Vidéo : Gianmaria Testa – Povero Tempo Nostro

Bouleversant. Presque deux ans après la mort de Gianmaria Testa, notre chef de gare préféré du Piémont, un disque d'inédits, Prezioso sort avec des chansons brutes, parfois brutales mais toujours pleine d'humanité.

Gianmaria Testa © Herbert Ejzemberg
Gianmaria Testa © Herbert Ejzemberg

Précieux. Gianmaria était précieux pour beaucoup d’entre nous qui aimons les histoires simples et les chansons épurées. Bien sûr, on se méfie toujours des albums posthumes mais celui-ci a été mis en oeuvre par Paola Farinetti, sa femme, et Roberto Barillari, son fidèle ingénieur du son à partir de prises directes en guitare / voix où l’émotion surgit à chaque note. Dans une de ses dernières interview, il confiait « J’espère que mes enfants, quand ils penseront à moi, n’auront jamais honte de mes chansons, même dans trente ans. Ce que j’aimerais, c’est que ma musique laisse une trace, tout simplement. » Et ce disque est plus qu’une trace, plus que des titres qui auraient pu être sortis de leur contexte. Ils sont la quintessence du travail de Gianmaria Testa, un miniaturiste humaniste de la chanson. Il suffit d’écouter Povero Tempo Nostro, sublime prière laïque pour aller dans le sens de son épouse qui affirme « il m’était devenu impossible de garder cette chanson pour moi seule » et qui la poussée à fouiller dans ses tiroirs.

Gianmaria-Testa-
« Certains titres ont été écrit pour d’autres (Paolo Rossi), Questa Pianura est son interprétation de l’adaptation en italien par Sergio Bardotti plat pays Brel, Merica Merica est une chanson popularisé par Caetano Veloso avec Battiston lisant quelques-unes des lettres pleines de nostalgie que les émigrés italiens écrivaient à leurs familles restées dans leur patrie. Post-moderno Rock Gianmaria se moque des réseaux sociaux, des selfies, du dernier modèle de smartphone, et décrit un monde du tout digital sans idéologie ni valeurs. X agosto est la mise en musique de la célèbre poésie populaire de Pascoli que tout italien a étudiée à l’école primaire. Les mêmes vers, sans aucun changement. Mais avec la voix et la musique de Gianmaria, ils acquièrent force et puissance, restituant à cette poésie toute sa dimension tragique.

La pochette de l’album est une œuvre originale de Valerio Berruti, ami de Gianmaria, célébré en Italie pour ses peintures qui reproduisent avec une certaine élégance de multiples moments simples de la vie quotidienne et de l’enfance, une petite fille qui regarde en arrière,un petit garçon vers l’avant comme si elle regardait Gianmaria au loin mais n’oublie pas non plus qu’il faut aller de l’avant, se nourrir du passé pour embrasser l’avenir. »

Alors suivons cette petite fille en bleu, peut être l’âme de Gianmaria, e la nave va pour 36′ de beauté apaisante.

Povero tempo nostro
povere fatiche
povera la Terra intera
che tutte intere le patisce
povero tempo nostro
e poveri questi giorni
di magra umanità
che passa i giorni e li sfinisce

lascia che torni il vento
e con il vento la tempesta
e fa che non sia per sempre
questo tempo che ci resta

lascia che torni il vento
e dentro al vento la stagione
di quando tutto appassirà
per chi bestemmia le parole

lascia che torni il vento
e con il vento la tempesta
e fa che non sia per sempre
il poco tempo che ci resta

lascia che torni il vento
e dentro al vento la stagione
di quando tutto appassirà
per chi bestemmia le parole

che tutto appassirà
a chi bestemmia le parole

Pauvre notre temps,
Et pauvres sont les peines,
Pauvre la Terre entière
Qui toutes entières les éprouve,
Pauvre notre temps,
Et pauvres sont ces jours de maigre humanité
Défilent les jours et les éreintent

Permets que revienne le vent
Et avec le vent la tempête
Et fasse que ne soit pas éternel
Ce temps qui nous reste

Permets que revienne le vent
Et en son sein la saison
Où tout fanera
Pour celui qui blasphème les mots

Permets que revienne le vent
Et avec le vent la tempête
Et fasse que ne soit pas éternel
Le peu de temps qui nous reste

Permets que revienne le vent
Et en son sein la saison
Où tout fanera
Pour celui qui blasphème les mots

Car tout fanera
Pour celui qui blasphème les mots

(Merci Marie Laure B.)

Gianmaria Testa - Prezioso

re Gianmaria Testa_Prezioso Légende

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Adriannelenker-fool

Vidéo : Adrianne Lenker – fool

On ne sait pas si le futur est brillant, mais ce qui est sur c’est que la voix d’Adrianne Lenker éclaire une fois de plus notre nuit.
Maxinefunke

Maxine Funke, maximum de douceur

Maxine Funke est originaire de Dunedin en Nouvelle Zélande. A part cela, on ne sait pas grand chose et c’est sans doute mieux ainsi. La douceur de sa voix et son jeu gracile de guitare sont une merveille d’apaisement, une accalmie dans le fracas bavard du monde.
Solhess-cityghosts

[EXCLU] Vidéo : Sol Hess – City Ghosts

Si vous avez aimé A Ghost Story, vous adorerez City Ghosts, le titre que nous offre en exclusivité Sol Hess avant la sortie de son nouvel album, Waiting For The Cricket Choir le 1er mars chez Platinum Records.

Plus dans Son du jour

Nicolascommentavecbrisaroch-vince

Vidéo : Nicolas Comment avec Brisa Roché – Vince

On ne le dira jamais assez, Blason de Nicolas Comment & Co est le grand disque en français de l’année. Cette (rock) collection de portraits est enluminée par les Limiñanas et Brisa Roché. Vince est un hommage à l’équipée sauvage de l’archange noir du rock et sonne furieusement comme le meilleur du Velvet.