ‘Révélation…

5 questions à … Tiste Cool

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Tiste Cool qui sort un EP, Caïpiranha. Non, vous n’avez pas la gueule de bois. Il n’est pas triste ce mot…

Luna

[25] 23 minutes avec Dean et Mario

Deux ans après avoir vu jouer John Baumgartner et Sterling Morrison sur Bewitched, Dean Wareham et ses Luna s’enfoncent dans la pénombre des nuits new-yorkaises avec Tom Verlaine et Laetitia Sadier.

[1990 – 2020] Very Swell !

Il y a tout pile 30 ans, Swell posait solidement les bases de sa musique faussement nonchalante et pleinement envoûtante. Avec trois mélodies faites avec deux bouts de ficelle, David Freel ouvrait les années 90 de la plus belle des manières. En 1990, il avait tout dit quand tout restait à faire.

Abel Orion - Home Again

5 questions à … Abel Orion

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’ Abel Orion que l’on a découvert avec Home Again extrait de son EP Late Night Music. Il répond à nos cinq…

Biche Here Now

Sorti en avril 2019, La Nuit des Perséides de Biche fait son petit bonhomme de chemin et devrait faire les belles heures de 2020.

LUKASXCLARA-AKCOMMUNICATION-GUILLAUMEPLAS (16)

5 questions à … Lukas Ionesco

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Lukas Ionesco, découvert ans The Smell Of Us de Larry Clark (prochain proscrit ?). Il sort un premier album, Magic Stone…

Pete Astor

[1990 – 2020] Sublime Submarine

Ils sont tous les deux dans ce bar de Pigalle situé au 114 boulevard Rochechouart. Le premier est Peter Astor, ex leader de The Loft et de Weather Prophets. Soutenu mordicus par Creation Records, il s’apprête à sortir Submarine, son premier disque solo, et à prendre tout le monde de court avec. Le second est…

5 questions à … Doriand

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Doriand dans l’ombre d’un paquet de chansons et d’artistes que l’on aime (Keren Ann, Katerine, Peter Von Poehl, Edith Fambuena…) et…

Primates

5 questions à … Primates

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Primates avec un nouveau titre, Ins & Outs en exclusivité avec de la danse, des baisers, beaucoup d’amour et encore des…

5 questions à … Hyperculte

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Hyperculte qui avec un tel nom se doit d’assurer. Et c’est le cas de la pop transgénique de ce duo suisse qui…

Wonderful Water Is Wet !

Theo Hakola (Orchestre Rouge, Passion Fodder) sera de retour l’an prochain avec Water Is Wet, un disque sombre et élégant.

A ne pas rater dans Interviews !