Gaëtan Roussel : l’ADN musical des post-trentenaires que nous sommes.

Avant dernière chanson du concert. Quelques notes. Je pose l’appareil photo. Je vois dans la foule les portables qui se lèvent. Les gens qui filment. Je sais pourquoi.

J’avais 17 ans quand l’album éponyme de Louise Attaque est sorti. Avec Emilie, ma copine de classe, on chantait Léa pendant les heures de permanence, chacune un écouteur dans une oreille. Le disque tournait en boucle, on connaissait tous les titres par cœur. Ce soir, les spectateurs du transbordeur rentreront chez eux avec dans la mémoire de leur smartphone, un morceau de leur adolescence. Léa. Louise Attaque. Gaëtan Roussel.

Marchons ensemble jusqu’à demain

Un soir de Novembre 2017, après un concert de Lady Sir, le duo qu’il formait avec Rachida Brakni, j’avais eu la chance de partager un moment avec lui. Le documentaire de Didier Varrod sur Jean-Jacques Goldman venait d’être diffusé à la télévision. Gaëtan y reprenait Sache que Je. Dans l’interview de Goldman par Varrod, il y avait ce passage qui m’avait tellement marquée, quand JJG parle de cette « tumeur dans [son] cerveau », comme une allégorie de l’inspiration créatrice musicale. Cette tumeur, cette capacité à écrire et composer, expliquait il, vaut toutes les scènes du monde.

Discographie

J’avais rappelé le passage à Gaëtan, l’auteur compositeur, écrivain (Dire au Revoir) mais aussi producteur et arrangeur (Alain Bashung, Raphaël). J’osais alors demander… « et t’en penses quoi toi ? tu ressens ça aussi ? à choisir tu préférerai garder ça, ce plaisir de créer, cette sensation… plutôt que la scène ? » sachant que Louise Attaque a fait toute sa « notoriété » sur scène. Et là il me dit…. « oui c’est vrai, ce moment là, en tant qu’auteur compositeur on l’a tous connu. Ce moment où tu te dit là je tiens quelque chose, je ressens quelque chose de fort que d’autres ressentiront aussi. il a raison » et il continue : « mais ce que Jean-Jacques aurait du rajouter, c’est qu’il a pu continuer à conserver cette tumeur comme il dit, ce plaisir parce qu’il remplissait les salles et qu’il était acclamé par des milliers de personnes ».

Alors Gaëtan n’a rien à craindre. Ce 7 novembre au Transbordeur à Lyon, le public l’attendait et l’a acclamé comme il le mérite. Son dernier album Trafic est une réussite.

Gaëtan Roussel – Hope

Sa place dans le Trafic

Écrit en collaboration et sous l’œil artistique de Clarisse Fieurgant, sa partenaire de toujours, aidé à la composition par le Suédois Jonas Myrin de l’Australien Justin Stanley et à la réalisation par Dimmi et Antoine Gaillet, Gaëtan a su se remettre en danger sans toutefois se couper de ses racines rock et pop qui ont fait son succès depuis Louise Attaque et sur chacun de ses albums solo. Il en ressort un album magnifique dont le duo avec Vanessa Paradis en est le couronnement.

C’est un type généreux Gaëtan. Ce sont ses mots qu’il chante mais ses émotions qu’il veut dire et partager. Il ne déroule pas seulement un spectacle, il explique, veut que chacun se retrouve dans l’émotion qu’il veut transmettre. Sur scène et dans la vie. Il dira en vous regardant dans les yeux qu’il a confiance en vous. Et cette confiance il la donne. À Nicolas Musset le jeune batteur qui l’avait accompagne sur la précédente tournée et qui se voit sur celle ci confier la responsabilité de la direction musicale. 

Gaëtan aime les gens. Il aime donner et partager. La scène il la partage avec son « band » : Gisela Razanajatovo et Mike Clinton aux chœurs, avec Paul Pavillon, Manu Vince à la guitare, Kenzo Zurzolo aux clavier et Nicolas Musset à la batterie. En rappel il chante « J’ai tellement peur ». Peur ? Allons Gaëtan, nous marcherons longtemps ensemble jusqu’à demain.

Gaëtan Roussel sera en concert à la salle Pleyel le 13 décembre avant une tournée des festivals au printemps et à l’été prochain.

Gaëtan Roussel - Trafic

20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
20181207_GaetanRoussel
Date : 7 novembre 2018

1 réponse sur « Gaëtan Roussel : l’ADN musical des post-trentenaires que nous sommes. »

Bonjour,vrai Gaëtan que t’aime les gens, Ces gens, pas Moi,je ne les connais pas bien,et ce n’est pas grave… Merci pour tes douces mélodies et ton humour, quelquefois… j’aime bien la chanson »je prends ta douleur »,et j’ai eu souvent l’impression de prendre leurs douleurs a ces gens que je ne connais pas et d’oublier Celle « la douleur » des gens qui m’aime bien…. Navrée car tu le sais c’est le mot que je préfère comme,lorsque j’étais jeune, j’aimais bien le mot « illusion »…la encore je parle que de moi…. j’ai pigé, t’es réel un mec bien et je suis à côté de mes pompes quand mon Cœur s’ emmelle, Scuzi, je ferai gaffe à la place de Ceux qui ne font font font que les petites marionnettes »méchantes » quelquefois , mais on s’en fout, enfin fais gaffe à Toi et ceux qui thème…. Merci j’essaie.. . …….

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Gaëtan Roussel – La Colère

Vidéo : Gaëtan Roussel – La Colère

Certains multiplient les pains, d’autres ce sont les Kad. Gaëtan Roussel nous invite à une saine colère, celle qui revient toujours chez les plus sensibles, ceux qui se font avoir non pas par naïveté, mais sans doute par honnêteté.
Gaëtan Roussel

Dies iræ !

Est-ce que tu sais ? est sans doute le disque le plus personnel de Gaëtan Roussel. Et pourtant il touche à l’universel. Mots simples, discrètes mélodies, sourire dans la voix, ce disque redonne du sens au mot bienveillance sans tomber dans la mièvrerie

Plus dans Concerts (live reports)

Bandabardò & Cisco a Ripatransone

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.