Photos concert : Broadway @ Point Ephémère, Paris| 17 novembre 2009

B.Alone

B. Alone, accompagné, était en concert au Point Éphémère ce 17 novembre. La fusion rock-soul avec des accents radioheadesques par moment fonctionne bien et le public apprécie le chanteur capable d’acrobaties vocales des plus vertigineuses. B. Alone, que ce soit sur son myspace ou sur son site se livre peu, les huit titres interprétés ce soir sont pour la plupart issus de son premier album paru en 2008, album qui contient le titre « The Killing Moon », excellente reprise du groupe de Liverpool Echo & The Bunnymen, en faisant un tel choix B. Alone confirme qu’il est un artiste à suivre ces prochains mois.

2009_11_17_balone
2009_11_17_balone
2009_11_17_balone
2009_11_17_balone
2009_11_17_balone
2009_11_17_balone
2009_11_17_balone
2009_11_17_balone
2009_11_17_balone
2009_11_17_balone

Broadway

Bien que toujours empreinte de références cinématographiques la musique de Broadway assume de plus en plus son côté pop comme a pu me le confirmer le groupe l’après midi-même lors de notre interview. Le cinéma est donc présent aussi bien musicalement que visuellement grâce aux projections du Vj Raize où alternent extraits de vieux films et captations directes. Le concert débute par les scratches pas trop hip-hop de Gio, « Caution Wet Floor » est sûrement LE morceau qui lorsque la première fois que je l’ai entendu m’a fait dire « Woooffff », et une connerie aussi genre « C’est des français ça ? », la voix de Fabb toujours aussi poignante en live qu’en studio déroule son phrasé inimitable. Le public est subjugué…

Choix délibéré ou pas, Broadway alterne ce soir un morceau lent et un plus rythmé, toujours en nous immergeant en plein dans leur post-rock tombé dans un bain d’IDM, la basse puissante de Lorenz vous retournant les tripes. Les morceaux plus rapides sont l’occasion pour Jan de quitter un instant ses claviers afin de maltraiter ses batteries pour le plus grand plaisir de nos oreilles .B R OAD WAY possède la faculté rare de se montrer totalement envoutant en quelques instants seulement, je ne sais pas si la comparaison leur plaira, mais j’ai vu Underworld il y a bien longtemps en live et sur quelques morceaux, j’ai eu le même sentiment d’être subjugué et captivé par la voix qui répète le même mot appuyé par les rythmes.
B R OAD WAY se penche un instant sur le passé en interprétant un extrait de l’album « The John Venture » avant d’enchaîner sur une reprise d’un titre de Cure, groupe qui a beaucoup compté pour eux « If Only Tonight We Could Sleep », pur moment de grâce empreint de nostalgie. Le groupe conclut le concert par « Cunning Tricky Stunts » extrait de « Gang Plank ».

Petite déception tout de même ce soir puisque le public n’était pas forcément au rendez-vous avec ce groupe qui est l’une des meilleures découvertes de ces dernières années dans le monde un peu sclérosée de la musique française. B R OAD WAY a le talent nécessaire pour réconcilier grand public et amateurs de musique contemporaine, il serait vraiment dommage de passer à côté. Gageons que leur passage au MIDEM en 2010 leur apporte une certaine reconnaissance. Ils le méritent vraiment. Et nous avec…

2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
2009_11_17_broadway
Date : 17 novembre 2009
Photographe : Alain
Partager cet article
2 réponses sur « Broadway + B Alone au Point Ephémère »

Je viens de découvrir Soul Kitchen via Google Atualités et j’aime beaucoup. Les photos et les chroniques révèlent un certain professionnalisme dans cette petite équipe… Bravo pour la photo et la chronique sur B ROAD WAY , je regrette de ne pas être allé les voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Interview de B R OAD WAY

Le 17 novembre, à quelques heures de leur concert au Point Ephémère, Soul Kitchen avait rendez vous avec B R OAD WAY pour une discussion à bâtons rompus. C’est toujours une expérience très enrichissante de rencontrer de vrais passionnés de musique et de pouvoir s’entretenir avec eux, comme ça, autour d’un verre.

Post – Post – Rock

Ca commence par des chuintements et des crissements de cordes qui vont s’amplifiant au fur et à mesure, le Quatuor Pli déploie ses talents dans le premier morceau du nouvel album de B R OAD WAY dont j’avais déjà chroniqué les précédents albums ici-même. Puis les autres instruments apparaissent comme des fantômes, toujours accompagnés par…

Plus dans Concerts (live reports)

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait…

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…