Post – Post – Rock

Ca commence par des chuintements et des crissements de cordes qui vont s’amplifiant au fur et à mesure, le Quatuor Pli déploie ses talents dans le premier morceau du nouvel album de B R OAD WAY dont j’avais déjà chroniqué les précédents albums ici-même. Puis les autres instruments apparaissent comme des fantômes, toujours accompagnés par les cordes et c’est le phrasé inimitable du chanteur, comme haletant, tendu, sur la corde raide.

C’est d’une oreille attentive qu’il faut écouter B R OAD WAY car le groupe ne se livre pas aisément et il faut y revenir encore et encore afin d’apprécier toutes les strates qui composent leur musique. J’ai beau chercher mais je ne trouve aucun autre groupe dont je pourrais les rapprocher à part peut-être les défunt Godspeed You ! Black Emperor pour la richesse sonore dont ils parent chacune de leurs compositions et l’attention portée au moindre détail. Sur leur page MySpace on peut voir leurs influences, influences apportées certainement par chacun des membres du groupe et on se dit qu’un groupe qui fait le grand écart entre Autechre et Danny Elfman ou Gainsbourg et Sonic Youth doit avoir forcément quelque chose d’intéressant à formuler.

B R OAD WAY – Gang Plank TEASER ALBUM

Et force est de constater que c’est le cas. « Gang Plank » fait partie de ces disques qui vous happent et vous retiennent, si bien qu’au terme des 41 minutes 09 que dure l’album, on n’a qu’une seule envie, le réécouter encore et encore pour en extraire tout le foisonnement et l’abondance de références. La palette déployée au long des 7 morceaux passe de la mélancolie la plus intimiste à une certaine « violence ». Il faut également signaler que certaines paroles sont extraites d’œuvres poétiques de Henry David Thoreau et Ralph Waldo Emerson, grands observateurs de la nature. A l’heure où tant d’artistes revendiquent comme culture les années 80, la télévision et internet, cette attitude a quelque chose de salutaire et fait un bien fou.

B R OAD WAY - Gang Plank

Après avoir sorti un « Enter The Automaton » magistral, salué unanimement par la critique en 2008, B R OAD WAY récidive en cette fin d’année 2009 pour accoucher d’un album essentiel de 2009. Parions qu’ils reviendront en 2010 réveiller nos oreilles endormies.

Sortie de l’album le 26 Octobre.

Ne loupez pas B R OAD WAY sur scène le 17 novembre au Point Ephémère à Paris et le 21 novembre au Zénith de Saint-Etienne.

Merci à B R OAD WAY de nous avoir fait parvenir leur album en avant-première.

Cela pourrait vous intéresser

Interview de B R OAD WAY

Le 17 novembre, à quelques heures de leur concert au Point Ephémère, Soul Kitchen avait rendez vous avec B R OAD WAY pour une discussion à bâtons rompus. C’est toujours une expérience très enrichissante de rencontrer de vrais passionnés de musique et de pouvoir s’entretenir avec eux, comme ça, autour d’un verre.
Broadway au Point Ephémère, 17-11-2009

Broadway + B Alone au Point Ephémère

En cette soirée humide de novembre nous retrouvons B.Alone et B R OAD WAY que nous attendions avec impatience de voir en live. Voici ce que nous avons vécu, avec en prime les photos des concerts.
Chronique : BROADWAY - Gang Plank

Vide et Espace

Ca commence par des chuintements et des crissements de cordes qui vont s’amplifiant au fur et à mesure, le Quatuor Pli déploie ses talents dans le premier morceau du nouvel album de B R OAD WAY dont j’avais déjà chroniqué les précédents albums ici-même. Puis les autres instruments apparaissent comme des fantômes, toujours accompagnés par les cordes et c’est le…

Plus dans Chroniques d'albums

Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.
Nickwheeldon-gift

Nick Wheeldon – Gift

Nick Wheeldon nous a fait cette année un beau cadeau avec Gift, un classique instantané dès la première écoute pour les Fragile Minds dont on fait partie.
Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?