Cascadeur revient avec un album, Camera le 30 mars et met une bonne claque à la production pop française.

“L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” écrivait Picasso. Il peut aussi magnifier l’humain avec la chorégraphie en apesanteur de Luc Bruyère et son super pouvoir d’être ‘bautre’, beau autrement comme il l’explique simplement ou faire réfléchir à notre société orwellienne où l’on accepte d’être surveillé sans même nous en rendre compte. Cascadeur a choisi de se cacher, d’éviter la surexposition pour mieux réfléchir à la notion d’hyper-surveillance.

Discographie

Maylis de Kerangal écrit que « les morceaux de Camera évoquent des films hypnotiques, des mises en scènes brillantes avec fenêtres, portes, angles, perspectives, jeux de reflets. La voix de Cascadeur y circule comme un faisceau lumineux explorant un labyrinthe modulable et ductile, où les frontières entre le dehors et le dedans sont brouillées, où les écrans sont des miroirs, où les souvenirs se télescopent, où le temps fait des boucles. » Elle cite Antonioni, Coppola, de Palma, James Whale ou Peckinpah mais c’est entre L’homme à la Caméra et Black Mirror qu’il faut situer ce disque entre humanité et modernité, entre scoptophilie et exhibitionnisme.

Il suffit de regarder la somptueuse mise en image de Turn To Dust par Akim Laouar Aronsen où l’on suit Cascadeur à la trace avec un drone tenu en laisse sur un petit gimmick de guitare totalement addictif. Turn To Dust fait mouche et l’on ne s’imaginait pas Big Bother aussi séduisant !

Camera sort le 30 mars chez Mercury Records
Cascadeur sera en concert à Vannes le 22 mars dans le cadre du festival Les Émancipées et le 27 avril à Lyon au Petit Bulletin Festival.

Cascadeur - Camera

Tracklist : Cascadeur - Camera
  1. Turn To dust
  2. Automaton
  3. Silent
  4. Time T
  5. On TV
  6. On A Wire
  7. Control Room
  8. I Am Not A Robot
  9. Bug
  10. Faces
  11. Fall
  12. I Am A Camera
  13. Fog
  14. V-O

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez :
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

PB #3

On vote oui pour le Petit Bulletin festival #3

Le Petit Bulletin festival #3 se déroulera les 26, 27 et 28 octobre à la Chapelle de la Trinité (Lycée Ampère) à Lyon avec Rain Dog Productions. A quelques jours de ces trois concerts exceptionnels avec L (Raphaële Lannadère), Stuart A. Staples, Yael Naim et Les Métaboles, Marc Cardonnel qui programme ces soirées uniques nous…
Tindersticks - Le Fil

La sainte trinité avec le Petit Bulletin Festival #3

C’est un lieu d’exception pour des artistes d’exception. Ecouter un concert à la chapelle de la Trinité de Lyon est bien plus qu’assister à un concert, c’est un temps suspendu dans un écrin baroque dans le cadre du Petit Bulletin festival #3 avec Rain Dog Productions les 26, 27 et 28 octobre 2018.
Alela Diane © Fabrice Buffart

Oh la la Alela !

Alors qu’Alela Diane parcourt la France pour jouer son dernier somptueux album, Cusp, avec en autres un concert sous la magnifique verrière des Subsistances à Lyon le samedi 28 avril avec la non moins divine Lior Shoov dans le cadre du deuxième festival du Petit Bulletin, elle évoque pour SK* sa nouvelle vie entre famille…
Alela Diane - Moves Us Blind

Vidéo : Alela Diane – Moves Us Blind

ah la la, Alela… Quel disque, quelle voix, quelle sensibilité ! Après le sublime Émigré extrait du non moins sublime Cusp, notre Diane enchanteresse semble avoir atteint une forme de plénitude, sa voix n’a jamais été aussi lumineuse et pénétrante notamment sur ce Move us blinds qui en met plein la vue.

Plus dans News

eels

E on earth !

Mr E revient et il est davantage souljacker que gentle souls. Normal, c’est John Parish à la production.
josé gonzales

José González en feu

José González revient sans se presser. On visite Local Valley avec une heureuse nonchalance après ses Vestiges & Claws de déjà 2015.
Echo and the Bunnymen © David Hogan

Echo and the Bunnymen résonne toujours !

Liverpool 1978. Ian McCulloch, Will Sergeant et Les Pattinson puis Pete De Freitas vont écrire en quatre disques flamboyants une des plus belles pages du rock britannique de 1980 à 1984.
bonbon-vodou

Le culte Bonbon Vaudou

Bonbon Vodou chaloupe les cœurs et réveille les morts avec leur nouvel album, Cimetière créole qui vient de sortir chez Heavenly Sweetness.
Jarvis Cocker - Chansons d'ennui

Jarvis Crooner

On crie au génie quand on écoute Jarvis. On avait entraperçu sa reprise d’Aline en fin de bande annonce de The French Dispatch de Wes Anderson, voilà le morceau dans son intégralité qui augure d’un album entier de french cover.
91+SBlYCpzL._SL1500_

Still shiny !

Qu’est-ce qu’une bonne chanson ? celle qui traverse le temps, vous transporte directement dans des années fastes et insouciantes et vous fait chanter à tue tête comme ce Movin’ on Up, un titre qui n’a pas « bougé » !