Originaire de Birmingham (Alabama), Auguste Arthur Bondy n’a de cesse de se métamorphoser et de se chercher de nouvelles voies avec sa voix. Après avoir flirté avec le rock bourrin, après avoir joué avec l’héritage de Roy Orbison, A.A. Bondy fait dans la pop éthérée et superbe.

Il y a des gens qui sortent plus ou moins toujours le même disque et qui sont des gens rassurants pour leur public et les labels. On pense évidemment aux Jesus & Mary Chain ou à Mark Kozelek.
Et puis il y a des zigotos comme Auguste Arthur Bondy qui peuvent prendre des virages à 180 degrés à chaque disque et faire perdre leurs cheveux à une kyrielle de journalistes. Après avoir crié dans un micro et avoir été produit par Dave Grohl en 1999, après avoir fait dans la pop classique, Bondy décide de faire sa mue et de se faire appeler A.A. Bondy.

A.A. Bondy – Fentanyl Freddy

Enderness est son premier disque depuis huit ans. Ces huit années ont été nécessaires pour qu’il trouve de nouveaux motifs sonores. Et cette période a aussi été nécessaire pour que nous nous remettions de Believers, son troisième disque produit par Rob Schnapf (Elliott Smith, H-Burns). Bondy avait écrit des merveilles comme Skull & Bones, Enderness se veut plus synthétique.

Enderness d’A.A. Bondy sera disponible le 10 mai 2019 chez Fat Possum Records.

AA Bondy - Enderness

Tracklist : A.A. Bondy - Enderness
  1. Diamond Skull
  2. Killers 3
  3. In The Wonder
  4. The Tree With The Lights
  5. Images Of Love
  6. I'll Never Know
  7. Fentanyl Freddy
  8. Pan Tran
  9. #Lost Hills
  10. Endernes